L’arrivée du numérique a bousculé le monde de l'image. Elle a consacré les photographes amateurs et alarmé de nombreux professionnels. Certains observateurs y ont vu « la fin de la photographie », d’autres, l’avènement d’une nouvelle culture visuelle, plus diversifiée. Notre invité, le chercheur en histoire visuelle André Gunthert, publie à la rentrée une histoire de la photographie numérique. En avant-première dans l’Atelier des médias, il partage avec nous les grandes lignes de son livre fruit de trente ans de recherche et d'observation de la culture visuelle. L'entretien est à écouter dans sa version longue dans le lecteur ci-dessous.

L'évolution de notre monde médiatique depuis 20 ans est époustouflante. Chaque mois, chaque semaine, chaque jour, une pratique, un outil, une idée, vient apporter sa pierre à l'édifice ou son grain de sable. On reconstruit un monde de l’information, de la culture, du vivre ensemble, dont chacun essaye de comprendre, d'imaginer, les contours. Toutes sortes de visions, d'anticipations, de théories, sont véhiculées. On prophétise, on raille on s'exalte ou on regrette. Les faux semblants côtoient les rêves, les analyses et les préjugés... Et il faut l'admettre c'est souvent le dernier qui a parlé qui a raison. Dans ce contexte flou, il existe heureusement des voix de sagesse. Notre invité est l'une d'entre elles. Chercheur reconnu, il n'hésite pas à partager son travail de manière quasi quotidienne sur des blogs. Penseur dépassionné, il parle de cinéma, d'art, de gif, de remix et de selfies avec un même respect, une même curiosité, pour toutes ces formes d’expression. Depuis presque trente ans, il éclaire ses nombreux lecteurs sur la place de l'image dans notre monde en mutation. Il accompagne, façonne et décrit la culture visuelle.

«La révolution de la photographie numérique est sa fluidité» énonce André Gunthert dans son ouvrage L’image partagée: histoire culturelle de la photographie numérique, prévu pour la rentrée 2015 aux éditions Textuel. Comme le rappelle le chercheur et blogueur, l’image électronique s’est libérée du support matériel: le numérique la rend mobile, accessible et reproductible à souhait.

Depuis le début des années 90, cette configuration inédite soulève beaucoup de questions. Comment l’informatique a-t-elle changé la façon de produire de l’information visuelle? Quels nouveaux acteurs a-t-elle accueilli? Comment se sont adaptés les professionnels de l’image ? Pour répondre à ces questions, André Gunthert propose une approche en rétrospective : son livre reprend une série d’articles publiés entre 2004 et 2015. Une sélection qui frappe par son actualité, sa pertinence et sa clairvoyance. Si vous vous intéressez à l’image, aux nouvelles technologies, au journalisme ou la disruption, cet entretien devrait satisfaire votre curiosité. N’hésitez pas à l’écouter, le partager et le commenter.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Près de 87% des journalistes turcs interrogés se disent l'objet d'une…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Le correspondant de RFI en haoussa à Maroua, dans le nord du pays a été…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Equateur : "Quatre quotidiens et trois chaînes de télévision sont…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Podcast 🎧 : (ré)écoutez notre entretien avec la reporter de guerre et prix Albert…

Plus...