Bastien Guerry (sa page sur l'Atelier des médias) est membre de l'association OLPC France. OLPC signifie One Laptop per Child (Un ordinateur portable par enfant). OLPC est à l'origine du projet d'ordinateur "à 100 dollars" initié au départ par des membres du corps enseignant du Media Lab au sein du MIT (Massachusetts Institute of Technology) dont le professeur Nicholas Negroponte.

Bastien Guerry rentre d'une mission en Haïti au cours de laquelle il a participé à la mise en place des structures qui vont permettre le déploiement des ordinateurs XO dans un certain nombre des écoles du pays. Il raconte son expérience dans l'interview audio que nous avons enregistrée.

Ecoutez l'interview (6 min. et 38 sec.)

[L'interview que vous écoutez est la version brute, avant montage]

Les ordinateurs déployés en Haïti (ainsi que dans de nombreux autres pays) proviennent du programme Give 1, Get 1 (Un chez toi, un chez moi) qui permet aux habitants de l'hémisphère nord (Etats-Unis, Canada et Europe) d'acheter un ordinateur XO pour la somme de 399 dollars (environ 312 euros) et d'en envoyer un autre vers un pays du Sud. Pour l'Europe, les commandes s'effectuent sur le site britannique d'Amazon.


Carte du déploiement des ordinateurs XO

A la fin de l'année 2008, ce sont environ un million d'ordinateurs XO qui auront été fabriqués et déployés à travers le monde. Le projet OLPC est financé par des entreprises, notamment AMD, Brightstar Corporation, eBay, Google, Marvell, News Corporation, Nortel, Red Hat et SES. Les ordinateurs sont achetés par les pays demandeurs ou fourni dans le cadre du programme Give 1, Get 1 (Un chez toi, un chez moi) évoqué plus haut.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • À Barry:

    pour répondre à ta première question, non, ce n'est pas seulement le Rwanda et l'Ethiopie qui sont concernés. Il est actuellement question de déployer des XO dans plusieurs pays d'Afrique de l'ouest. Il y a déjà eu un pilote au Mali, dont vous pouvez voir quelques images ici.

    Dans les pays où la distribution des XO est un projet gouvernemental, leur usage est intégré à l'école. S'il existe déjà des formations TICE (Technlogie de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement) alors l'apprentissage du XO en fait partie. Mais souvent, l'arrivée du XO est l'occasion de monter ces formations.

    À Yacouba:

    Oui, le XO ne vaut pas 100$ mais 188$. Je suis d'accord que ce prix le laisse hors de portée de la plupart des particuliers, mais c'est un prix très intéressant pour les ONG qui travaillent dans l'éducatif et veulent lutter contre la fracture numérique.

    D'autre part, il faut bien garder en mémoire qu'OLPC est une organisation à but non-lucratif (une "non-profit" en anglais). Depuis que cette organisation est née, de nombreux petits ordinateurs ont surgi (dont le EeePC d'Asus), mais OLPC se démarque sur plusieurs point:

    • le but n'est pas de faire de l'argent;

    • l'ordinateur est livré avec du logiciel libre, ce qui permet non seulement l'appropriation des outils informatiques par les gens du pays, mais encourage aussi indirectement la création de ressources pédagogiques librement accessibles;

    • l'ordinateur a été conçu en fonction de nombreuses idées pédagogiques nouvelles, la plupart issues du Media Lab au M.I.T.;

    • le matériel présente plusieurs inventions très intéressantes qui distingue le XO des autres "petits" ordinateurs: ne serait-ce que concernant l'écran, lisible dans n'importe quel situation d'éclairage, et les réseaux maillés, qui permettent de connecter des ordinateurs entre eux sans passer par internet.


    À Barry:

    Oui, 256M de mémoire vive peut paraît un peu lent, mais plusieurs développeurs du MIT s'en accommodent. Et le fait d'utiliser une distribution basée sur du GNU/Linux permet de gagner en vitesse.

    À Emmanuel:

    Je suis tout à fait d'accord que le but ne doit pas être de « rattraper » l'Amérique sur l'équipement informatique des foyers. Pour OLPC, le but est d'enrichir le système éducatif en donnant des ordinateurs à des enfants. « Enrichir le système » ça veut dire aussi que, à l'occasion de l'équipement des familles, les gouvernements des pays s'engagent à créer les infrastructures nécessaires: électricité et internet dans les écoles. En ce sens, OLPC est un simple catalyseur des différentes initiatives liées à l'informatique et à la pédagogie.

    Quand les infrastructures auront progressé, quand les ordinateurs seront mieux intégrés à l'école et dans les foyers, quand nous passerons du XO au XO-2 puis XO-3 puis autre chose... il restera le plus important: la communauté de ceux qui auront rendu ce projet pertinent pour leur pays, la communauté de ceux qui auront réfléchi à la manière de faire avancer l'éducation.

    Ce n'est pas un projet d'équipement, c'est un projet humanitaire, avec l'homme au centre.
  • "Africa rising" du celebre Vijay Mahajan paru il ya 1 mois chez wharton school publishing devra pouvoir encore vous répondre qu'il yen a bcp encore qui se trompait comme moi mais qui peuvent se ressaisir o moins en pensée. Quand vous analyser a fond les politiques de formation informatique de pays comme le rwanda dans leur local poussieré, vous comprendrez que lafrik peut changer et vite vite, plus vite que on nous a fait croire et il nexiste pas plus espoir que de voir ces enfants aux sorties de locaux poussiereux pendant la récréation dire... Je pense que je peux devenir ingénieur agronome.Et ça c'est du pur bonheur.
  • Personnellement peut être à cause d'une longue expérience de l'informatique en Afrique je peux dire qu'il ne suffit pas d'arroser les populations à coup de marketing social ou pas et de "bons sentiments" pour que "chaque enfant ait un laptop comme en Amérique". Mieux vaut un local collectif, sans poussière, un redresseur, un abonnement à l'électricité, une connexion internet même lente, linux pour que tout ne soit pas bloqué et surtout surtout : une appropriation de l'outil (mais pour quoi faire ? lire ? apprendre ?). Ca c'est pas enseigné dans le marketing social (désolé pour ceux qui y croient)
  • Bonjour Yacouba,
    Perso, je pense que l'on doit accorder le bénéfice du doute aux developpeurs de cette excellente idée en n'etant pas pessimiste sur les opportunités que cela va donner à nos etats
    Deja le principe même du sharing "give a laptop & change the world" est une excellente idée de marketing social, au moins , on apporte la technologie apprenante & non des fonds qui on ne sait pas comment ils seront gerés malhereusement,
    ce n'est plus de la fiction, il y a pas mal de commentaires aujourd'hui sur le net de personnes qui l'on deja payé en occident et je pense qu'il faut en être heureux que cela soit democratisé chez nous en Afrique.
    Grace a ce programme surtaxé pour ceux qui le paie en occident, on a la chance de voir demain des futurs grands ingenieurs sortir de l'ombre en Afrique car ils auront appris en même temps l'informatique que ceux de leur age d'ailleurs! moi je reste enthousiaste & optmiste , il faut simplement que ce qui se fait au Rwanda ou ailleurs puisse être developpé dans les autres pays
    je vous invite a regarder leur site pour comprendre la demarche http://www.laptop.org/en/
    en allant sur des forums et avoir des avis des professionnels comme vous qui pensaient avoir flairé la bonne opportunité pour la mobilité, on se rend très vite compte que le système n'est pas fait pour les grands comme nous.
    C'est la mémoire flash qui est à 1Go & non la ram qui reste à 256, un peu lent je pense pour un developpeur.
    vous avez plein d'application qui manquent pour pouvoir prétendre faire du developpement la dessus, le clavier lui même est trop petit, plutot paramtré pour les petits doigts frèles de 6 à 12 ans , 15 ans maxi, etc.., etc...
    je souhaite que quelqu'un si possible puisse repondre à mes interrogations d'acquisition plus haut
    cordialement

    http://materiel.branchez-vous.com/archives/2007/12/a_lessai_xo1_de....
  • Bonjour,
    excellente initiative en effet pour pouvoir dimuner encore d'avantage cette fracture numérique entre le nord et le sud; vivement que ce programme puisse encore être democratisé davantage d'où justement qq questions car je ne suis pas sur d'avoir tout compris.
    1. en ce qui concerne l'Afrique sub saharienne, ce programme est il uniquement limité au Rwanda et l'Ethiopie ? et pourquoi les autres pays ne sont pas pour l'instant concernés?
    2. sagit il uniquement d'ordinateurs livrés dans le cadre de programme de formation déjà identifés au préalable et uniquement dans des structures ecoles?
    3. Est il possible à un parent de l'afrique sub saharienne qui desire acquerir cet ordinateur de l'avoir pour son enfant ? si oui ou doit il l'acheter?
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...