Vie et mort des innovations

Visiting UTPA classrooms in Second Life (Jessica Mullen, Fickr/CC)

Cette semaine, je voudrais partir de la mort d’une des plus grandes innovations des temps modernes. Il s'agit d'une nouvelle surprenante qui concerne l’envoi du dernier télégramme, prévu pour le 14 juillet prochain. Ce qui m’amène à réfléchir sur la durée de vie d’une innovation.

 

La surprise va dans les deux sens. Certains trouvent curieux que le télégraphe soit encore utilisé. D’autres, qu’il n’ait pas déjà disparu depuis longtemps. Ce qui m'intéresse, c'est que sa survie montre que les innovations profondes ont la vie plus dure qu'on ne pense. En fait, les nouveautés ne tuent pas, elles modifient l’écosystème dans lequel elles évoluent. Je crois que nous devons accepter que nous vivons plusieurs temps à la fois, certains plus lents d'autres plus rapides que celui que nous percevons.


Second Life peut illustrer mon propos. Il y a quelques années, tout le monde pensait que ce monde virtuel en 3D allait tout bouleverser. Aujourd’hui, plus personne n’en parle. Et pourtant, il vient de fêter ses dix ans et reçoit chaque mois un million de visiteurs qui ont dépensé 3,2 milliards de dollars en dix ans pour l'acquisition de biens virtuels de tous types. C’est un bel exemple de temps croisés puisque ce projet était trop en avance sur son temps tout en concordant à l’idée que nous nous faisons du futur.


Plusieurs critères font la réussite ou l’échec d’une innovation, même s’il n’y a pas de réponse valable “avant”.

  • Premièrement, le timing est essentiel. Anne Bezançon, fondatrice et directrice de Placecast.net, une startup spécialisée dans la publicité géolocalisée, m’a confirmé qu’avoir « une bonne idée trop tôt ne résout rien », et « trop tard elle ne sert plus à grand chose ».

  • Deuxièmement, il y a en général un seul gagnant, alors qu’au même moment une douzaine d’autres startups faisaient la même chose.


Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Francis Pisani
@francispisani
Perspectives on innovation, creative cities, and smart citizens. Globe wanderer. Distributed self. Never here. Rhizomantic.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant