Togo— Ce pays est assis sur un volcan!

(Image prise ce lundi matin à Lomé suite aux affrontements entre force de l'ordre et jeunes du quartier Adidogomé-10 km au nord-ouest de Lomé après que deux vendeurs d'essence frelaté communément appelé ici Boudê ont été pourchassés par les douaniers)

Chers concitoyens et concitoyennes, et si on arrêtait cette pagaille! Moindre contrôle de l'autorité, on érige des barricades, on brûle les pneus, on détruit, on casse.

 

Ce qui s'est passé à Adidogomé ce matin me fait croire que le togolais ne craint plus l'autorité, n'a plus peur de l'autorité comme ce fut le cas quelques années, ou-bien, c'est l'article 150 qui travaille maaaa?

 

Aussi, je pense que le ministre de la sécurité, Yark Damehame doit vraiment discipliner ses éléments. Entre nous, togolais, il ne sert à rien de montrer cette animosité et sauvagerie à l'endroit de nos frères en leur poussant aussi violemment sur leur moto, même s'ils sont en faute. Il y a toujours une manière de faire les choses.

 

Le chef de l'Etat ne s'illustre pas aussi violemment comme ça pour que vous, vous montriez cette animalité, monstruosité à l'endroit de vos frères. Retenez une chose, chers douaniers, militaires à vos grades et rangs respectés, "Ce que tu fais te fais". C'est le principe cardinal de la vie et vous devriez le savoir. Comprenez aussi, si les jeunes vendent du boudê, c'est parce qu'ils n'ont rien à faire, demandez à vos supérieurs de leur créer des emplois et ils arrêteront.

 

Je vous rappelle; que l'Agence Nationale pour l'Emploi (ANPE) a enregistré en 2 ans, 25 mille chômeurs, mais c'est à peine qu'on est arrivé à trouvé un emploi décent à 1000 jeunes.

 

Le pays va mal, il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître et il ne sert à rien de rajouter de l'huile au feu. Les prix de denrées de premières nécessités flambent jour après jour, jusqu'à présent, le statut général de la fonction publique peine à être adopté, on rechigne toujours à donner le mieux être aux togolais.

 

Je mets cette situation aux dos de nos gouvernants-pouvoir comme opposition-. Vous êtes tous passés à côté de l'intérêt général du peuple, de la jeunesse qui aspire travailler mais qui ne trouve rien à faire et vous devenez aussi nos prédateurs dans nos petits jobs.

M. Le président de la République, si tu as la chance de me lire, dite à ses douaniers qui sèment la pagaille dans la capitale que nous rentrons dans une phase cruciale de notre histoire, d'arrêter ces zèles, personne ne leur a demandé de faire ça.

 

Hier, la même scène c'était produit au niveau de Cica-Toyota, aujourd'hui, c'est à Adidogomé, demain, ce sera où?

 

Arrêtons cette pagaille? Je n'encourage nullement le commerce illicite de carburant frelaté "boudê" mais il faut toujours de la manière pour sensibiliser la jeunesse, la brutalité c'est faire preuve de faiblesse.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Salut à toi terre de nos aïeux, le Togo

    Un pays dont l'espoir de paix disparaît peu à peu tel un couché du soleil.

    Que dire de ce pays, dont le coeur est brisé par l’animosité des plus puissants.

    De nos souhaits de bonheur pour toi pauvre Togo, de nos combats pour l'Unification, la Tolérance et le Pardon,

    nous n'obtenons que violence,peur, cris et angoisse. Ô Togo Ô Dieu puisse l'avenir apporte aux enfants de ce pays des jours de paix. 

  • Un message très clair pour les responsables du Togo.

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...