NOUVELLES BEAUTES ARTISTIQUES AFRICAINESCAMPAGNE ESTIVAL 2009 DU FESTIVAL NBA MALI 2009FORUM GLOBAL ELITISTE ET PACIFISTE SUR LA PAIX – CAMPING TOURISTIQUE VIP – STAGE LINGUISTIQUE DU CAMP INTERNATIONAL DE LA PAIX A L’ECOLE DE MAINTIEN DE LA PAIX ALIOUNE BLONDIN BEYE DE BAMAO – CONCERT DE LA PAIX DU 15 AOÜT EPILOGUE DU FESTIVAL RASTA BALLON D’OXYGENE POUR LA PAIX – ASSISES FEDERALES EMOCRATIQUES ET CONGRES DU FUTUR AFRICAIN D’ADOPTION DU PROJET DE CHARTE UNIVERSELLE DU CITOYEN DU 21 SIECLEICI COMMENCE, MADEMOISELLE, MESSIEURS DAMES, FRERES ET SŒURS, CITOYENS DU MONDE, CONTEMPORAINS DE LA PLANETE BLEUE, TERRIENS ET TERRIENNES, LA GRANDE AVENTURE DES PACIFISTES LOCAUX DE LA NEW BLACK AFRICA MALI 2009 –FESTIVAL RASTA BALLON D’OXYGENE POUR LA PAIX !INITIONS NOUS Y TOUS ENSEMBLE DES MAINTENANT !*Par Ras Staf (sociologue, directeur du projet et coordinateur général du festival au sein de la CIO NBA OMATHO-MOURASMA-EMP)«Au moment où le continent africain redécouvre les vertus de la démocratie pluraliste, la question de l’ethnicité se pose avec acuité», écrit Aziz Diouf, dans la Revue trimestrielle de l’Institut Africain pour la Démocratie (I.A.D.).A partir de ce constat d’expert politiste, nous avons le devoir d’anticiper sur le désastreux mouvement de contre courant à gent naviguant à l’aveuglette, avec la confiance de pilotes dits experts pilotant à vue, en semi automaticité de la guidance assistée et rationnelle. Soit ! Admettons volontiers que ce courant ultra libéral de la déraison triomphante et de le démesure céleste s’amplifiât en parts de marchés et degré de co-responsabilité, que va-t-on faire, nous autres, face à ces guerres économiques (pétrole contre dollar), trafic de flux financiers exorbitants (dollar contre euromonnaie) et d’armes (protection contre nourriture) et leur lot de génocides (populations civiles de pays frontières mises en péril et danger de mort permanente) ? Rien que du tourisme de réflexion sur le thème majeur de la paix universelle.Mais en fait, qu’entendons – nous par tourisme de masse, tourisme solidaire, tourisme durable, tourisme social ? Sur les ondes de la 101.2 MHZ de la radio Kledu et dans les journaux du web et de la place, qui ont eu à en mentionner bribes de mots, tellement il est difficile de parler et de défendre de la cause des rastas locaux, pacifistes, non violents d’entres les pacifistes et les non violents (Mahatma Gandhi, Martin Luther King entre autres).Nous n’avons pas en tout cas attendu que la 1ère édition du SITOUR (salon international du tourisme) et le 3è FITS (forum international sur le tourisme, http://www.tourisme-solidaire.org,) aient lieu à Bamako, les 17, 18 et 19, puis les 20, 21, 22 et 23 octobre 2008 à Bamako, pour nous engager et réagir prestement aussi vite que cela avait été possible, en reformatant notre projet de festival que nous traînons avec nous depuis 2006, l’ayant conçu et élaboré entre 2001 et 2005. Ce qui reste vérité personnelle l’est en tout état de cause, avec évidence. L’auteur moniteur promoteur.Lorsque nous adressions correspondance le 19 janvier 2009 à son excellence Monsieur le Premier Ministre, Ministre du Tourisme et ministre de la culture avec ampliation, nous n’imaginions pas un seul instant que Monsieur Modibo Sidibé aurait bien pu laisser le soin à son Excellence Monsieur Mohamed El Mokhtar, ministre de la culture du Mali, (http://www.maliculture.net) de nous apporter réponse satisfaisante du GOUVERNEMENT, en gentils et aimables mots, qui donnent espoir quant à la réappropriation institutionnelle effective du projet mis en avant, pour moins de dispersion en crédits et des facilités de décaissements pour faire face aux dépenses relatives aux préparatifs et à l’organisation matérielle du festival, à travers l’Omatho et le Musée national, le palais de la culture et le centre international de conférences notamment. Avec la participation des hôtels, agences de voyages paysagistes et voyagistes d tours operators et les compagnies aériennes et les sociétés commerciales, partenaires de l’OmaTho au sein de la CIO NBA responsable du projet global : festival rasta ballon d’oxygène pour la paix.Un réel espoir incarné par les sorties diplomatiques et les faveurs lancés ci et là par les partenaires techniques et financiers impliqués de près ou d e loin du Mali et les pays amis du Mali, comme la Norvège, la suède, l’Autriche, des Pays qui ne se disputent rien au Mali avec la France, aussi dit en passant. Un geste salvateur qui nous st allé droit au cœur, au sein du MOUVEMENT RASTAFARI AU MALI également, par le courrier numéro 0493 du 20 mars 2009 (anniversaire de la francophonie), émis par le cabinet du secrétariat général de Monsieur le Ministre de la Culture et adressé au MOURASMA et à son coordinateur du projet de festival rasta «Ballon d’oxygène pour la paix».J’attendais donc ce moment avec impatience depuis belle lurette pour sortir de mon long silence et développer ici dans ces colonnes de votre journal, ma pensée. Et faire face à un désir du pouvoir de communiquer juste et droit qui prime aujourd’hui et qui ne laisse pas de place à l’amateurisme, au ridicule ni aux faux semblants des théâtres D‘ombres de la scène politique nationale quant aux mensonges imputés aux accords d’Alger et au Pacte National, dans leur logique pacifique et de détente, au service du Mali et du peuple malien, non belliciste ni cherchant conflits avec qui que ce soit sur terre ici bas : ce monde moderne où les appétits de surface s’aiguisent de pas si bête sous diverses formes plus subtiles et indélicates à l’analyse géopolitique pure et simple. Je me comprends très en profondeur pour anticiper et proposer un projet de charte universelle du citoyen du vingt énième siècle, en assises fédérales démocratiques du congrès du futur africain du premier festival panafricain international et sous régional d’Afrique de l’Ouest : la NEW BLACK AFICA MALI 2009.Au sortir du 3è FITS et de retour des cinquièmes éditions du camp 2009 de l’Africa Unite à Ouidah au Bénin et du Festival sur le Niger (FSN), auxquels évènements nous avons eu à participer, nous n’avons été que mieux armés en concepts et bagages d’idées novatrices pour mettre le produit «festival de la paix» sur le marché et en réseau. Dans sa phase commercialisation accélérée, le festival NBA MALI 2009 est en marche, pouvons nous dire en fin de compte.Ce qui doit davantage nous alerter sur le sens et la portée que peut recouvrir dans le fond, ce festival, à plus d’un titre historique, s’il était réalisé jusqu’au bout, tel que les concepteurs l’ont élaboré et présenté avec lucidité aux principaux partenaires sollicités.Au-delà de la satisfaction personnelle et individuelle à recueillir dans ce festival pacifiste et élitiste pour tous. Pour le tout participant pétitionnaire de la paix mondiale, festivaliers reconnus sans distinction aucune (B.a.b.a du projet de charte universelle du citoyen du 21è siècle –propositions africaines concrètes de paix : PAX AFRICANA).On sait déjà que ce festival reposera sur des assises fédérales démocratiques, sessions plénières de débats publics du congrès du futur africain, séances uniques du festival rasta «ballon d’oxygène pour la paix». Forum global élitiste et pacifiste sur la paix et mini colloque symposium d’adoption de l’avant –projet de charte universelle du citoyen du vingt énième siècle. Une plèbe réunie quorum approbateur de l’ujjama true democracy : one man, one vote (principe directeur de ces premières assises fédérales démocratiques –AFD-CFA). Une élite partageant au moins tout sur l’essentiel des idées génériques, contenues «propositions africaines concrètes de paix», dans l’avant-projet de charte universelle du citoyen du vingt énième siècle, document maître et de travail proposé à l’adoption et soumis à lecture et relectures de relecteurs et auditeurs publics, rapporteurs désignés, délégués fédéraux, hôtes festivaliers, participants observateurs, auditeurs libres, conférenciers universitaires, professeurs etc. (La liste ne saurait être exhaustive ni fermée liste. Tous sont et seront les bienvenues du 18 au 23 juillet 2009, pour cette seule occasion de faire de la paix le moteur des battements du cœur humain et docile).Fruit de notre mûrissement collectif face aux épreuves endurées dans ce siècle et dans l’autre qui l’a précédé (XXème siècle), l’application personnelle et individuelle que nous y mettons à la faire adopter démocratiquement doit en dire long sur le sens et la portée de notre initiative, désormais commune, en Afrique et dans le Monde, face aux autres civilisations. Notre apport national (union africaine certifiant) à l’édifice commune (la commission africaine des droits de l’homme et des peuples validant) de la CIVILISATION DE L’UNIVERSEL (autres parlements de pays ratifiant et organismes onusiens homologuant le titre de copropriété intellectuelle ou copyright). Voilà en toute objectivité la prétention rasta de faire réunir le suffrage nécessaire et neutre, pour imposer l’idée de paix, la paix factuelle, civile et sociale, la paix territoriale et mondiale à toutes les frontières et dans toutes les cités, puis dans les cœurs des hommes et des femmes, frères et sœurs en butte aux armes de la destruction massive possédées.Ce text-book résulte aussi du renforcement des capacités rasta collectives de discernement approprié et d’analyse systémique (philosophie communautaire). Une sélection nationale universaliste, issue des discriminations positives et ultra radicales subies en tant que minorité culturelle de la biodiversité linguistique et socioculturelle, installée en pays républicain laïc, régime d’Etat de Droit souverain et indépendant : la république du Mali, qui a bien voulu nous reconnaître site hébergeur (Lassa) et association démocratique régulièrement déclarée au registre des associations du Ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités Locales (MATCL). Une admiration pour ses institutions à la 3è république, pour chercher à les améliorer dans la foi et les parfaire dans le cœur de ses fils et de ses filles : eux et elles, les maliennes et les Maliens, futurs hôtes jaatiggui locaux du festival de la paix pour la paix : «NBA Mali 2009». Un festival panafricain et sous régional dédicacé à l’internationale hors une année de compétitions mondiales ou continentales de football de la Fifa, de l’UEFA ou de la CAN et des jeux Olympiques du Comité Olympique International (CIO). Qui n’a rien à voir avec la CIO (commission internationale d’organisation), ni la «NBA» avec le «National Basket of America» (US NBA). Et ici à Bamako, là où on sera loin des trafics d’armes, qui abondent en circulation et des séries noires d’aventure de dopage d’athlètes de la haute compétition. Une cure nécessaire donc, au bord du fleuve NIGER, pour mûrir et approfondir la réflexion sur le futur serein dont l’Humanité a tant besoin et que réclament tant, hommes et femmes de la planète bleue, la seule ressource commune à tout bon citoyen dans ce troisième millénaire qui a 10 ans déjà.Cela devient chose possible et non plus étrange, ni risque inconsidéré ou élevé, de se lever et de faire face à toutes confrontations sous régionales à ses frontières territoriales reconnues internationalement et de favoriser au maximum le dialogue et la négociation, aux risques multipliés d’affrontements généralisés dans une aire donnée et géographiquement rendue instable par divers facteurs sous jacents. Dès lors que l’effet domino attendu de tous ces scénarii est de voir devenir norme publique et civile de groupes militarisés, dans la règle du règlement des conflits ou vers son terrain de prédilection favori qui le champ d’extension du conflits, aussitôt importé (réseau de trafiquants d’armes importés) et exporté (de pays en pays à territoires en jachère de ses richesses virtuelles à accaparer par la surenchère politique des groupes de mafia locale, de la bourgeoisie dominante au sein des Etats vautours, vivant du sang de leurs peuples (à la dette nationale non épongée nulle part). Sans en nommer un seul des 53 Etats, de son nom propre, légitime et légal : RES PUBLICA !Cela devient encore plus fort, si c’est la paix, denrée rare, bien précieux, objet de culte à toutes les religions (paix et salut), l’idée même de paix (paradis sur terre) qui doit en définitive véritablement triompher sur tout le monde. Ce que tout le monde sait, mais tout le monde n’est pas prêt à partager ce même savoir iconoclaste et secret de polichinelle avec tous de la même façon de penser unique à la pensée unique, inventée par eux (les occidentaux de la théorie néoclassique de l’économie de marché à la main invisible des systèmes libéraux de pensée orthodoxe de l’activité humaine, des origines à nos jours). Une Nouvelle Economie de la globalisation et de la mondialisation des systèmes d’échanges et de commerce de la communication et de la marchandise importée et vers l’exportation, sur les marchés commerciaux et territoriaux ou extraterritoriaux de l’économie monde à échelle et forte productivité et haute main d‘œuvre qualifiée de la demande et de l’offre confrontée su un marché légal et régi avec des règles transparentes et claires. A priori nul ne pourra rien leur refuser sur ce plan. Mais le tourisme durable, solidaire et responsable est ce seul marché évident où fonctionne bien la main invisible de la théorie économique sur un terrain de la pratique des praxis collectives élaborées et vécues «échanges pluriels». Tel est aussi le but de ce festival. S’aligner sur le marché mondial du tourisme de masse en faisant accéder la destination Mali comme une destination sûre te bénéfique à tous (savoir africain local et jaatigguiya, notions d’hospitalité légendaire et courtoisie du peuple accueillant et intégrateur de populations hôtes et relations de plaisanterie et d’alliances etc.). Voilà pourquoi, chers lecteurs et chères lectrices, plus que jamais, nous devons tous nous y mettre, mettre la main à la pâte à pétrir et faire cuire «galettes de la paix», à partager «galettes des Rois», comme à la fête des maouloud, en «symbole et signe de paix» musulmane retrouvée et de pax africana (propositions africaines concrètes de paix). IMPOSONS DES MAINTENANT DAME PACE! PACEM, NO BELLUM («make peace, not war»)! “Faites la paix non la guerre”, (stop à la guerre, oui à la paix) ! Ces mots d’ordre sont nos devises dont le «peace and love for ever» est à promouvoir au cours du concert de la paix pour la paix universelle dans le monde.Une fois l’incommunication vaincue tout le mois de juillet durant, du 18 au 31 juillet 2009, au CICB (20, 21, 22,23 juillet 2009) et au Palais de la Culture Ahmadou Hampâté BA (du 24 au 31 juillet 2009), l’intensité des conflits et l’acuité des tensions vécues à l’inauguration les 18 et 19 juillet 2009 (Hôtel Radisson ou réseau Azalaï Hôtel), comme tout bon difficile démarrage d’évènement planétaire, deviendraient moindre au cours du stage linguistique à l’école de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye de Bamako du 1er au 14 août 2009, en session fermée du festival aux off vécues dans Bamako by night, en soirée pendant la 1ère quinzaine du mois d’août 2009. Le concert de la paix du 15 août 2009 venant à bout de tous !A l’amiable, le groupe de contact et de médiation émissaires des sages africains et des pairs chefs d’Etats aurait aplani bien des conflits entre et intra pays, en tant que présidium de ces premières assises fédérales démocratiques et hôtes officiels et d’honneur de la CIO NBA Mali 2009 Mourasma – Omatho - Emp. Sur foi de témoignages orthodoxes reçus et avalisés en plénière des séances sessions des AFD-CFA, beaucoup de litiges avérés, avoués trouveraient «solutions humaines et humanistes» non gênants dans la forme, ni inhibiteurs dans le fond, en séances de réconciliation, scènes à fortes charges émotives vécues en directs sur place, confessions multiples de repentants sincères, fautifs face aux intérêts des peuples africains et envers leurs concitoyens et concitoyennes. Un examen général minutieux, pacifique et transparents en résolutions fiables et durables, grâce aux documents annexes proposés en annexe au document principal et dit projet de Charte Universelle du Citoyen du 21è Siècle:PAX AFRICANA ! La CIO MALI 2009!Un prégnant effet naîtrait de ce maillage utiles des praxis collectives et scientifiques, débouchant sur l’adoption, non seulement de la Charte, mais aussi du document de synthèse du pacte de non agression et de cessez-le-feu observé en permanence à toutes les frontières et entre tous les ex belligérants, Etats, pays frontières, partis, groupes ethniques opposés de territoires ou factions armées de parties en conflits.La technique du «NEWS GROUP», forum de discussion élitiste et pacifiste, laquelle nous comptons affiner au cours de ce mois du Mali dans le monde, pour dérouler le film du festival, est aussi la garantie toute trouvée qui fait d’elle le but et le principe organisateur de la COMMISSION INTERNATIONALE D’ORGANISATION (CIO NBA Mali 2009). Une structure qui réunit autour d’elle, l’office malien du tourisme et de l’hôtellerie (omatho), l’école de maintien de la paix (EMP) et le Mouvement Rastafari au Mali (MOURASMA). Principaux partenaires co-organisateurs invités et conducteurs officiels du projet de festival NBA Mali 2009. Et qui reste ouverte en apports reçus, subventions octroyées, crédits votés, investissements et placements opérés dépôts, arrhes ou sommes avancées, souscriptions de quote part du capital social en actions et prises de participations financières du sponsoring social d’entreprise des sociétés commerciales et des agences de l’aide humanitaire et des réseaux d’Ong, Instituts célèbres ou fondations et fondations d’épouses de Chefs d’Etats, reconnues d’utilité publique.Les compagnies aériennes, les agences de voyages et les chaînes privées de télévisions, ainsi que les opérateurs de télécommunications, tout comme les banques commerciales et privées, sont invitées, en ce sens, et pour la durée dans laquelle s’inscrit d’avance le festival biennal en année impaire de calendrier allégé pour camper à l’abri au Mali, sont invitées et priées de se sentir vachement sollicitées de participer et d’assister l’Omatho, au sein de la CIO NBA Mali 2009, à la tenue régulière, périodique de ce premier festival panafricain international et sous régional d‘Afrique de l’Ouest «made in Mali».Sans oublier les médiats nationaux (journaux, télé, radios) et internationaux (agences de presse et de communications, groupe de presse, firme industrielle), tous très peu fort peu sourcilleux de la logique de paix à imposer, sur les logiques situationnelles intempestives de guerres insensées, des plus au moins, et sur lesquels phénomènes, nul ne saurait désormais se leurrer dans ce monde.En conclusion, si j’ai un problème de survie, «moi», Festival «NBA MALI», je saurai vers quel partenaire, quelle banque centrale virtuelle, riche en fonds de réserve et de devises de toutes sortes, retombées des éditions précédentes du festival NBA MALI, me tourner pour me faire financer (autofinancement) ma seconde et énièmes éditions biennales en 2011, 2013, 2015, 2017, 2019, 2021 etc., années impaires de mes présentations des nouvelles beautés artistiques africaines, ici à Bamako et dans tout le MALI : cité des trois caïmans. Accueillante !Cependant, si j’ai eu à rencontrer un problème, en tant qu’étranger, au cours de ce festival New Black Africa Mali 2009, avec un ou des correspondants locaux, citoyens et ressortissants nationaux, gens du pays , hôtes jaatiggui receveuses populations hébergeuses, que je sois affable avec elles, amical en amis, cordial et fraternel dans la joie, sociable et sincère en groupe interactif, sympathique et souriant en famille et foyer, resté fidèle serviteur du bien et sauveur de l’humanité, engagé «militant pacifiste» et «citoyen ressortissant», dignes fils et filles de son Etat avec des coordonnées sociales vraies de CITOYEN DU VINGT ENIEMLE SIECLE (21ème siècle). Conseils et auto recommandations de la CIO NBA OMATHO-MOURASMA-OMATHO. A l’usage de tous les utilisateurs, hôtesses, opérateurs et participants festivaliers employés et vacataires bénévoles de la CIO NBA OMATHO, volontaires du MOURASMA et de l’EMP.Ceci dit, devant DIEU et les HOMMES, si les Peuples et leurs dirigeants s’entendaient, s’entendraient, ce serait quand même, n’empêche, bien célébrer du 18 juillet au 17 août 2009 les anniversaires de deux personnalités historiques du Monde noir qui ont été devanciers de NELSON MANDELA, dont on souhaite que tous auront souci de célébrer avec nous le samedi 18 juillet 2009, le 91ème anniversaire. Afin qu’au sortir de nos conclaves multiformes et multiraciales, nous espérons recevoir en direct son testament de foi (reçu message de paix prononcé DISCOURS, en Californie, à San Francisco, à la tribune des Nations Unies le 28 février 1968 par Sa Majesté Impériale Haïlé Sélassié 1er) et le témoignage confié des Anciens de l’African National Congress (Idées panafricanistes du retour en Afrique mère, terre de liberté et de générosité, prônées du «prophète noir», «old» Marcus Garvey qui a prophétisé seul sur la venue de Sa Majesté Haïlé Sélassié au monde avec la lumière), dans son allocution - message planétaire adressé à tous les fils et filles du continent, via opérateurs de télécommunications partenaires, dans les pays d’installation et d’établissement.L’Homme d’affaire en réflexion pour de grandes prises de décisions pour bientôt, sans lien apparent avec notre festival, ne connaissant personne au Mali mais very important personality, par ses fonctions ou son statut, en jet privé ou première classe de lignes régulières, homme politique ou grand industriel, a aussi de quoi trouver au Mali, pour se mettre à l’aise dans ses déplacements, activités de self information, avec des moyens logistiques et des flux communicationnels disponibles sur place. Avec des capacités d’accueil satisfaisantes, en nombres de lits offerts, de suites à réserver, de complexes hôteliers fonctionnels et sous norme qualité, et une liste de restaurants affiliés à l’Omatho, dont d’autres prestataires de services dans divers domaines, que vous trouverez répertorier dans le nouveau catalogue de l’http://www.officetourisme-mali.com, et dit «Passeport 2009 pour le Mali».Grâce aux cybernautes du web, tout utilisateur du web en courriels adressés « mails » au master (bobka_rasstaf@yahoo.fr), aura ainsi de quoi lire et décortiquer comme éléments du projet de charte universelle du citoyen d 21è siècle, à déchiffrer avant de venir en débattre nécessairement. A ses propres frais et pour son propre plaisir. Un autre côté caché des charmes de ce festival qui n’est pas finançable, mais à financer par tous, coûte que coûte. En ces temps de maigres budgets, il convient de dire, qu’on a trouvé la recette de l’école de Chicago : mettre peu dans une affaire et qu’elle vous rapporte le gros lot ou son capital social consolidé et rutilant comme idée pétillante.Chacun a de quoi se munir, en toute fiabilité, pour venir séjourner au MALI et essayer de séjourner dans notre belle capitale, ici chez vous, chez nous, d’où vous quittez, pour arriver chez vous, car ici, c’est aussi chez vous.AWNISE ! AW BISIMILAHi ! WELCOME !LA NEW BLACK AFRICA PEACE FESTIVAL MALI 2009 FOR PEACE CONCERT IN THE WORLDCIO NBA Mali 2009.Copyright/bobka_rasstaf@yahoo.fr & mourasmajah@yahoo.fr,“Construisons chaque jour ensemble, c’est notre destin commun désormais, ici, à partir du Mali et dans le reste du monde! Alléluia ! »mon journal du 3 mai au 11 mai.doc
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...