Vos questions sur le fact-checking et les vérificateurs d'info

Le sujet dont nous allons parler cette semaine n'a pas de traduction en français. Aux Etats-Unis, on parle de fact-checking qu'on pourrait traduire par "vérification des faits" et de fact-checkers, les "vérificateurs d'infos".

La mission de ces vérificateurs est apparue dans la presse écrite et particulièrement dans les hebdomadaires et les mensuels où ils sont chargés de vérifier avant publication tous les faits évoqués dans les articles des journalistes.

Leur rôle commence à se développer (un peu) sur le web avec des sites comme Politifact qui s'est vu décerner le prestigieux prix Pulitzer pour son rôle de surveillance des déclarations et des promesses faites par les hommes politiques ou encore le site FactCheck. Aux Pays-Bas, des étudiants en journalisme ont passé à la moulinette vérificatrice les infos de la presse écrite néerlandaise.


En France, LeMonde.fr vient de lancer le blog des Décodeurs qui s'attache à vérifier des déclarations faites par les hommes politiques. le journaliste Nabil Wakim qui est à l'origine de ce blog sera l'un de nos invités dans la prochaine édition de l'Atelier des médias. Egalement avec nous, Julien Pain, du site des Observateurs de France 24 (qu'on retrouve chaque semaine dans l'émission). Il nous expliquera comment son équipe tente de vérifier au quotidien les photos et les vidéos mises en ligne chaque jour à propos des sujets d'actualité.


Vous pouvez adresser vos questions à nos invités dans les commentaires de ce billet.

Vues : 360

Balises : R/évolutions dans les médias, fact-chacking

Commentaire de [Enikao] le 26 janvier 2010 à 19:14
N'est-il pas frustrant de venir en deuxième ?

Quand une déclaration est faite, une annonce est rendue publique, la portée de la déclaration est sociologiquement plus forte que le démenti ou la nuance. On le voit dans les correctifs, addendums et autres errata des différents médias (papier, radio, TV, web) : on met peu l'emphase sur le fait que l'on se soit trompé, et un simple correctif ne dispose pas de l'espace médiatique identique à l'annonce.
Ce phénomène est amplifié si celui qui annonce dispose d'une autorité naturelle (statutaire, mise en scène par exemple au cours d'un événement) et si c'est une autre personne, moins identifiée ou moins charismatique qui vient porter la contradiction.
Il est encore plus fort si le sujet demande un peu d'explications techniques ou avancées.

A tel point qu'il est difficile de rappeler que certaines affirmations que tous ont retenu sont fausses ou inexactes ou incomplètes. On a parfois l'impression de "se battre" contre l'effet d'annonce.
Un classique dans les attaques contre le web : les vidéos prises "sur le vif" sont filmées par des particuliers avec des téléphones mobiles. C'est faux pour la plupart des vidéos qui ont tourné (des Auvergnats au pov'con) mais l'idée demeure...
Un philosophe fictif disait : le mensonge peut faire deux fois le tour de la ville avant que la vérité ne finisse de faire ses lacets. Et elle ne fera pas le même trajet, à coup sûr.
Commentaire de KOGOE Bertrand le 27 janvier 2010 à 10:27

fact checking

Bonjour,
Selon une étude menée par des journalistes hollandais sur le blog FHJ Factcheck 80% des articles publiés dans la presse et sur sites web passés en revue contiennent au moins une erreur factuelle.

1 . Selon vous ce chiffre de 80% traduit-il réellement (fidèlement) la situation de la presse écrite et du web face aux erreurs factuelles ? N'est-ce pas là un discrédit pour la presse ? Qu'en pensez-vous ?

2. Ne pensez-vous pas qu'il serait interessant d'imposer à toutes les rédactions une cellule de "fact-checkers" ?

3. Il serait peut-être également interessant de mettre sur pied un organisme d'investigation et de vérification des informations publiées dans les médias du monde ... peut-être que cela existe déjà. Qu'en pensez-vous ?

Merci.
Commentaire de [Enikao] le 27 janvier 2010 à 14:04
@ Bertrand Kogoe : selon les experts, 83,71% des statistiques sont fausses ;-)
Commentaire de Ziad Maalouf le 27 janvier 2010 à 15:50
Salut à tous!

Voici mes questions :

Que signifie l'apparition de ce métier :

pour les journalistes (éloignement du terrain?, disparition des expertises? ou au contraire, meilleure répartition des tâches?)

Pour les médias (deviennent filtres plus que créateurs?, caisses de résonances plus que prescripteurs?, Se professionnalisent face aux enjeux d'un monde sans frontières?)

Pour les sociétés dans lesquels nous vivons (judiciarisation?, virtualisation? Responsabilisation?)

Ce métier peut être, en tous cas, le révélateur de deux tendance extrêmes :

-professionnalisation de l'information face à un monde où une info diffusée est difficile ou impossible à rattraper et donc nécessité absolue d'une plus grande rigueur, par extension : amélioration du travail de terrain en permettant de recueillir plus d'infos qui seront vérifiées par une tierce personne...

- "amateurisation" du monde des médias, le journalisme devenant un filtre d'infos créées et dénichées par d'autres, perte de l'expertise et éloignement du terrain, métier de bureau... :-(
Frilosité des médias qui ont besoin de deux signatures pour valider toute info, excellent prétexte pour la mise au pas d'une rédaction (deep throat aurait-il existé dans ce système?)

Commenter

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Atelier des médias

Podcasts

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

Sinatou Saka a partagé le billet de Marie-Catherine Beuth sur Twitter
il y a 25 minutes
Sinatou Saka a aimé le blog Florilège des initiatives médias innovantes de Marie-Catherine Beuth
il y a 30 minutes
Sinatou Saka a aimé le blog "HyperMontréal" : rencontre avec les médias hyperlocaux de Montréal de Ziad Maalouf
il y a 30 minutes
Billet de Karine Gantin

La responsabilité à l'honneur des Assises du Journalisme 2014

Amaury de Rochegonde nous a offert sur l'Atelier des Médias un billet résumant les interventions du grand débat qui a inauguré les Assises du Journalisme…Plus
il y a 49 minutes
Vidéo publiée par SAVE FREEDOM

World Press Photo 2013 - Edward Sharpe and the Magnetic Zeros - Life is Hard (acoustic)

Photographs are the 2013 winners of World Press Photo's 56th International Contest.
il y a 58 minutes
Nguru Wasingya Anselme a partagé la page de Mella Manon sur Facebook
il y a 1 heure
Nguru Wasingya Anselme a aimé la page de Mella Manon Qui sommes-nous?
il y a 1 heure
Daouda MBaye a aimé le blog Les nouvelles news, le genre d'info qu'on aime de Sinatou Saka
il y a 1 heure
Un billet de Ziad Maalouf a été présenté en exclusivité

"HyperMontréal" : rencontre avec les médias hyperlocaux de Montréal

Récemment de passage à Montréal, j'ai eu l'opportunité de faire…Plus
il y a 2 heures
Billet de Ziad Maalouf

"HyperMontréal" : rencontre avec les médias hyperlocaux de Montréal

Récemment de passage à Montréal, j'ai eu l'opportunité de faire…Plus
il y a 2 heures
Billet de Tounkara Ousmane

L'UGVD: Trois décennies de combat pour le développement

Alors que la Guinée connait une prolifération fantaisiste d’ONG depuis quelques années il parait opportun de faire un flashback dans le temps pour parler des pionnières qui respectaient l’éthique et aimait le travail bien fait. Vues les…Plus
il y a 3 heures
Raphaelle Constant a aimé le blog Florilège des initiatives médias innovantes de Marie-Catherine Beuth
il y a 3 heures
Un billet de Marie-Catherine Beuth a été présenté en exclusivité

Florilège des initiatives médias innovantes

 Après vous avoir partagé mon coup de…Plus
il y a 3 heures
Billet de Marie-Catherine Beuth

Florilège des initiatives médias innovantes

 Après vous avoir partagé mon coup de…Plus
il y a 3 heures
serge katembera rhukuzage a aimé le blog Sérendipité et résilience, deux notions mal comprises de Francis Pisani
il y a 5 heures
Sinatou Saka a aimé le blog Sérendipité et résilience, deux notions mal comprises de Francis Pisani
il y a 5 heures

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Tout voir

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation