Tunisie: Pourquoi je n'ai pas fêté le 14 janvier

Samedi 14 janvier, comme beaucoup de gens, je suis allée à l'avenue Habib Bourguiba à Tunis. J’y suis allée parce qu’un an plus tôt j’étais là, et c’était une des journées les plus marquantes de ma vie, et ça le restera certainement. Mais le 14 janvier 2012 n’est sans doute pas une journée de fête. 

Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier car quand j’ai vu cette image, j’ai eu envie de vomir. Vous aussi ? Tant mieux, c'est un signe de bonne santé. 


Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier car j'ai lu l’audition de Larbi Nasra, patron d’Hannibal TV, publiée par Mediapart, où il reconnait « avoir transmis de fausses informations à travers ces émissions, et entre autres : de fausses alertes, de faux appels de secours dans le seul but de terroriser la population, ainsi que d'avoir injustement mis en cause des personnalités dans des méfaits inventés de toutes pièces.." et avoue "que le contenu des programmes diffusés était de nature à créer un climat de discorde entre les Tunisiens et de mettre le pays dans l'instabilité. » Monsieur Nasra est toujours libre et pas inquiété, et sa télévision a pour nouveau slogan: "la voix du peuple". 

Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier car Hédi Jilani gère tranquillement ses affaires. Toujours libre et protégé par les nouveaux hommes forts corrompus du pays.

Je ne pouvais fêter le 14 janvier car un an après l’euphorie et l'espoir, il y a encore des gens qui s’immolent par désespoir.

Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier car Redeyef, première ville à s’être rebellée en juin 2008 et très violemment réprimée par Ben Ali à l'époque, n’a toujours pas eu la moindre attention des nouveaux dirigeants. Mais c’est normal, à Redeyef on ne parle pas d’identité arabo-musulmane et puis, « الشعب يريد تحرير فلسطين* « n’est-ce pas ? 


Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier car après avoir dissous le RCD, il y a encore des gens qui remplissent le rôle de milices d’un parti au pouvoir. Aujourd'hui, ce sont les nahdhaouis et c’est du grand art: "بالروح بالدم نفديك يا حكومة"** Même les RCDistes n'ont pas osé la faire celle là..

Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier car quand on croit enfin pouvoir avoir une presse libre, le Premier Ministre provisoire, Hamadi Jebali, 1-nomme les patrons des médias publics et 2- les choisit minutieusement parmi la crème des propagandistes de l’ancien régime.

Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier quand des une minorité violente bloque une faculté et agresse étudiants, corps enseignant et administration en toute impunité.

Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier alors qu’on invite en Tunisie, en cette journée d'anniversaire, en l’Emir du Qatar, hébergeur de Sakher El Materi, et qu’on ne lui demande même pas l’extradition du mafieux. Vous parlez encore de dignité? 

Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier quand le nouveau parti au pouvoir marche sur les pas de son prédécesseur confondant Etat et parti.

Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier quand on a dénoncé le népotisme du clan Trabelsi/Ben Ali et qu’on a retrouvé, Rafik Bouchleka, gendre de Rached Ghannouchi, Ministre des affaires étrangères.

Je ne pouvais pas fêter le 14 janvier quand ce qu'on pensait être l'alliance gouvernementale de trois partis s'avère être un seul parti aux commandes et deux vassaux.

Je ne pouvais fêter le 14 janvier quand le Président provisoire Moncef Marzouki… en fait lui, oubliez-le!

Pour toutes ces raisons, et d’autres encore, ce 14 Janvier est loin d’être un jour de fête pour moi. S’il y a quelque chose à fêter, c’est uniquement le départ de Ben Ali. Pour le reste, le combat continue. 


*"le peuple veut libérer la Palestine!" un slogan souvent scandé par les militants nahdhaouis dans leurs meeting.
** "Nous nous sacrifions corps et âme pour le gouvernement" slogans scandés dans une contre-manif organisée par les militants nahdhaouis suite à la manifestation des journalistes contres la nomination des patrons des médias publics par le PM.

image2: Devrions-nous attendre un signal divin pour reconnaître les martyrs du bassin minier

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...