trouble dans les campus

bonjour , il est rare dans nos campus universitaire de passer une année calme et sans trouble,ceci entraine parfois une militarisation extraordinaire de la plupart de nos campus surtout en afrique de l'ouest si je doit parler de la zone que je maitrise ; allant parfois jusqu'au tire a balle reel sur des etudiant comme ça été le cas sur le plus grand campus universitaire du benin quelque semaine après la rentrée.ce probleme qui n'interesse pas du tout les grands medias et qui echappe souvent au conversation doit etre traiter pour que le probleme deviennent une grande preoccopation car bien souvent les innocent qui ne veulent que appreqndre en paye parfois le prix.ceci entraine une perturbation et une insecurité permanente dans les campus ce qui est dommage ; d'abord une chasse a lhomme entre policier et etudiiant syndicaliste ensuite une autre chasse entre syndicaliste et etudiant refusant de suivre les mouvements,avec parfois des blessés grave .Le plus grand mal est que ,en plus des mauvais condition de vie et de travaille ces campus deviennent des lieux de vices ,d'insecurité etc conduisant les autorités a la violation des ACCORDS DE CAMPALA qui interdisaient l'entrée des forces armés sur les campus ; j'espère avoir soulever un probleme qui fera la preoccupation des uns et des autres ,a plus
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Salut Germain, ton constat m'intéresse vraiment.
    Je pense personnellement que c'est aux étudiants d'être plus responsables et conscients de leur situation.
    Je m’explique, en Afrique de l’Ouest, zone que toi et moi maîtrisons le mieux pour y vivre, tous les systèmes d’éducation sont malades !d’un côté des universités surpeuplées, des conditions d’études, de logements et de vie totalement dégradées et de l’autre des étudiants manipulés et partisans du moindre effort. En effet ce n’est pas parce que le système entretient une situation dégradée et dégradante que les étudiants doivent toujours en payer le prix ! Il faut rechercher et trouver d’autres moyens de lutte. Pour cela il faut revenir aux principes de bases et s’y tenir.

    Au départ, l’université c’est un lieu de formation, les étudiants y sont pour être bien formés et diriger plus tard leur pays vers des horizons meilleurs. En aucun cas l’université ne doit être une cours de récréation pour politiciens véreux ou alors un camp d’entraînement pour délinquants et autres soi-disant dirigeants qui dans les faits ne font que courir derrière des satisfactions personnelles au détriment d’une masse toujours « moutonneuse »!
    Les étudiants doivent être plus sélectifs dans le choix de leurs délégués et refuser d’être pris par eux en otages. Il faut des délégués intelligents capables d’éviter à l’étudiant moyen les coups de matraques ou autres sévices qu’il ne manque jamais de récolter en cas de manifestations.

    Je pense qu’il existe d’autres moyens de lutte, il n’y a pas que le jet de cailloux ou le blocage de routes pour se faire entendre ! A nos délégués et à travers eux tous les étudiants de se servir de leur tête pour trouver des moyens de luttes efficaces et propres qui leur épargneront les coûts et blessures habituels.
    Le problème est vaste, on pourrait et l’on devrait en parler plus…
    Vas donc sur mon site, dans la rubrique des 7 Fantômes http://lecrayonagile.e-monsite.com/categorie,les-7-fantomes,2388580... ou tape sur google: « lecrayonagile » et dit moi ce que t’en pense….
    A bientôt.
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...