Le passage en force de Guillaume Soro

A moins de quarante ans, Guillaume Soro va faire un passage en force pour être le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Avec la caution du Président Alassane Ouattara.

Intelligent, courageux et sage, les mots manquent pour qualifier l’ex-Premier ministre, Guillaume Soro, prochain président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Et pour cause, il a osé là où peu de personnes de son âge pouvaient relever le défi qui fut le sien. Du coup, après plus de dix ans de crise, il se présente comme un os dans la gorge du nouveau Président de la République, Alassane Ouattara.

Pour cacher le soleil avec la main, le doyen des députés, le général retraité Ouassénan Koné évoque l’Accord de Pretoria. Qui ne se limitait qu’à Laurent Gbagbo, Konan Bédié et Alassane Ouattara et qui était conçu juste pour la présidentielle et non pour une élection quelconque de présidence d’Assemblée Nationale. L’accord de Pretoria ne s’appliquait qu’aux seuls candidats à la présidentielle passée, signataires dudit accord.                                                         Le choix de Sarah Sako-Fadika est conforme à la constitution, non sans indiquer le « rattrapage »,selon le confrère André Silver Konan sur sa page Facebook.

Toute cette combine anti-constitutionnelle, selon certains observateurs pour éviter de faire monter la tension en zone ex-cno où le feu couve des cendres encore ardentes. Cherif Ousmane a récemment été dépêché dans la zone, pour parer à toute velléité de la soldatesque pro-Soro qui crierait à l’arnaque à la trahison.

En revanche, avec la démission du gouvernement Soro aucun dirigeant politique ne veut se faire griller. Comme des beni oui oui ils avalent la couleuvre. Et le passage en force de celui qui n’a même pas encore 40 ans est clair. L’honorable Guillaume Soro va forger son destin après cette césarienne pour atteindre le sommet, demain.

Soro Guillaume est désormais le dauphin constitutionnel, durant un maximum de 3 mois en cas d’incapacité maladie ou décès du chef de l’État, il peut être président de la République de Côte-d’Ivoire avant qu’il n’organise pour lui même, une élection presidentielle.

Entre Ouattara et Soro la nuit des longs couteaux semblent être en marche.

Sériba Koné

seriba67@yahoo.fr
J-ci.net

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...