Je vous parle cette semaine de l'impact des villes intelligentes dans les économies d'énergie. Ce qui me frappe c'est qu'après des années (voire des décennies) passées à se demander comment diversifier la production d'énergie on commence enfin à se demander sérieusement comment économiser celle que l'on produit.

  • La première approche repose sur la mise en service de sources d'énergie propres et renouvelables comme la solaire ou l'éolienne.
  • On peut compter aussi notamment sur ce qui provient de la biomasse et l'énergie des marées ou des volcans.
  • Tout cela consiste à chercher des sources d'énergie moins polluantes

L'élément nouveau c'est que nous sommes en train de découvrir que l'on peut améliorer considérablement la gestion de la consommation et donc la réduire.

  • Il ne s'agit pas seulement de demander aux utilisateurs de faire plus attention. De multiples campagnes existent dans ce sens. Elles sont utiles mais ne suffisent pas.
  • L'idée centrale est d'utiliser les technologies de l'information  pour consommer plus intelligemment.

Comment ?

La première approche, très générale consiste à mettre en place des "smart grids", c'est à dire des réseaux intelligents de distribution d'électricité

Ils reposent sur trois principes essentiels :

  • D'abord on rapproche la production de la consommation au lieu de la centraliser et de la faire circuler sur de grandes distances.
  • Ensuite on intègre de multiples sources de production, dont les consommateurs, pour qu'ils puissent partager leur production avec le réseau.
  • Enfin on utilise les logiciels et les technologies de l'information pour mieux gérer l'ensemble.

Wikipedia nous explique que : "L'apport des technologies informatiques devrait permettre

  • d'économiser l'énergie en lissant les pointes de consommation et en diminuant les capacités de production en pointe qui sont les plus coûteuses,
  • de sécuriser le réseau et d'en réduire le coût".

L'Italie nous fournit un exemple de ce qui peut être fait dans ce domaine. ENEL une très grosse multinationale de l'énergie et l'opérateur Telecom Italia ont passé un accord pour tirer parti des synergies possibles entre leurs deux réseaux qui pourtant sont bien différents.

Mais le plus nouveau consiste à transférer une partie de la décision et de la responsabilité sur les marges, c'est à dire au niveau des utilisateurs en leur donnant plus d'autonomie et plus de moyens d'action.

Quelques exemples

Au niveau des municipalités, la ville de Nice participe à CityOpt, une expérience européenne participative. Parmi les éléments on note le recours à un réseau social qui permettra à l'EDF de suggérer aux usagers des réductions de consommation pendant les périodes de pointe.

On voit aussi l'émergence de nouvelles technologies comme celles proposées par ces deux startups américaines :

  • Radiator Labs aide à réduire l'utilisation inefficiente du chauffage. La compagnie affirme pouvoir aider à réduire la consommation énergétique de 40% dans le nord des États Unis et au Canada.
  • De façon complètement différente – et c'est une partie de ce que je trouve fascinant – Blocpower aide les bâtiments de quartiers défavorisés à se réunir pour mettre en place un programme communs de réfection permettant de faire des économies d'énergie. Cela s'applique en particulier aux écoles, aux églises et aux logements sociaux. Ça leur permet d'obtenir des crédits auxquels, séparément ils n'auraient sans doute pas accès.

Je tiens à préciser qu'il ne s'agit que d'exemples. On trouve beaucoup d'autres startups qui proposent des solutions différentes, notamment en installant de l'intelligence dans les prises de courant pour contribuer à mieux gérer la consommation.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Francis Pisani
@francispisani
Perspectives on innovation, creative cities, and smart citizens. Globe wanderer. Distributed self. Never here. Rhizomantic.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
Et on veut bien réaliser vos propositions, on vous citera en fin de #GIFIP
Il y a 3 heures
Christophe Gimbert via Twitter
"Les journalistes dans la toile" : on en a parlé aux #Assises2017 avec @smontanola. La publi en ligne ici : http://www.alliance-journalistes.net/article364.html 
Il y a 3 heures
Atelier des médias via Twitter
La vision fantasmée de l'entrepreneuriat en Afrique : un mirage dangereux et déresponsabilisant ? http://buff.ly/2nkAZCC  sur @Terangaweb
Il y a 3 heures
Marie-Stéphanie Srvs via Twitter
À méditer. #journalisme
Il y a 4 heures
Plus...