Une incursion d’un groupe des membres de la communauté des Pygmées a fait un mort et trois  blessés dans le village Bantous de KYADJA, situé  à 110 km au Nord-est de Manono. Le groupe est arrivé pour protester contre la distribution de vivres jugée discriminatoire organisée par l’Ong CRS, Catholic Relief Service,  basé à Manono. L’incident s’est déroulé jeudi, 12 décembre 2013. L’Ong VMI, Voix des Minorités Indigènes, appelle à l’implication rapide des autorités locales  pour atténuer la tension persistante entre communauté Bantoue et Pygmée. Au District du Tanganyika, le Commissaire entrevoit une mission d’investigation à Manono dans la zone.

L’attaque du groupe des  Pygmées armé des flèches  est partie du village de  Sange. Trois hommes, les nommés Tchotcho, Samwanga et Mumba,  ont conduit le groupe  vers une heure du matin de jeudi alors que tout le village de Kyadja était plongé dans le sommeil. Le bilan dressé à l’issue de cette attaque fait état d’un mort parmi les assaillants Pygmées et trois blessés du coté des habitants Bantous de Kyadja dans le secteur de Nyemba en territoire d Manono. Des sources concordantes confirment les faits.

Cette attaque intervient alors que des précédents  incidents sont signalés dans le même  secteur aujourd’hui en proie à des graves violences. Le Président de l’Ong VMI, Voix des Minorités Indigènes, se dit très inquiet de tout ce que la zone enregistre. Georges Mbuyu a déclaré.

<<< Nous avons connu  au mois de mars un cas de massacres  de quinze personnes d’une même famille des Pygmées par le groupe des éléments Mai Mai de Gédéon dans le Groupement de Mambwe. Au village de Lwela Kalunga, vingt femmes dont dix enceintes et neuf enfants ont été brulés vifs  le 24 mai 2013 par la communauté des Bantous. Cinq autres victimes  ont été blessées au cours de cette attaque. Le 10  novembre dernier, deux paysans Pygmées ont été tués  par des éléments de FARDC, Force armée  de la République Démocratique du Congo, au village de Mbayo. Nous avons porté cette affaire aux autorités en place. Pour tout ces cas, nous lançons une sonnette d’alarme aux autorités. Une solution de pacification et de réconciliation doit être trouvée au plus vite entre les communautés vivant dans la région. Nous sommes en train de lire dans les cœurs de nos frères Pygmées, un sentiment de revanche>>>.

Type de maisons des communautés de Pygmées sur la route de Mpyana dans le secteur de Manono

Les autorités de district prennent au sérieux le tournant des derniers événements. Le Commissaire de district du Tanganyika  a déclaré de son côté être surpris par ce qui arrive dans la région entres membres de la communauté. Jean-Felix Ilunga a dit :

<<< Ca m’a choqué. Il y a beaucoup de gens qui ont été blessés. J’ai reçu un Pygmée blessé depuis plus de quatre ; je l’ai fait soigner à l’hôpital. Qu’est-ce qui a changé à Manono que les gens commencent à s’entretuer entre communauté ? C’est pourquoi, j’y vais le lundi prochain avec les membres du Conseil de sécurité pour savoir les causes afin d’envisager une solution et  pacifier la région >>>.

La Monusco, Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation de la République Démocratique du Congo, a entrepris il y a un mois trois missions héliportées  pour tenter de vérifier les allégations selon lesquelles la communauté des Bantous aurait perpétré un massacre d’une dizaine des femmes  Pygmées dans le village de Lwela Kalunga. Les conditions météorologiques n’avaient pas favorisé l’atterrissage de l’hélicoptère. 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...