Ukraine, de Maïdan au Donbass avec Guillaume Herbaut

Le photojournaliste Guillaume Herbaut travaille sur l’Ukraine depuis plus de dix ans. Il y a photographié la révolution orange de 2004-2005, les retombées de Tchernobyl... Ses clichés des Femen, ces militantes féministes qui posent et manifestent seins nus, ont fait le tour du monde. Depuis presque un an, son pays de prédilection a basculé dans la crise et la guerre. Il raconte cette histoire, en images, dans l’album Ukraine, de Maidan au Donbass. Nous en parlons avec lui cette semaine.

C'est au Festival Visa pour l'Image 2014 que nous avons eu le plaisir de revoir Guillaume Herbaut. Il avait été notre invité il y a trois ans pour La Zone, son œuvre multimédia, Visa d'or 2011 du Webdocumentaire, co-signée avec Bruno Masi. Guillaume est une des grandes figures françaises du photojournalisme. Une renommée qui contraste avec sa personne, toute en modestie, sourire et discrétion.

Guillaume (à droite) avec Bruno Masi au Festival Visa pour l'Image 2011

Depuis notre première rencontre, nous avons gardé contact. Nous nous croisons et nous voyons régulièrement. Il a même été question, l'hiver dernier, qu'il collabore à un de nos reportages sur l'Afrique. Le projet ne s'est finalement pas concrétisé. Dans les jours qui ont suivi nos derniers échanges, en novembre, il a été happé par l'actualité et l'Histoire.

Inna Shevchenko, 21 ans, activiste Femen. (crédit : Guillaume Herbaut)

L'Ukraine, le pays auquel il avait consacré la majeure partie de son travail depuis 10 ans, a basculé dans une crise qui s'est avérée longue et violente. Tout naturellement, Guillaume, qui connaissait bien cette région et y avait de nombreux contacts, s'est rendu à Kiev dès le mois de décembre, puis dans le reste du pays, pour couvrir le conflit. Habitué à un journalisme documentaire, privilégiant le temps, la lenteur et le recul à l’immédiateté, il s'est confronté à une nouvelle manière de raconter le monde. Il a couvert les manifestations puis les combats, pendant plusieurs mois, effectuant une dizaine d'aller-retours. Ses photos ont été publiées dans la presse et il a choisi, à l'invitation de son éditeur, d'en publier une sélection. Elle raconte les manifestations, l'exaltation, la plongée dans la guerre, les divisions et les haines d'une terre qu'il a aimée et connue dans d'autres circonstances.

Il est rare que nous parlions, dans l'Atelier, d'albums ou de travaux photographiques particuliers. Comme je le dis souvent, nous nous intéressons plus "au contenant qu'au contenu". Cet ouvrage est une exception, j'espère que l'exercice vous plaira. N'hésitez pas à commenter et me faire part de vos critiques.

Séparatistes pro-russes, Donetsk, 19 avril 2014 (crédit : Guillaume Herbaut)

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • je suis intéressé
    à l'ukreine toutes procédures du déroulement qui prévaut entre la Russie et l'ukreine et encourage votre bel élan à la démocratisation d'affaires

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
Salud Hernandez-Mora, journaliste espagnole, portée disparue en Colombie http://rfi.my/1Z2vQsZ  Via @RFI
Il y a 15 heures
seydou bah via Twitter
hier
Atelier des médias via Twitter
Egypte: le correspondant au Caire du journal La Croix et de la radio RLT expulsé http://rfi.my/1TzOd4C  Via @RFI
hier
Atelier des médias via Twitter
Vous avez manqué notre entretien avec @etienne_mineur @volumique, #hackeur du papier ? À réécouter par ici > http://rfi.my/1szJtoO 
hier
Plus...