Le 7 Mai dernier, le trafic internet en Syrie a disparu pendant près de 24h...Huit jours plus tard, rebelote. A l'autre bout du Monde, un groupe d'activistes connectés tente à distance de désenclaver le pays, mais aussi de permettre la communication à l'intérieur, son nom Telecomix.

Nous avions reçu Kheops (de Telecomix) en 2011, alors que le mot Anonymous était sur toutes les lèvres. Nous avions rencontré un jeune homme calme, vif d'esprit, pour sûr engagé. A l'époque, le groupe Telecomix venait de lancer #OpSyria, une redirection de tous les internautes Syriens vers une liste d'instructions à suivre, un mode d'emploi pour contourner la censure. Puis sont sortis les "Syrians censorship logs", la révélation, le "leak" des journaux de connections censurées, autrement dit des preuves accablantes que l'internet Syrien était, et est toujours, filtré pornographiquement, mais surtout politiquement. Deux ans plus tard, les hacktivistes n'ont pas abandonné les Syriens.

 

Telecomix is a sociocyphernetic telecommunist feminist cluster of internet and data loving bots and people, always striving to protect and improve the internet and defend the free flow of data. Telecomix, just like the Internet, knows no borders technological or territorial.


On le sait, il est très compliqué pour les journalistes de couvrir la zone. On se souvient de l'assassinat de Marie Colvin et de Rémy Ochlik, mais la liste est en fait plus longue, pas moins de 21 journalistes tués depuis le début de la révolte, dont une majorité de Syriens.

Les informations ont donc du mal à sortir de manière traditionnelle du pays et c'est dans cet interstice que les hackers comme Telecomix trouvent leur utilité, combler le vide entre politique, journalisme et entraide autour d'un pays qu'on essaye de mettre sous cloche.

 

Voila donc l’activité publique de TelecomixSyria, si on regarde ces différents tweets le groupe lance l'alerte d'une coupure du réseau Internet, teste les lignes téléphoniques et propose des moyens alternatifs pour se connecter en cas d'urgence...Un rôle qu'ils occupent de façon autonome, spontané, par engagement, conviction, comme chacun de nous peut le faire sur les réseaux sociaux.

Quel État pourrait bien se vanter d'avoir fait de même?

Trop compliqué diplomatiquement, pas d'ingérence, les motifs sont nombreux...Autrefois, les ONGs jouaient seules ce rôle discret de pacificateur de terrain, d'aide aux populations en danger, Ils ont désormais un allié en ligne, multiple, décentralisé et citoyen. On a vu récemment RSF travailler main dans la main avec Telecomix pour une récolte de Modems, et c'est l'Unicef cette semaine qui a énoncé clairement un appel à une décision politique en ce qui concerne la crise en Syrie.


Revenons-en à TelecomixSyria. Remonter leur fil d'actualité est à la fois fascinant et effrayant. Coupures des lignes téléphoniques pour empêcher la coordination des rebelles, coupures nationales d'internet pour les mêmes raisons, mais aussi pour empêcher les informations de sortir comme d'entrer dans le pays. S'ajoute à cela une lutte perpétuelle pour identifier les services webs surveillés par le régime (oubliez Facebook, Twitter ou encore Skype) et enfin déceler les pages contaminées par les hackers pro-régime comme la page de Syrian-martyrs.com. Alertes et propositions d'alternatives constituent le quotidien de ce fil d'informations.


"Tout le monde parle de Cyber-guerre,
mais personne ne parle de Cyber-Paix"

Julien Assange

 

Cette phrase de Julian Assange (le fondateur de Wikileaks) est tirée de l'un des évènements les plus réjouissant que j'ai pu voir à la télé cette année. Comme une piqûre de rappel de ce qu'est Internet, que dis-je un vaccin contre l'internetphobie et c'était sur Arte. Une contre-histoire des internets, c'est le nom référencé et modeste choisi par Jean-Marc Manach et Julien Goetz pour leur documentaire participatif incroyable, j'adore vraiment ce nom et je vouis dit plus longuement pourquoi dasn la séquence audio au-dessus.

Ce documentaire encore visible dans sa forme classique pour quelques temps (dépechez-vous) et consultable en ligne, pour l'éternité, on l'espère. Pendant une heure et demie, se succèdent des témoignages d'acteurs du web, passionnés, programmeurs, entrepreneurs, le tout rythmé par des créations fournis par la foule. A saluer, les licences Creative Commons utilisées pour mettre en ligne un documentaire d'utilité publique.


Plus qu'un simple documentaire historique, c'est bien un documentaire idéologique au sens noble du terme. On apprend ou redécouvre qu'Internet est né de l'envie de chercheurs de mettre la culture en commun à un moment de l'histoire mondiale (la fin des années 60) où les mentalités se déridaient, une empreinte à jamais (croisons les doigts) inscrite dans le génome d'internet. Ne passez surtout pas à côté du site dédié au documentaire, un site comme les rues d'un souk, ou il vous faut un peu de curiosité pour dénicher les pépites que les internautes y ont posté et ou j'espère vous ajouterez les vôtres.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Réalisateur de l'émission l'Atelier des médias, j'aime aussi prendre le temps de parler des choses qui me tiennent à coeur.
Vous pouvez me suivre sur Twitter @cuisineanxious
L'ensemble de mes écrits et de mes illustrations sont en creative commons, vous pouvez les partager, les reprendre ou les remixer si vous me citez.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • J'en suis encore à réfléchir, après tant de mois, à ce fléau qui joue les prolongations au vu et au su de tous ceux qui sont en mesure d'y remédier...

  • Merci d'en avoir parlé, Simon!

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
Vous avez 💘 l'émission ? N'hésitez pas à nous le dire et à partager ! Vous pourrez bientôt la retrouver ici 🎧 http://www.rfi.fr/emission/20170325-fachosphere-sites-blogs-facebook-medias-doucet-bild-lorphelin 
Il y a 17 heures
Manuela Bermudez via Twitter
Il y a 17 heures
Atelier des Médias - RFI via Facebook

L'Atelier c'est maintenant sur RFI http://www.rfi.fr On y parle de cette…

Atelier des médias via Twitter
Dans 5 min, l'Atelier est sur @RFI pour parler du #livre "La fachosphère" de @Mancioday, co-écrit avec @dom_albertini #fachosphere
Il y a 18 heures
Plus...