Vers une veille moins chronophage

Depuis des années déjà, faire de la veille en ligne c'est trier une somme gigantesque d'articles. L'arrivée des blogs et des réseaux sociaux (facebook et twitter surtout) a rendu cette tâche encore plus chronophage. Mais depuis quelques temps, des services comme Summify ou Refynr ont fait une apparition discrète malgré le gain de temps immense qu'ils représentent. Conseils, idées et modes d'emploi.
 

Si on devait faire un historique de la manière dont on trie l'information depuis l'arrivée d'internet, sans doute que l'on rendrait hommage au flux RSS, puis aux agrégateurs...Pourtant à l'heure actuelle, beaucoup d'entre nous avouent ne plus trop s'en servir, certains prédisent même la mort de l'agrégateur, pas assez grand public, pas assez interactif. En même temps, je suis toujours étonné de voir la mine satisfaite des gens à qui on explique et montre comment fonctionne un agrégateur. Si certains agrégateurs sont plus difficiles à apprivoiser que d'autres, il ne faut jamais longtemps au apprentis pour comprendre à quoi cela pourra leur servir.
A mon sens la meilleure combinaison reste Google Reader + Feedly : Possibilité de lire les articles en fonction de leur dates de publications (du plus frais au plus anciens), possibilité de chercher une information à l'intérieur de ses abonnements (et non pas sur le World Wide Web), possibilité de découvrir facilement d'autres sources d'informations et bien sûre le tout en restant sur une seule et même page. Bien entendu, il existe pléthore d'autres agrégateurs et comme toujours à chacun de trouver l'outil qui lui convient.
L'arrivée des réseaux sociaux a clairement modifié nos habitudes sans qu'on s'en rende compte. Les canaux sont devenus multiples et l'information n'est plus forcément passée par une actualité, mais par les découvertes des uns et des autres. Entre le temps accordé à chaque type de média et la démultiplication des recommandations, la veille s'est faite touffue.

(Cliquez sur le graphique et vous comprendrez la différence de volume d'information
entre actu, blogs et réseaux sociaux.)

La faute aux réseaux sociaux ?

Soyons claire, les producteurs de contenus à valeur ajoutée sont quasiment restés les mêmes (depuis l'arrivée des blogs), ce qui a changé, c'est le surnombre des prescripteurs. Mais il faut avouer que les réseaux sociaux ont largement bousculé le circuit de l'information, voici quelques exemples. Avant vous vous abonniez à l'intégralité des publications d'un site (c'est le flux RSS), maintenant vous pouvez directement suivre l'auteur du contenu sans être obligé de lire ses collègues les moins pertinents. De même le système des fan pages est un moyen astucieux de remplacer le flux RSS de façon complètement transparente pour l'utilisateur. Tout cela en permettant au producteur d'information de rentrer en contact avec son lectorat, ça fait beaucoup...Ceci étant, même en ne suivant que des personnes restreintes, la masse d'info produite et partagée peut vite devenir vertigineuse. Comment faire alors pour dérusher ces infos relayées par votre réseaux alors que les journées n'ont que 24 heures et qu'une somme astronomique de contenus, parfois redondants, parfois hors-sujet, parfois tout simplement "dispensables" sont publiés chaque jour. C'est là qu'interviennent mes deux chouchous :  Refynr et Summify.

 

Summify a débarqué sur le web de façon ambitieuse et habile pour finalement se résumer à l'essentiel, une newsletter. Je vais faire mon nostalgique, mais lorsque le site n'en était qu'à ses balbutiements, l'interface était un peu lourde avec une efficacité bluffante.

La première fonction de ce service, c'est de vous permettre de rassembler vos flux Google Reader, Facebook et Twitter en un seul et unique flux. Après, s'offraient à vous deux manières de surveiller votre "Super-Flux". Il y avait  le mode "temps réel", comme sur Twitter si ce n'est que ce n'est pas le tweet qui était mis en avant mais le titre de l'article contenu dans le tweet (ça parait pas grand chose mais ça évite de perdre du temps sur certaines blagues).
Le deuxième mode, et c'est là que ça devient intéressant, ne vous affiche que les articles qui commencent à être populaires sur votre réseau. Exemple, tel article a déjà reçu 15 "like" et a été tweeté 10 fois. On est là clairement dans le principe même du filtrage collaboratif et de la recommandation sociale.
Il y a trois mois, les développeurs du site décident (en même temps qu'une levée de fond) de ne pas refaire un énième "agrégateur de vie sociale" mais d'offrir à ses utilisateurs la possibilité de recevoir trois fois par jour une sélection des dix liens les plus en phase avec leur réseau. C'est à ce moment là que Summify est devenu une newsletter personnalisée et pertinente.

Enfin, une application Summify pour Iphone vient de sortir et elle s'avère rapidement indispensable.

 

Astuce : les newsletters summify peuvent être rendues publiques vous pouvez donc voir le web comme un autre le voit.

Vous n'êtes pas convaincu par Summify...
Soit vous n'avez pas essayé :-O
Soit vous êtes snob :-P
Dans tous les cas, je veux bien que vous m'expliquiez pourquoi...

 

 

 

Le second outil, devenu pour moi désormais indispensable, s’appelle Refynr et n'est pas basé sur la recommandation, sa force c'est de filtrer Twitter et Facebook.

Si vous savez un peu ce que vous cherchez sur internet, vous êtes alors capable d'énumérer quelques mots-clés de votre veille. Ces mots, vous allez vous en servir pour trier l'info de vos réseaux sociaux en créant des filtres. Les filtres se règlent de façon très simple, on peut définir jusqu’à 20 mots, hashtags ou noms d'utilisateurs à inclure dans votre flux et 20 autres mots à exclure de votre flux. On peut donc créer plusieurs filtres, personnellement j'en ai un dédié à l'actu média et un autre à l'actu musicale. La première plus value, c'est tout simplement de ne plus être obligé d’être constamment sur Twitter. Une simple incursion sur le site vous permet d'aller à l'essentiel, de voir vos Mentions et vos RTs, les contenus en liens avec ce qui vous concerne et, petite coquetterie, Refynr vous permet d'exclure également tous les messages liés à Foursquare ou Gowalla, voir même quelques éléments sémantiques (en anglais) liés à la discussion comme : How, where, who?

 

Après plusieurs semaines de test et de personnalisation des filtres, je peux vous assurer que je ne me sers plus de mes listes Twitter (ce qui m'empêchait de voir ceux que je ne savais pas ranger dans une case) et que j'ai donc retrouvé du temps pour Google Reader, Tumblr, Reddit et bien sûr Scoopit, un bel outil de veille dont je vous ai déjà parlé ici


Astuce : Sachez que vous recevez chaque jour un mail des tweets triés et archivés, conservez les, cela vous permettra de faire des recherches directement dans votre boite mail plutôt que dans Google et que vous pouvez bien entendu chercher dans vos archives directement sur le site.

 

Si auparavant il fallait connaitre les bons sites et manier quelques outils austères pour faire de la veille, il est désormais évident qu'une bonne veille c'est avant tout des comptes sur les réseaux sociaux (facebook, twitter...) bien soignés. Il s'agit donc de choisir astucieusement ses amis et ses abonnements. L'arrivée d'outils plus sémantiques est une aubaine pour l'ère de l'information via les réseaux sociaux. Si "Paper.li" et "TwitterTim.es" ne m'ont absolument pas convaincu, Summify et Refynr sont, j'espère, les premiers d'un longue série d'outils permettant à chacun d'accéder plus facilement à une information de qualité.

 

Et comme chaque billet en entraîne un autre, j'ai envie de vous parler un peu de la manière dont nous surfons sur internet. Si Summify, par exemple, laisse place à une sérendipité "encadrée", un outil comme Refynr a tendance à exclure ce qui peut rendre charmant les réseaux sociaux, à savoir les blagues, les conversations gratuites...A vous donc de choisir, en fonction de votre emploi du temps ou de vos envies.
Promis, lors de mon prochain billet j’essaierai de trouver la formule secrète de la sérendipité non-chronophage comme mode unique de consommation du web (date de parution non contractuelle ;-)

 

"The more connected data you have,
The more powerful they are"

 

Bonus : Au moment ou j'écris ce post, je viens de retrouver une conférence de Tim Bernes Lee sur les données,  les méta-données et donc sur le web sémantique. Une idée veille de 17 ans mais qui commence tout juste à devenir concrète grâce, notamment , aux outils dont il est question dans ce billet .


Tim Berners-Lee: The next Web of open, linked data par Cyno 

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Réalisateur de l'émission l'Atelier des médias, j'aime aussi prendre le temps de parler des choses qui me tiennent à coeur.
Vous pouvez me suivre sur Twitter @cuisineanxious
L'ensemble de mes écrits et de mes illustrations sont en creative commons, vous pouvez les partager, les reprendre ou les remixer si vous me citez.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

L'Afrique, l'eldorado des Fake News sur Internet via Jeune Afrique ⬇…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Podcast 🎧 : comment peut-on couvrir au quotidien l’actualité d’une ville…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

La diversité chez Uber ou Amazon est loin d'être une réalité…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

En Afrique du Sud, le tout premier roman diffusé exclusivement sur... WhatsApp. Et en 7…

Plus...