Un combat de survie

Vous êtes un jour de passage à Ouagadougou? Faites un tour au campus universitaire de l'Université de Ouagadougou.Vous verrez un jeunesse qui se bat dans un univers où les études côtoient les petites affaires. Quand on a de la peine à s'assurer le minimum pour ses études, celles-ci sont loin de demeurer la seule préoccupation.Vos premiers témoins seront ces affiches qui encombrent les tableaux où l'on a la peine à retrouver les informations administratives ou associatives. Vraies ou fosses, à tout bout de champ, les offres de promotion attirent l'attention. Les produits les plus proposés sont biens sûr des documents originaux des cours, les photocopies et recueils de cours et de sujets, les téléphones portables, les clés USB, les téléviseurs et bien d'autres appareils de nécessité ou relevant d'un superflu à la limite du luxe estudiantin. Dans ce milieux des affaires on compte un pourcentage important d'étudiants. En fait de commerce, ils sont plutôt dans l'inter médiation ou plutôt dans le commerce moderne avec des boutiques vides mais ne manquant de rien, l'important étant le client et non la marchandise.Cet aspect du campus révèle encore le combat de survie que mènent une frange importante de la communauté des étudiants, avec les sacrifices qui s'imposent sur les résultats. Mais après tout, l'important n'est -il pas de vivre d'abord?
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...