The Circle: un roman qui aide à comprendre la Silicon Valley

Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler d'un roman. Nous ne parlons pas assez de littérature, et là je ne pouvais pas manquer l'occasion puisqu'il s'agit d'un roman sur les technologies que nous utilisons tous les jours. The Circle est un livre de publication toute récente, écrit par David Eggers.

 

The Circle donne de l'urticaire aux passionnés de la Silicon Valley. Mais il fait partie de ces romans qui aident à comprendre ce que les discours et communiqués de presse empêchent de voir. Il montre, en forçant le trait, ce que devient un monde dans lequel nous adoptons tous une technologie conçue pour nous faciliter la vie. Ce que peut faire une entreprise poussée par une logique de conquête mal cachée derrière une formule d'apparence morale, en l'occurrence : "Tout ce qui arrive doit être connu"…

L'histoire est celle de l'irrésistible ascension de Mae Holland, jeune californienne naïve embauchée par "la compagnie la plus puissante de l'internet". The Circle – c'est le nom de l'entreprise - permet d'accéder à tous les coins du net avec un mot de passe unique.

 

La force du dispositif tient au partage des informations personnelles, comme nous le faisons sur Facebook. Ça permet de tout trouver en quelques instants, comme nous le faisons grâce à Google. Et, pour faire bonne mesure, les utilisateurs sont aussi fanatiques que ceux des premières années d'Apple.

Ajoutons qu'un ingénieur de génie au nom russe évoque Sergey Brin de Google même s'il porte un survêtement à capuche comme Mark Zuckerberg de Facebook. Mais toute ressemblance avec la réalité est le pur fruit du hasard et l'auteur se défend d'avoir mené enquête. Salman Rushdie dit bien qu'écrire de la fiction c'est mentir. Ça sert aussi à la promouvoir.

 

Où est le danger ?
La toute puissance de l'entreprise tient aux ressources croisées des identités uniques et à de minuscules caméras de surveillance placées dans les moindres recoins par les utilisateurs avides de tout savoir de leurs proches et leurs semblables. Ça permet à tout le monde de suivre tout tout le temps et à la compagnie de réunir toutes les données.
Son idéologie conquérante tient en trois formules choc élaborées grâce à Mae : "Les secrets sont des mensonges. Partager c'est aimer. La vie privée c'est le vol". L'obsession est la transparence. Mae qui montre ses fais et gestes à un auditoire qui se compte parfois en dizaines de millions de personnes enregistre et donne accès à toutes ses données biologiques et à tous ses réseaux.
Elle fait ça en permanence sauf quand elle va aux toilettes où elle a droit à 3 minutes chronométrées d'intimité… dont elle profite parfois pour s'entendre avec sa copine.

 

The Circle n'est pas de la grande littérature au sens où les personnages sont falots et n'évoluent guère. Mais les piques contre certains dangers des technologies sont bien portées.
Le site de Wired, et quelques autres chantres du tout Silicon Valley, accusent Eggers de ne pas comprendre l'internet. Il comprend nos comportements et c'est plus important. Au lieu de mettre en cause les outils, la fable pointe son doigt accusateur vers la façon dont nous nous en servons.
L'histoire montre aussi que les sœurs du privé peuvent devenir tout aussi dangereuses que le grand frère public à la Orwell. C'est très utile à l'heure des retombées de l'affaire Snowden.

 

Mais je voudrais ajouter une réflexion plus générale. Pour alerter il faut parfois exagérer. Ce que font les auteurs d'essais sérieux comme Evgeny Morozov ou Jaron Lanier dont l'extrémisme fini par choquer notre rationalité. Et c'est dommage. La fiction appelant, suivant la formule classique, à la "suspension de l'incrédulité", elle nous permet d'accepter des traits grossis, sans quoi nous ne verrions pas ce dont il est question. Ça permet parfois de mieux comprendre. Je suis un fervent partisan de la fiction comme outil de connaissance.

 

 

Chaque semaine, Francis Pisani chronique les évolutions et révolutions de la société numérique dans l'Atelier des médias. C'est notre vigie à l'affût des nouveautés, des frémissements, des évolutions de nos usages qui indiquent que les médias (au sens large) sont en train de changer d'ère. Vous pouvez également suivre Francis sur son blog Winch5. Depuis 2013, Francis publie également des chroniques dans La Tribune et l'Opinion

 

Vues : 290

Balises : david eggers, internet, pisani, roman, technologies, the circle, émission

Commenter

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Atelier des médias

Podcasts

La vie de la communauté

Icône de profiljuliette mendy, Migda, mounde abdel rahofou et 8 se sont joints à Atelier des médias
il y a 31 minutes
Robert-Hugues a publié un statut
"C'est toujours possible de dire non à un "don"... http://www.lefaso.net/spip.php?article61917 #Burkina"
il y a 32 minutes
Robert-Hugues a publié un statut
"Ok, la démocratie tunisienne…"
il y a 41 minutes
Robert-Hugues a publié un statut
"Zida(ne), fin dribleur?…"
il y a 1 heure
Robert-Hugues a publié un statut
"Kafando-Zida :cumul de postes, aucune exemplarité là...…"
il y a 1 heure
Vidéo publiée par SlaMaVie

Tove Lo - Habits (Stay High)

Listen to Tove Lo’s album 'QUEEN OF THE CLOUDS’ here http://po.st/QOTC Directors: Motellet Producer: Martin Roeck Hansen DP: Max Rangner Make-up: Julia Conra...
il y a 1 heure
Fabrice Heron a partagé son billet sur Facebook
il y a 1 heure
Fabrice Heron a partagé son billet sur Google +1
il y a 1 heure
Icône de profilRFI | Atelier des médias via Facebook
Miniature

Notre invité de la semaine était Hervé Heyraud. En 2001, il a fondé #LePetitJournal.com, un quotidien en ligne dédié aux francophones résidant à l'étranger. Aujourd'hui,…

Plus
Facebookil y a 1 heure · Répondre
Mélissa Barra est désormais ami(e) avec Sinatou Saka, Clara-Doïna Schmelck et serge katembera rhukuzage
il y a 3 heures
Photo publiée par Bienvenu Mulunda Selenge

Bienvenu Selenge

Là, c'est moi-même
il y a 3 heures
Billet de kaptue florian

Les incohérences des miliciens français en 1956

5. Et si tous les hommes à la longue barbe étaient tous des maquisards ? Cette histoire remonte depuis 1956 à la guerre des indépendances en Afrique et particulièrement au Cameroun. Enfant, j’avais remarqué une particularité chez mon grand-père Wafo…Plus
il y a 7 heures
Bienvenu Mulunda Selenge a publié un statut
"Cauchemar !"
il y a 11 heures
Billet de Livres pour tous
il y a 12 heures
Billet de Fabrice Heron

Paris Photo, de Paris à Los Angeles...

Alors que paradoxalement la photographie n'a jamais été aussi présente dans les réseaux sociaux et à la fois aussi dépréciée par certains médias au point de mettre à mal le métier de photographe, voilà qu'elle confirme son entrée haut de gamme sur…Plus
il y a 12 heures
serge katembera rhukuzage a commenté l'article Entretien avec William Irigoyen : l'homme qui veut jeter le JT de Raphaelle Constant.
"En Amérique , pour contourner cette uniformisation des esprits, les médias misent sur les représentations ethniques ... c'est une bonne idée aussi !"
il y a 14 heures

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Tout voir

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation