En Equateur, comme dans beaucoup de pays, la prison est rarement un lieu de réhabilitation. C'est plutôt l'université du crime. Dans la prison d'Ibarra (nord du pays), on cherche à échapper à cette fatalité. Ici, grâce à la volonté de 2 hommes, le directeur de la prison Angel Castillo et le psychologue Roberto Ramirez, on tente de faire de la prison un passage utile. Les deux ont donné vie à une émission de radio qui s´appelle “La Paradoja” ou le Paradoxe….

Notre correspondant Eric Samson est allé à la rencontre de ces hommes. Vous pouvez écouter son reportage et lui adresser vos questions dans les commentaires de ce billet.

Ecoutez (9 min. et 36 sec.)

[Photo: Gerard Girbes via Flickr]

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Je viens de recevoir 3 messages du psychologue de la prison d´Ibarra Roberto Ramirez. Il a réussi à se faire traduire le reportage et vos commentaires et me demande de vous remercier tous pour votre intérèt qui a également redonné de l´allant aux prisonniers qui préparent l´émission numéro 100 en février.

    Si certains d´entre vous parlent espagnol (anglais peut-être aussi mais je ne sais pas s´il le parle), vous pouvez joindre directement Roberto, Angel et les prisonniers animateurs via le courriel suivant laparadojaradio@hotmail.com N´héstez pas à les contacter. Ils seront ravis de vous répondre
  • C'est bien cela l'objectif de ce projet qu'il faut saluer, la prison peut être transformée en école ou on y va plus pour peaufiner le crime, mais d'en sortir instruit et utile pour la société.
  • Toutes mes félicitations à toi Eric, c'était un bon reportage sur ces prisonniers. Je souhaite beaucoup de courage à ces prisonniers et j'espère qu'ils auront le temps de se corriger, d'adopter de nouveaux comportements aussi.
  • Bonjour, ici Eric Samson. Pardon pour avoir tardé à vous répondre mais la tragédie haitienne mobilise beaucoup de monde en Amérique du Sud..

    - Bien d´accord avec Moussa, l´erreur est humaine et nous ne sommes personne pour juger. Comme je suis également le coordinateur de la carrière de journalisme multimedium d´une fac privée à Quito, j´ai amené 2 de mes étudiants avec moi pour qu´ils réalisent un show TV de 15 minutes mais également et surtout pour une formation humaine. Ils étaient tendus la première fois lorsque les prisonniers s´approchaient d´eux et puis ont commencé à discuter et se sont rendus comte que c´étaient des personnes qui s´étaient souvent trompées mais qui aujoiurd´hui essayaient de s´en sortit. Une bonne leçon de tolérance pour tous même si cela n´excuse pas ce qu´ils ont pu faire auparavant.

    - Paul demande si le programme va être développé. Et bien j´ai reçu un message du psychologue Roberto ramirez qui m´indique que des équipements sont arrivés de la part du Ministère de la Culture pour qu´ils fassent de la production. Le programme est maintenant pilote mais soyons clair, je doute qu´il soit facilement répliqué dans d´autres centres sans des personnes comme Angel ou Roberto. Je l´espère car les résultats sont, me semble-t-il probant, mais j´ai des doutes. Ces efforts partenet de bonnes volontés, de changements de mentalité et ne peuvent pas être imposés facilement par unj gouvernement qui par ailleurs fait des efforts pour les prisonniers en construisant par exemple de nouvelles prisons.

    - Merci pour le commentaire de Zarganar et bonne chance

    - Jacques s´interroge sur les motivations des animateurs prisonniers. Il y a de tout. Certainementn faire connaître leurs conditions de vie à l´extérieur où leur condition intéresse peu. cela dit ils ne parlent pas que de la prison mais de bien d´autres thèmes qui tous d´une façon ou d´une autre lñes oblugent à réfléchir. L´émission sur les relations parents enfants les a fait réfléchir à leurs relations passées avec leurs parents qui parfois ont été à l´origine de leur comportement délinquant. C´est aussi une façon de faire une activité qui t´éloigne pendant un temps de la routine de la prison. Beaucoup se sont rendus compte que le programme en général les prépare à une meilleure sortie.

    - Aboubacar demande s´il y a des incarcérés pour meurtres. Je n´ai pas demandé cela à tous les prisonniers que j´ai rencontré mais oui il y en a. La plupart est en prison pour des délits relatifs au trafic de drogue.

    N´hésitez pas si vous avez d´autrs questions et une bonne journée à tous

    Eric Samson
    esamson@ecnet.ec
  • coucou
    ej salut eric et je lui pose une question; comment a-t-il trouvé la prison et les prisoniers?ensuite est ce que parmi ces prisoniers ya t-il espoir pour d'autres d'avoir une vie meuilleure? ciao ciao
  • pour moi c'est une excellente initiative qui permet aux prisonniers de se distraire ou encore sortir de l'anonymat et de préparer leur réinsertion sociale.mais ce que je demande à Eric SAMSON comment il a trouvé l'attitude des prisonniers pendant l'émission avez-ils virement le coeur a la fete ou c'est tout simplement une façon pour eux de s'occuper. bref vous pensez qu'on pourra au futur voir dans le paysage médiatique équatorien un animateur issu de cette prison?merci d'avance.
  • merci pour ta contribution
  • travail reussi 100 pour cent.
    Partout dans le monde, en des lieux insoupconnes, naissent des talents qui changent l ordre des choses, en apportant de nouvelles touches qui tracent et retracent l unique issu.Nul n est exempt de l incarceration, l erreur est humaine ce qui est mauvais c est de le repeter.
    Bravo, Eric
    Moussa fall
  • vous avez realisez un beau reportage merci
  • bonojurs cest avec un reel plair que je vous laisse un commentaire.cest vraiment difficilepour ces gens qui subissent des tortures dans le monde carserale.je lance un appel solllennel a toutes les autoriés de ce pays pour quils reagiqssent face a cette accablante.cest prisonniers doivent etre misent dans de bonnes conditions.je profite meme de occasion pour vous dire aussi quil ya des prisonniers qui vivent dans ces memes conditions a REUBEUSS à Dakar(senegal) merci
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...