Vos questions sur Facebook


Depuis quelques mois, on ne compte plus les polémiques autour du plus grand réseau social du monde. En France, on a eu droit à une campagne médiatique sur les "dangers des apéros Facebook". Le monde des geeks, quant à lui, s'est enflammé autour du "quit Facebook day", le jour où les déçus de Facebook devaient mettre fin à leur présence sur le réseau social. Une façon pour beaucoup de répondre à la gestion assez cavalière de la vie privée et des informations laissées par les membres sur le net. Ce qui est certain, c'est que le géant de Palo Alto est aujourd'hui un acteur incontournable du web et, plus généralement, de la vie sociale de beaucoup d'entre nous. Une importance probablement renforcée par l'open graph protocol
Pour mieux comprendre ce réseau social, parler de ses dangers (et de ses qualités aussi) l'atelier des médias reçoit trois spécialistes français :


Fabrice Epelboin, éditeur de la version française de ReadWriteWeb et auteur de nombreux articles sur Facebook dont:
Une courte histoire de la vie privée sur Facebook
Guerre civile sur Facebook
Le projet Diaspora : un anti Facebook

Facebook changera-t-il le paradigme du visiteur unique ?

Le nouveau Facebook : un guide complet pour les éditeurs, les annonceurs, les utilisateurs et la concurrence

Pourquoi la presse doit tenir compte de Facebook au plus vite


Olivier Ertzscheid, enseignant-chercheur en Sciences de l'information et de la communication, auteur du blog affordance.info

Le code c'est la loi (évolution vie privée + analyse)

Petit guide à l'usage de ceux qui n'aiment pas Facebook
Le "like" tuera le lien
et Facebook : le web social comme nouvelle arme de distraction massive
Pourquoi je suis "ami" avec mes étudiants


Yann Leroux, psychanalyste et psychologue, prépare une thèse sur les groupes en ligne et tient le blog psyetgeek

Facebook n’est pas le mal
Dans mon réseau Facebook

Facebook comme bac à sable



Vous êtes invités à leur poser vos questions dans les commentaires de ce billet (avant vendredi 9h00 TU).

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • un probleme aussi se pose surtout aux pays pauvres la ou les taux des internautes sont moindre et si vous voulez toujours mettre tout sur l'internet comment ceux que j'appelle les moins riches auront la facilités d'avoir l'information?
  • est-ce que facebook peut rendre meilleure la vie d'une personne?;si oui comment?je sais que par l'evolution de la technologie on parvient à se connecter partout dans le monde mais n'oubliez pas aussi que à cause de toutes ces nouvelles techniques que nous vivons des cas de catafrophes naturels à partir de la detruction de l'echo système...
  • Bonjour Essama, (réponse à votre première intervention)

    Dans un pays où le taux d'utilisation d'internet est élevé, on peut envisager de mettre en pratique votre proposition, mais si je me fie au taux de pénétration d'internet au Cameroun qui ne dépasse guère les 5% (je suis généreux !) vous allez museler 95% des citoyens lors des débats politiques.

    Aussi, je déconseille vivement d'utiliser Facebook comme tribune politique pour les pays africains ou pour tout autre pays. C’est vrai que Obama et d'autres hommes politiques l'ont utilisé. Le problème est que législation qui régie actuellement Facebook n'est pas universelle. Un acte condamnable au Cameroun peut ne pas l'être aux USA.

    Je préfère plutôt que l'ONU ou une autre international crée une plateforme à l'image de Facebook () où on aura des pages pour les débats politiques de chaque pays (gage de neutralité et d'universalité). Pour l'adresse du site on peut garder celle que vous avez proposé (www.governbook.com), elle semble libre.

    Selon vous "LES NATIONS UNIS DEVRAIENT RADIER LES PAYS QUI NE L'UTILISENT PAS [ Facebook] OU DONNER DES DELAIS ASSEZ COURTS POUR SE CONFORMER A CETTE NORME DE GOUVERNANCE PAR INTERNET". N'oublier pas que Facebook est une entreprise, certes internationale mais ce n’est pas une institution internationale et aucun de mes compatriotes ne siègent au conseil de Facebook, s'il y a un représentant du Cameroun tant mieux, ça m’étonnerais!
  • MA QUESTION A L'ENDROIT DE Olivier Ertzscheid est de savoir Comment les PROMOTEURS de FACEBOOK pourraient faire de l'expertise bénévole dans les PAYS TESTS afin d'améliorer l 'INDICE DU DEVELOPPEMENT HUMAIN DANS CERTAINES ZONES DU MONDE ET DE FAIRE SUIVRE CET EXPERIENCE A PARTAGER AFIN DE SAUVER LES ENFANTS DE CE SIECLE FACEBOOK ASORTIR DE LA PAUVRETE ET DES CATASTROPHES DE MAUVAISES AUGURES QUE L'HUMAIN A CONNU (VOLCAN, TREMBLEMENT DE TERRE, FAIM, FAMINE, ET MEME RESOUDRE LES PROBLEMES QUI POUSSENT A FAIRE DES COUPS D'ETAT DANS LES PAYS AFRICAINS.
  • J'AI CONNU LE MOYEN LE PLUS FACILE DE RASSEMBLER LES HOMMES DES COINS LES PLUS ELOIGNES DANS LES IDEES ET LES PHILOSOPHIES SUR FACEBOOK ...EXEMPLE: AU CAMEROUN, JE SUIS SUR QUE PAUL BIYA, ET TOUS SES OPPOSANTS POLITIQUES PEUVENT DONNER A CHAQUE CAMEROUNAIS LE CHEMIN A SUIVRE POUR LES ELESTIONS PRESIDENTIELLES DE 2011 EN S'EXPRIMANT POUR LAPREMIERE FOIS SUR UNE MEME PLATE-FORME ET SANS PASSION PUISQUE CHAQUE CAMEROUNAIS PUISERA DANS LES ECRITS DES UNS ET DES AUTRES ASSEZ D'ELEMENTS POUR DISQUALIFIER OU POUR ADOPTER TEL CANDIDAT. MON SOUCI EST DE CONVAINCRE LE PEUPLE CAMEROUNAIS A VOTER UNE LOI POUR TENIR EN OBLIGATION TOUS CEUX QUI DESIRENT GOUVERNER AU CAMEROUN OU AVOIR UN ROLE PUBIC A SE MANIFESTER TOUS LES JOURS SUR FACEBOOK ET SURTOUT A REPONDRE AUX PREOCCUPATIONS DES GROUPES DE REGIONS (DOUALA ,YAOUNDE....) DANS UN PROGRAMME MENSUEL ( FIN DE MOIS) ...DEPUIS QUE CE RESEAU EXISTE ...LES PRESIDENTS DE PAYS DEVRAIENT S'EN SERVIR POUR RENDRE COMPTE DE LA GESTION DES HOMMES ET DES RESSOURCES DONT ILS ONT LA CHARGE...LES NATIONS UNIS DEVRAIENT RADIER LES PAYS QUI NE L'UTILISENT PAS OU DONNER DES DELAIS ASSEZ COURTS POUR SE CONFORMER A CETTE NORME DE GOUVERNANCE PAR INTERNET / FACEBOOK QU'ON PEUT APPELER : WWW.GOVERNBOOK.COM ...
    SIGNE: ESSAMA ANDRE BLAISE 0023795056992/ 00237 79756511 / essamablaise@yahoo.fr
  • NO facebook très bon site.
  • Bonjour,

    Question 1:
    Vu la place qu'occupe facebook sur le web, j'aimerai savoir si quitter facebook c'est quitter le web? En d'autres termes, quel est l'impact de la désactivation de mon compte facebook sur ma E-vie et ma vie non E-?

    Depuis hier j'ai désactivé mon compte facebook à titre expérimental.

    Question 2:
    Avons nous le droit à la "mort numérique" sur la plateforme facebook? Au-delà de la désactivation de mon compte (qui me permet de revenir à tout moment), j'aimerais savoir s'il est possible de le supprimer de manière à ne plus pouvoir revenir.


    Merci,
    Le TICanalyste.
  • @Patricia J'ai fait une demande mais je n'ai pas de réponse ou de conditions satisfaisantes.
  • Facebook n'a pas souhaité participer ?
  • Merci à toutes et tous pour vos contributions. je remarque, qu'exceptionnellement, il y a plus d'opinions que de questions mais c'est tout à fait normal pour ce genre de sujets.
    Cordialement
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...