Yahoo! headquarters, par gaku (Wikimedia Commons)

 

Cette semaine, Yahoo! a fait l’acquisition de Summly, une application mobile qui propose des résumés de l’actualité. Qu'est-ce qui a poussé ce géant du web a acquérir ce genre de service ? Qu'est-ce que cela signifie pour l'évolution des médias ?

 

L'histoire a fait les gros titres de la presse américaine en début de semaine : Summly, une application mobile qui offre des petits résumés de l’actualité et développée par un britannique de 17 ans, a été rachetée par Yahoo! pour quelque 30 millions de dollars.

 

Si cette acquisition a tant passionné les médias aux États-Unis, c’est certes pour son côté conte de fées - un adolescent qui devient multimillionnaire - mais surtout parce qu’il s’agit d’un véritable coup de pub pour Yahoo!. La firme américaine vient de démontrer sa volonté de revenir dans le jeu du mobile et de l’accès aux contenus sur de nouveaux supports. 

 

Résumer l’information, la nouvelle mode ?

 

Summly est une technologie qui propose d’extraire les principales informations d’un article et de présenter à son utilisateur les informations essentielles sur un écran pas plus grand que celui d’un smartphone.

 

En fait, de plus en plus de services essayent de simplifier l’information et la consommation de contenus en ligne en créant des résumés :

  • J’ai déjà eu l’occasion de parler de Circa. Cette application fait un très bon travail avec sa rédaction pour découper des inforamations en plus petits points de données, appelés "unités atomiques de nouvelles",
  • La lettre d'information TheSkimm promet de "simplifier les grands titres pour la femme active instruite qui en sait assez pour savoir qu'elle a besoin de plus". Là aussi, une équipe fait le tour des autres sites pour produire une nouvelle version, réduite,
  • Enfin, SkimThat ou tldr.io sont des services qui essayent de mobiliser leurs communautés d’utilisateurs pour créer des résumés des pages web et proposer en trois lignes ce qui est important dans l’actualité du jour.

 

De mon côté, je tente également de trouver les moyens de réduire l’abondance d’information pour une consommation efficace dans le cadre de mon projet à Standford, qui doit aider les gens à suivre l’actualité quand ils sont connectés, mais également à rattraper leur retard quand ils étaient déconnectés, pour une simple réunion ou tout simplement parce qu’ils étaient en vacances.

 

Première victime du résumé : la qualité

 

Je suis d’accord avec cette philosophie qui tente de trouver des moyens plus efficaces de distribuer l’information. Il existe aujourd’hui un risque de voir les consommateurs se détourner de l’actualité, parce qu’ils ont le sentiment d’être submergés.

 

Cependant, je suis gênée par la motivation de ces services qui semblent miser surtout sur le volume. Par exemple, Nick D'Aloisio, qui pense "le résumé continuera à nous aider à naviguer à travers un univers d'information en pleine expansion", est particulièrement fier de dire que "plus de 90 millions résumés [ont été] lus en seulement quelques mois" sur Summly.

 

Or, c'est précisément ce qui me dérangeait tant avec cette application : à chaque fois que je l’ouvrais, un terrifiant "99 + summlys non lus" (“+99 résumés non-lus”) m'accueillait. Cela me donne juste envie d’abandonner la lecture de ces petits textes : il est en effet impossible de rattraper tout ce qu’on a raté...

 

Ce qui m'amène à une autre question importante : le "pourquoi?". Pourquoi voulons-nous résumer l'info ? Est-ce parce qu’elle n'est pas digne de notre temps et de notre attention (un peu ce que Summly suggére) ? Ou parce que nous voulons créer de la place pour les choses qui valent notre peine et notre temps (ce que je souhaite atteindre) ?

 

A terme, cela risque peut-être de dévaloriser l’information. Selon moi, il faut donc pousser du résumé de valeur, et ce afin de gagner du temps pour des articles plus longs, plus sensés, et qui méritent vraiment qu’on leur dédie notre attention.

 

Marie-Catherine Beuth est journaliste, spécialiste des nouveaux médias au Figaro. Elle est l'auteure du blog 
Étreintes digitales. Chaque semaine, dans l'Atelier des médias, elle s'arrête sur l'un des aspects de la r/évolution des médias actuellement en cours.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Twitter : @M_C_B
News Concierge | Co-founder @getnod | 2013 @JSKStanford fellow | Correspondent @Le_Figaro @Atelier_Medias

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...