Il aurait pu choisir de finir ce combat dans la grandeur, il a fait le choix du déshonneur, une triste fin ridicule et grotesque. C'est l'histoire malheureuse d'un homme qui se sentant impuissant et épuisé, craignant le crépuscule de sa vie dans l'échec, n'aura pas été capable de livrer son dernier combat politique dans l'honneur.

Au mépris de sa patrie, au mépris de l'image de notre pays dans le monde, au mépris du simple sens de l'honneur et du bon sens, Monsieur Fabre s'enfonce de façon pathétique dans sa logique de fuite en avant éperdue. La logique d'un petit chef et non celle d'un leader. Un chef sans envergure, débordé par une base militante chauffée à blanc par le mensonge et la tromperie et à laquelle au lieu de dire la vérité sur son échec, au lieu de faire admettre la vérité des urnes reconnue par tous, observateurs Africains et internationaux, nations unies, organisations de la société civile, et Union européenne ....au lieu d'éventuellement saisir la Cour Constitutionnelle, Qu'il ne saisit même pas .....pourquoi?  il choisit de persister dans le déshonneur et l'humiliation.

Humiliation finale d'un candidat qui, a la différence de la dignité des autres concurrents, montre au monde entier sans peur du ridicule,pour notre pays  le peu de cas qu'il fait des principes mêmes de la démocratie. Faisant le pari perdu d'une tentative d'improbable soulèvement populaire, celui qui lui permettrait de ´´jouer'´ une deuxième mi-temps électorale dans la rue, un scénario voué à l'échec : pari perdu dans un État dont les institutions civiles et militaires ont fait le choix de la légalité républicaine, et la maturité d'une société civile adulte qui a clairement fait le choix du développement, contre l'aventurisme d'un amateur , qui montre par sa posture irresponsable, son indignité et son incapacité définitive à occuper le rôle d'un véritable CHEF,  Parce Qu'un leader digne de ce nom, dirige sa base, il ne la suit pas, il l'éduque, il ne lui ment pas.

Au mépris donc de la vérité des urnes, internationalement admise, nous voyons M. Fabre se lancer de manière pathétique dans une ultime tentative désespérée et désespérante pour son pays comme pour l'extérieur !

Notre cher pays, le Togo, qui aspire légitimement à l'émergence mérite assurément mieux que ce piètre politique . Faisons le pari que la relève politique viendra des trois  autres candidats ou d'autres encore non apparus, parce que la terre de nos aïeux vaut bien mieux que la triste mascarade que joue aujourd'hui  monsieur Fabre ! Souhaitons que ce nouveau mandat de monsieur Gnassingbe permette à notre beau pays de décoller.

Marcel goeh Ekoue,
publié amicalement par Augustin Abalo

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...