VIVE TENSION A LA PAROISSE CATHOLIQUE DE MANONO

Une vive tension est restée observée  suite au décès de l’Abbé Louis NSEFU de la Paroisse de Manono, une localité située à 450 km au Sud-ouest de Kalemie dans le Nord Katanga. Le bilan provisoire a fait état d’un enfant  tué par balle perdue après l’intervention de la police.

Des sources concordantes parlent d’un jeune homme de moins de vingt ans finaliste dans une école secondaire de Manono, une école proche de la cathédrale de Manono,  touché par une balle.  La police a fait usage des balles réelles depuis 9h30 jusqu’à 13 heures pour, ce que le commandant de la police, a appelé  une intervention pour  rétablir l’ordre. Le corps du jeune homme a été exposé à la cathédrale en signe de protestation par les membres de la famille, confirment d’autres sources.

A ce bilan, les services hospitaliers ajoutent sept autres  blessés dont un motard et un Abbé de l’Eglise catholique attaqué par les jeunes manifestants.

L’Abbé Louis NSEFU qui a vécu à Rome  en  Italie pendant plus de quinze ans a été rappelé par l’Evêque de Manono. Mgr Vincent-Paul Kwanga Ndjibu,  pour exercer les fonctions de Secrétaire académique général de l’Institut Supérieur Pédagogique à Manono. La remise et reprise entre l’ancien Directeur de cette institution et le nouvel Abbé promu  est intervenu lundi, 2 décembre 2013,  et  la réception en toute intimée  organisée le soir même.

La mort de l’Abbé Louis NSEFU est survenue mercredi, 4 décembre à l’aube.

Les jeunes du village de Muyumba dont est originaire l’Abbé Louis NSEFU, 45 km à l’Ouest de Manono, ont manifesté pour protester contre sa mort intervenue de manière  subite.

Un calme précaire revenu vendredi

Un calme précaire a été observé vendredi matin sur la ville. Les autorités civile et militaire ont réussi à calmer les esprits. L’enterrement  du prêtre s’est déroulé jeudi avant la tombée de la journée.

Le retour au calme a marqué  aussi le retour de l’Administrateur du territoire, Francois Kazembe, qui a regagné  sa résidence après quelques heures passées à la base de la Monusco (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation de la République Démocratique du Congo) redoutant sur sa sécurité personnelle. Sa résidence  a été la cible d’attaque aux jets de pierres de la part des manifestants.

L’Auditorat militaire de garnison a indiqué pour sa part l’arrestation d’un militaire de la Garde Républicaine présumé auteur de la mort du jeune homme. De nombreux témoins affirment avoir vu le détenu  en état de débriefé  tirer en l’air plusieurs rafales et à bout portant sur la victime. Après vérification, les autorités locales indiquent que la  victime est un élève finaliste de l’Institut Banze Bwana Kasongo.

Dans l’histoire récente du clergé catholique de Manono, c’est le huitième prêtre à mourir depuis 2006 qui marque l’avènement de l’Evêque de Manono, Mgr Vincent-Paul Kwanga Ndjibu. L’avant dernier cas concerne l’Abbé Emile Lukambo,  un prêtre de la Paroisse de Mulongo au Sud de Manono, qui est mort quelques jours après une réception organisée à sa paroisse.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier