L'Afrique que les médias ne vous montrent jamais ?

L'Afrique que les médias ne vous montrent jamais, "The Africa the Media never shows you", c'est le mot-clef apparu à la fin du mois de juin sur Twitter. 70 000 tweets plus tard, inutile de vous dire que les articles reprenant de façon plutôt démagogique l'histoire de ce “buzz internet” sont légion. Je dis “démagogique”, parce que ce sont les médias eux-mêmes qui reprennent l'accusation, sans jamais la questionner, et souvent en gardant une distance ironique avec les propos de l'initiatrice du mouvement, Diana Salah.

A en juger par son profil Twitter, cette jeune somalienne, vivant désormais aux Etats-Unis, n’est ni historienne, ni sociologue des médias. Mais peu importe, puisqu’elle détient une part de vérité : celle des stéréotypes véhiculés par les médias… Les médias ? De quels médias parle-t-on ? Certainement pas des bons, des plus populistes pour sûr, peut-être ces mêmes médias qui ont relayé cette (l’) histoire et auxquels je m’ajoute en espérant y apporter un angle plus complet.

Il est vrai que, lorsqu’on suit l’actualité, l’Afrique y est souvent dépeinte comme un endroit dur où règnent guerres, famines et pauvreté. D’ailleurs, une recherche d’images Google suffit à attester la surreprésentation de ces plaies. La recherche “Somalie” propose un corpus d’images intitulé “Famine”, la recherche “Ethiopie” propose un corpus intitulé “Pauvreté”. Notons qu’il n’en est pas de même pour tous les pays qui composent l’Afrique et que, bien souvent, ces photographies sont le travail de photojournalistes. Quelle rédaction défrayerait un photographe pour immortaliser la vie dans un village paisible ? A mon avis, pas beaucoup.

Pour prendre une image bien connue, les médias seraient incapables de «parler des trains qui arrivent à l'heure». Voilà une vieille histoire. Cette accusation portée aux médias est reproductible à souhait. «Les banlieues que les médias ne vous montrent jamais», «Les immigrés qui ont réussi», «Ces handicapés qui travaillent». En fait, vous les avez déjà vus, entendus ou lus ces sujets, mais rarement en ouverture ou en couverture. Car s’il est une fonction prise à coeur par tout bon journaliste qui se respecte, c’est la hiérarchisation : choisir l’ordre des sujets, du plus importants au plus anecdotique. A mon sens, les sujets sont hiérarchisés en privilégiant le plus populaire ou le plus choquant, pour aborder ensuite le plus divertissant. Mais revenons à nos moutons… Il existe une loi imparable, celle de Murphy, qui veut que l’on se souvienne plus facilement des moments difficiles que des moments agréables. L’actualité et l’information ne font pas exception. D’ailleurs, on entend plus souvent les gens râler face à un sujet léger en ouverture que le contraire (que face à un sujet bouleversant).

Le NiemanLab a publié une étude intéressante. Elle tend à démontrer que les lecteurs apprécient mieux qu’on leur parle d’un problème, si l’article envisage des solutions. C’est ce qu’on a appelé le “journalisme de solution”. L’information est donc moins angoissante, plus optimiste et ne se contente pas d’indéxer. Ironie: c’est en indéxant que la jeune Diana Salah a provoqué un début de solution, en permettant au continent africain d’être représenté positivement, au moins sur les réseaux sociaux.

Quiconque publie des articles sur l’Afrique se retrouve confronté au problème de la recherche d’images. Le continent n’est pas toujours très bien documenté. C’est un constat fait, également, par la fondation Wikipedia qui, l’année dernière, avait mobilisé les utilisateurs sous la bannière "Wiki Loves Africa : Cuisine" en les incitant à mettre à disposition quelques photos de la gastronomie africaine. Les moteurs de recherche dédiés aux images, eux, vous renvoient souvent (tout du moins pour le mot “Africa”) à des images de lions, de girafes et de zèbres. Y aurait-il plus d’animaux que d’êtres humains ? Non, évidemment, mais deux constats sont importants dans ces résultats. Premièrement, les touristes, qui partent en Safari dans le but quasi-unique de rapporter des clichés d’animaux, sont très enclins à les partager sur la toile. Deuxièmement, les moteurs de recherche ont tendance à adapter leurs résultats en fonction de la demande. Pour eux, il est difficile de ne pas cliquer sur ces superbes photos d’animaux qui se prélassent sous la chaleur. Heureusement, certains Africains ont pensé à contrebalancer cette vision “blanche” du continent. C’est ainsi qu’est née Yeelenpix, une banque d’images dédiée à la représentation de l’Afrique. Je vous conseille également l’excellent groupe Flickr, Images FOR Africa.

x On peut certes nuancer les accusations dont font l’objet les médias. Il n’en reste pas moins que cette initiative aura permis de faire émerger des images que l’on n’associait pas forcément au continent. Et ces images, elles sont produites par ceux et celles qui l’habitent. On ne peut pas vraiment attendre des médias qu’ils consacrent l’essentiel de leur temps à dépeindre la beauté du monde, puisque nous risquerions d’être mal informés sur des sujets cruciaux. Le journalisme de solution, lui, joue sur un mécanisme éprouvé par Hollywood: celui du “Happy end”, qu’il faut certainement encourager mais également tempérer. Si nous voulons documenter le monde tel qu’il est, alors il faut que chacun s’y emploie. C’est un peu la démarche que nous avons mis en place au travers de Mondoblog, une plateforme qui n’a pas pour ambition de former des journalistes à travers le monde, mais plutôt de permettre de faire émerger les histoires quotidiennes, ancrées dans le réel, que les journalistes n’arrivent pas à dépeindre.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Réalisateur de l'émission l'Atelier des médias, j'aime aussi prendre le temps de parler des choses qui me tiennent à coeur.
Vous pouvez me suivre sur Twitter @cuisineanxious
L'ensemble de mes écrits et de mes illustrations sont en creative commons, vous pouvez les partager, les reprendre ou les remixer si vous me citez.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Franchement dit, il n'y a rien à dire sur vos observations. Et personnellement je retiens ceci comme conclusion essentielle de ce billet: "C’est un peu la démarche que nous avons mis en place au travers de Mondoblog, une plateforme qui n’a pas pour ambition de former des journalistes à travers le monde, mais plutôt de permettre de faire émerger les histoires quotidiennes, ancrées dans le réel, que les journalistes n’arrivent pas à dépeindre.". Je voudrais enfin faire remarquer qu'un problème qui pourrait justifier la faible participation des  Africains sur le web (journaliste, novice ou citoyen lambda confondus) reste les difficultés que tous nous rencontrons avec Internet ici en Afrique: difficile accessibilité, mauvaise qualité de son débit, problèmes inhérents à la distribution de l'électricité, ...Je ne veux pas ici encore assombrir le tableau reluisant qui se laisse entrevoir dans ce billet, mais je veux juste signifier que, du chemin, nous en avons encore à faire (pour changer la donne) tant que le sérieux et la bonne gouvernance ne sera pas de mise dans nos Etats!  Bonjour à vous Simon et merci à toute l'équipe, loin des yeux, mais près du cœur!

  • This reply was deleted.
    • Ok, mais faut pas confondre but et résultat ;)

  • This reply was deleted.
    • Très bien reçu Serge, l’appellation "Les Médias" est très vague...Les gens aiment bien pourtant les englober comme une entité (tient, ça ressemble à "l'Afrique" ;), reste à choisir les moyens avec lesquels on s'informe

  • Très bonne Analyse Monsieur Simon DECREUZE sur l'Afrique. Je pense que vous avez vue juste. Cette analyse devait pousser les Journalistes Africains que nous sommes, à plus de professionnalismes et faire beaucoup plus d'images sur le continent que de se figer sur des Animaux. Encore merci d'attirer l'attention de plus d'un.

    • Merci pour les encouragements, il faut aussi que la population s'exprime !

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
Il y a 16 heures
Atelier des Médias - RFI via Facebook

Puisque les podcasts ont le vent en poupe, on a quelques questions à vous poser. Vous…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Voila un nouvel événement pour mettre en lumière l'innovation…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

« L’idée, c’est de mettre en place un mouvement citoyen à grande…

Plus...