théâtre et rapprochement entre le peuple

N'Djamena, 21.05.2009:La capitale tchadienne abrite, du 20 au 30 mai 2009, la 4e édition du Festival de Théâtre Afro - Arabe. Les activités sont lancées officiellement ce mercredi, 20 mai 2009, dans la grande salle du Ministère des Affaires Étrangères. Un festival initié par la Compagnie Doumtété Théâtre"Dans un pays comme le nôtre, le théâtre est un outil d'éducation, d'instruction et de communication par excellence". Ce sont les premiers mots que fait entendre le directeur du Festival de Théâtre Afro - Arabe (FETAAR), Mahamat Nour Ali. Ce festival de renommée internationale se tient tous les deux ans. Placée sous le thème "théâtre et rapprochement entre le peuple", cette 4ème édition regroupe 23 pays venant d'Afrique et d'ailleurs. Le directeur du festival cite le Cameroun, la République Centrafricaine, le Benin, le Gabon, le Sénégal, la Lybie et le Canada. Ces artistes vont produire plus de 40 spectacles et concerts, 4 conférence-débats et 3 ateliers de formation à travers N'Djamena; notamment dans les différents centres culturels et les grands établissements de la ville. Après avoir indiqué que la culture est la base de tout développement, Mahamat Nour Ali demande à l'État de soutenir les actions culturelles et artistiques. "Une subvention conséquente et soutenue de la part de l'Etat aux actions culturelles et artistiques aiderait énormement à l'éveil des consciences, à l'instauration de la paix et contribue au développement du pays". souligne t-il.Officiant la cérémonie, le Secrétaire Général du Gouvernement, représentant le Premier Ministre, rassure que le gouvernement s'est engagé à promouvoir et vulgariser les différentes formes d'expressions artistiques, facteur déterminant d'identité et moyen de sansibilisation de la masse. Imam Mahamat indique par ailleurs que cette 4ème édition du FETAAR est un rendez-vous de donner et de recevoir et contribue à l'émergence d'un théâtre respectueux des valeurs traditionnelles tchadiennes, fondées sur le pluriculturalisme et le bilinguisme.Après la présentation des festivaliers, quelques extraits du livre "la main sur le coeur" de la Première Dame ont été recités.Le public N'djamenois a eu également droit à un concert de musique animé par Daï'son et Sultan à la Maison de la Culture Baba Mustapha de N'Djamena.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier