Travail du dimanche et nos voisins européens

Le Buzz européen de Maria Afonso

 

Entre interdictions, autorisations, et dérogations, travailler le dimanche est un véritable casse tête en France avec ce maquis réglementaire, il y a des dérogations permanentes et temporaires. Et depuis quelques jours et malgré ces aménagements le débat est relancé. 

C'est ainsi que pour certains, le travail du dimanche est plus qu'un simple enjeu économique, c’est un véritable enjeu de société. Alors qu’en pensent les français ?

 

 

La boite de Pandore a-t-elle été ouverte ? Peut-être, mais en Europe certains pays n’ont pas fixé de restrictions au travail du dimanche.

C’est le cas de la Norvège, la Hongrie, la Roumanie, la République tchèque ou l’Irlande. Les commerces peuvent ouvrir le dimanche. La Suède à quant à elle légalisé le travail dominical en 1971.

Le Royaume-Uni, pour sa part, applique une certaine souplesse. Avec le Sunday Trading Act, adopté en 1994, le Royaume-Uni autorise l'ouverture des magasins le dimanche. Pour cette anglaise la situation française ressemble beaucoup à ce qui s’est passé au début en Angleterre.

par LEXPRESS

 

 

Les mœurs évoluent même en  Italie, en Espagne, et au Portugal, des pays pourtant majoritairement catholique.

En Italie, les centres commerciaux sont désormais ouverts 7 jours sur 7 et une loi sur le travail dominical est à l'étude pour mieux le réglementer. En Espagne, les petits commerces peuvent ouvrir tous les dimanches. Les autres magasins peuvent eux ouvrir une dizaine de fois par an. Un espagnol dans les rues de Paris fait une comparaison entre Madrid et Barcelone. Au Portugal, les magasins peuvent ouvrir tous les jours munis d’une dérogation. L’interdiction du travail le dimanche tend à se marginaliser, en Belgique. Les entreprises lorsqu'elles justifient de la nécessité d'ouvrir leurs portes le dimanche, y sont autorisées toujours par dérogation.

En Europe il y a aussi les pays où tout travail est interdit le dimanche.

C’est le cas de l’Autriche. Avec une réglementation claire et restrictive. Les Allemands eux aussi s’opposent majoritairement au travail du dimanche mais leurs commerçants sont autorisés à ouvrir leurs portes 8 fois dans l'année le dimanche, avec un nombre d'heures d'ouverture limité.

Malgré les arguments économiques pour banaliser cette journée de repos hebdomadaire, différents acteurs se coordonnent désormais au niveau européen pour manifester leur désaccord et sensibiliser les consommateurs.

C’est l’objectif de l’alliance européenne pour le dimanche. Elle a lancé la journée européenne pour un dimanche sans travail. Et c’est désormais chaque premier dimanche de mars que se déroule cette journée européenne. Elle a pour but de rappeler les bienfaits du repos dominical.

 

 

 

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...