Une folle rumeur créé la panique à Nkoabang

La moto est le moyen de transport par excellence à Mimboman (Crédit Photo CamerounActu.net)

Une fausse rumeur a circulé ce 23 janvier dans cette banlieue située à la sortie est de Yaoundé, créant une foule immense à la brigade de gendarmerie. Hommes, femmes, jeunes et vieux ont prit d’assaut la gendarmerie de Nkoabang convaincus qu’une dame possédant dans un sac des têtes coupés d’enfants y a été appréhendée.

La rumeur s’est répandue à une vitesse éclaire. Même les éléments du poste de gendarmerie étaient visiblement surpris. Les autorités locales, le chef de troisième degré en occurrence, a fait le déplacement pour y voir clair. Malheureusement pour lui, il n’y avait rien à voir. Selon lui, c’est une dame qui a répandu la nouvelle. Cette dernière elle-même reste introuvable.

Comment comprendre cette situation ? Les populations sont depuis quelques temps très susceptibles. Pour cause : l’actualité autour des crimes rituels et trafic d’organes humains qui défraie la chronique, fait les choux gras de la presse et, alimente les causeries dans les chaumières. Selon la presse, une douzaine de jeunes filles âgées de moins de 25 ans ont été retrouvées mortes et mutilée au quartier Mimboman, voisine de Nkoabang. Une situation qui a eu pour conséquence d’installer la peur chez les riverains. Depuis lors, kidnapping d’enfant et histoires drôles - très souvent infondées et véhiculées par la rumeur - font la une.

Le 21 janvier dernier, les colporteurs ont rapportés qu’un conducteur de moto c’était lui-même transformé en motocycle. Ceci après une âpre dispute avec une cliente. La rumeur rapporte que c’est après l’avoir déposé au marché d’Essos que le conducteur de la moto voulu obliger sa cliente à ramasser son trousseau de clés tombé par terre. Face au refus de la dame, le benskineur (conducteur de moto) a dû le faire sous la pression de la foule et d’un homme en tenue. Après avoir ramassé le trousseau de clés, il s’est immédiatement transformé en moto toute neuve.

Des histoires comme celle là on en ramasse à la pelle à Mimboman et ses environs aidé en cela par la psychose causée par la découverte des corps sans vie de jeunes filles. L’autre histoire rocambolesque est celle de ce monsieur qui, selon la rumeur - une fois de plus - transportait dans un sac deux enfants de moins d’un an que ce dernier avait prit la peine de ligoter minutieusement.

A quand la fin ? Les autorités de la ville qui sont récemment descendues sur le terrain - le préfet du département du Mfoundi ; le Directeur Général à la Sûreté national -, pour voir clair sur les meurtres en séries de Mimboman. Et par la voix du porte parole du gouvernement, le Ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary, ont rassurés que des mesures ont été prise au plus haut niveau. Des interpellations ont été effectuées et la police rassure être sur une piste de trafiquants d’organes humains. Quant aux chiffres sus-évoqués, Issa Tchiroma a déclaré « qu'il ressort des différentes investigations menées par les services d'enquête compétents que sept jeunes filles victimes ont été recensées dont quatre ont été formellement identifiées. »

Entre temps, la vie continue, avec ses hauts et ses bas. Avec ses histoires rocambolesques. Mais une psychose généralisée s’est emparé des yaoundéens, tandis que les familles endeuillées pleurent leurs membres.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...