L’Atelier des médias est allé visiter l’exposition Global Snapshot, instantanés d’un paysage de l’information proposée par le centre de culture contemporaine La Panacée à Montpellier. Une trentaine d’artistes y proposent leur regard sur le monde de l’information, son évolution et ses errements. Rencontre avec le commissaire de l’exposition, Franck Bauchard, et avec trois artistes exposés : Léa Rogliano, Stanza et Sergueï Wolkonsky. Quels regards portent-ils sur les évolutions du monde de l’information? Qu’apportent leurs approches et leurs questionnements à notre compréhension des mutations induites par l’Internet et le numérique ? Des éléments de réponse dans le reportage à écouter ci-dessous.

Depuis des décennies, l’art contemporain s’intéresse de près à la couche numérique de notre réalité. Installations, performances, sites Internet, films, tous les supports sont utilisés pour interroger l’évolution technologique de notre monde. C’est pourtant la première fois que nous invitons des artistes et un commissaire d’exposition à parler à notre micro. Il y a plusieurs d’explications à cela. D’abord, l’émission s’intéresse avant tout à la presse même si nous n’hésitons pas à explorer tout ce qui touche au numérique et à l’internet. L’autre raison, peut-être moins avouable, est que nous avons, en tant que journalistes, beaucoup de difficultés à appréhender les formes d’art qui explorent nos champs d’expertise. Les journalistes posent des questions pour avoir des réponses alors que les artistes aiment interroger le réel pour susciter la réflexion et le questionnement. La méthode est différente et génère nécessairement des malentendus.

La particularité de l’exposition Global Snapshot est qu’elle a choisi de se concentrer sur la partie “information” et “média” du numérique. L’exposition propose une trentaine d’œuvres, certaines très esthétiques, d’autres plus complexes, moins accessibles. Toutes ont en commun l’exploration et le questionnement de notre quotidien connecté. Nous avons profité de la présence de certains des artistes exposés pour les interroger sur leurs œuvres et leurs démarches. Nous n’étions pas les seuls professionnels de l’information présents à Montpellier lors de l’exposition. J’étais, pour ma part, en compagnie de jeunes confrères formés par l’ESJ Pro (on peut entendre dans le sujet un reportage d'Alexandre Lasjaunias et une chronique de Claire-Lise Macé). Une rencontre a même été organisée pour confronter le regard de journalistes (Pierre Haski, David Servenay, Raphaêl Krafft, Malek Khadraoui) à celui des plasticiens. Il y eu quelques échanges mais peu de dialogue.

"La hiérarchisation de l'information autour de grands média de masse comme la presse, la radio et la télévision appartient à une époque révolue. Aux rituels familiers de l'information spectacle et de la lecture quotidienne du journal se substitue la temporalité immédiate et continue des flux. Rapides et éphémères, ils impriment une pulsation accélérée à un environnement complexe où logiques d'information et logiques de communication s'entrelacent de manière multiple. A la narration et la linéarité de l'information se substitue son implosion fragmentée."

Extrait de l’éditorial de Franck Bauchard accompagnant le programme de Global Snapshot.

Quelques informations sur les invités :

Franck Bauchard est directeur artistique de la Panacée, le centre de culture contemporaine de la ville de Montpellier. Il est également commissaire de l’exposition Global Snapshot : instantanés d’un paysage de l’information. Avant de prendre la direction de La Panacée, il était directeur artistique de La Chartreuse.

Léa Rogliano est artiste. Elle propose, dans le cadre de Global Snapshot, My room in the Yanggakdo Hotel Un Carnet de voyage virtuel en Corée du nord . Il s’agit d’une installation reposant principalement sur la vidéo. elle reproduit une chambre de l’hôtel Yanggakdo à Piongyang. Les films sont tous tirés de vidéos amateures de visiteurs de l'hôtel. Pour des raisons liées aux contraintes de voyage en Corée du Nord, beaucoup de touristes filment leur chambre dans les moindres détails. Léa Rogliano n’est jamais allé dans ce pays mais elle peut, à partir des images et des informations collectées en ligne, plonger le visiteur dans l’étrange réalité de cette chambre.

Stanza est un artiste londonien. Son œuvre exposée à la Panacée s’appelle Soundcities. Elle reproduit une ville imaginaire faite de hauts parleurs de tailles et d’allures différentes. Ces enceintes sont reliées à une banque de sons collectés par l’artiste et disponibles sur son site http://www.soundcities.com/ . Le visiteur peut écouter une ville ou une autre et mixer les sons de deux villes.

Sergueï Wolkonsky est artiste et enseignant. Il s’intéresse en particulier aux médias et nouveaux médias. Dans le cadre de Global Snapshot, il a proposé, en partenariat avec Jourdepaye, de réaliser, chaque jour, un journal du lendemain.


Source image principale 
Crédit images article : https://jlcougy.wordpress.com/2015/05/20/global-snapshot-panacee-montpellier/

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
Vous avez 💘 l'émission ? N'hésitez pas à nous le dire et à partager ! Vous pourrez bientôt la retrouver ici 🎧 http://www.rfi.fr/emission/20170325-fachosphere-sites-blogs-facebook-medias-doucet-bild-lorphelin 
Il y a 9 heures
Manuela Bermudez via Twitter
Il y a 9 heures
Atelier des Médias - RFI via Facebook

L'Atelier c'est maintenant sur RFI http://www.rfi.fr On y parle de cette…

Atelier des médias via Twitter
Dans 5 min, l'Atelier est sur @RFI pour parler du #livre "La fachosphère" de @Mancioday, co-écrit avec @dom_albertini #fachosphere
Il y a 10 heures
Plus...