Jusqu’ici, j’ai une grande estime et un grand respect pour toutes ces femmes et ces hommes de tous les métiers qui se sont élevés au rang ultime de Docteur. Nos premiers jours sur le chemin de toutes les écoles et universités suffisent pour voir combien les hommes et les cités du monde doivent du respect à ces amoureux des savoirs puisque nul ne peut monter aussi haut sur "l'arbre des connaissances humaines"s’il n’est pas d’abord un philosophe (un amoureux du savoir).Partout dans le monde, en Afrique comme en Europe ou en Asie et aux Etats unis, ce sont ces hautes intelligences qui cogitent, qui posent les hypothèses les plus audacieuses dans la nature et dans la société qui font reculer les problèmes concrets et abstraits qui tourmentent les individus et les peuples en leur apportant des SOLUTIONS DE CONCRTETISTES,c'est-à-dire des solutions concrètes ou concrétisables, puisque ce sont eux qui fournissent aux soldats de toutes les guerres de l’homme sur les fronts de ses maux, les armes, les techniques et les stratégies de leurs combats.

Hypocrate savait bien les abus de pouvoir que l’on pourrait faire du métier de médecin et d’une manière générale de tous ces titres de docteurs en divers domaines. Il savait que de plus en plus, partout dans le monde, des médecins et des docteurs en toutes choses touchant la nature ou la politique ou l’économie, ou l’éducation, vont de plus en plus apparaître avec des théories et des médicaments et des méthode de traitement qui auront pour but d’attenter à grande échelle à la vie du peuple et contre celle de la nature pour se nourrir et non point pour sauver la vie par vocation. Bien sûr ce n’est pas par la faute d’un seul médecin ou d’un groupe de docteurs que je vais retirer mon estime et mon admiration pour ces femmes et ces hommes qui cherchent à expliquer ou à comprendre rationnellement le monde et les faits pour agir droitement en vue de sauver ce qui peut être sauvé durablement et partout où le mal est en œuvre dans la nature ou parmi les hommes.

Un « type idéal » -au sens wébérien de l'expression-de cette génération de médecins, de soldats, d’enseignants, de magistrats et d’autres docteurs en d’autres domaines est encore apparu hier en plein jour au Sénégal à la recherche de ces docteurs qui pourraient le sauver du déluge et de l’obscurité chroniques devenus hautement mortels.

C’est le journaliste Latif Mansaray du Journal Le Quotidien en ligne du vendredi 01 septembre qui fait part de son apparition dans une des zones du mal.

Je ne voudrais pas citer son nom dans la famille des docteurs du monde car, j’estime que dès l’instant qu’un docteur ès(… ?) devient incapable de suivre une théorie générale déjà éprouvée (mais en sursis selon Karl Popper) ou de se créer une théorie nouvelle rationnelle qui engloberait la précédente en apportant plus que celle détrônée permettait d’expliquer ou de comprendre , ou lorsqu’un médecin voyant la vérité se détourne d’elle pour des intérêts pervers,pour délivrer par exemple un certificat de complaisance ou lorsqu’il prescrit un médicament qui aggraverait la santé ou qui provoquerait la mort d’une manière plus violente et rapide que ne saurait le faire la maladie de la consultation, il sort du fait de ses propres idées et actions de l’auguste famille des médecins et de celle de tous les docteurs du monde dont la jouissance commune est de voir leurs patients guérir. Il établit un faux diagnostic et un certificat de complaisance pour son client.

Face à la nouvelle pandémie des inondations qui s’emparent des espaces, des biens et des vies des sénégalais, à Dakar, à Hann mariste, à Guédiawaye, aux, aux Parcelles assainies, à Thiaroye, à Pikine,à Rufisque, à Mbour, à Kaffrine, à Kaolack, en Casamance, à Kédougou et en beaucoup d’autres lieux, voici le diagnostic d’un docteur de la « Génération du Concret »:

Ce « Docteur(…) de la Génération du concret (GC), en même tant conseiller à la présidence de la République sur les questions environnementales,…s’est attaqué au Secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, qu’il a menacé de traîner en Justice pour «crime écologique». Le conseiller à la présidence de la République sur les questions environnementales l’accuse d’être aujourd’hui le principal responsable des inondations qui touchent la banlieue. Entre 1996 et 1997, soutient-il, Ousmane Tanor Dieng n’avait trouvé d’autres solutions pour lutter contre les inondations que de demander à la Sias de déverser toutes les ordures qu’elle a ramassées au niveau de la capitale dans les zones les plus basses». Selon lui, "l’infiltration des sels minéraux de ces déchets organiques a fortement pollué la nappe phréatique. C’est pourquoi, ajoute-t-il, «la quantité de sels minéraux qui était inférieure à 1 milligramme a dépassé 7 milligrammes par litre. C’est ce qui a fait que, depuis lors, rien qu’une petite goutte de pluie suffit pour que la banlieue soit inondée, parce que la nappe phréatique est déjà pleine à craquer. Nous avons décidé ici au niveau de Djiddah Thiaroye de porter plainte contre Ousmane Tanor Dieng.

Nous avons déjà réuni plus de 10 mille signatures.» Il annonce qu’ils vont continuer pour réunir 5 mille autres signatures et porter plainte contre Ousmane Tanor Dieng, dans les prochains jours, devant le tribunal pour ce crime qu’il a commis à l’endroit de la population, aujourd’hui victime».

De la même manière,un autre "docteur" a pu dire que ce sont les mendiants qui donnent à la cité un visage de pauvre et non la conception,l'organisation et le fonctionnement de la société qui a dépossédé des familles et des femmes et des hommes de tout âge pour en faire des mendiants.

Si quelque mal apparaît dans l’espace ou dans les vies animales ou dans les vies humaines, si elle ne vient pas des sources de la nature, elle vient nécessairement des pensées, des institutions, des infrastructures et des comportements des hommes, des femmes et des hommes qui gouvernent mais aussi et peut-être même surtout du peuple qui, dans ses moments de pauvreté, de faiblesse et de désespoir s’accroche aux rêves et les explications et aux promesses de solutions ou aux pseudo solutions.

Dans l’Etat de droit tout acte prémédité ou accidentel ayant causé chez un tiers des dommages matériels ou d’autres de natures diverses, doit être sanctionnés et les fils véridiques et républicains seront les premiers à demander le sabre pour trancher la gorge de leur père ou de leur mère si les juges sans partie si ce n’est que celui de la vérité et des intérêts généraux réclament la peine capitale.

Je ne suis pas un spécialiste de l’environnement, mais je sais qu’il en existe dans le Sénégal et dans le reste du monde et qui ne cherchent qu’à défendre les intérêts d’un environnement silencieux : ils sont en mesure de dire qui est coupable et qui est victime. Dans tous les cas, la tâche principale du médecin qui est devant un patient empoisonné, n’est pas de dire qui a empoisonné mais d’abord de sauver de l’empoisonnement. La tâche principale d’un docteur quand un bateau se noie, n’est pas de savoir qui a fait couler le bateau mais d’abord de savoir comment sauver le bateau ou les passagers. Ousmane Tanor Dieng, aussi puissant qu’il ait été dans un passé récent, ne saurait prétendre être le commandeur du ciel .Il est possible qu’il soit le premier coupable du débordement du Lac de Hann et de l’encerclement du Commissariat de Thiaroye par les eaux du déluge de 2010.

Ce qui est sûr, c’est le corps du bateau le Jola et d’autres corps sont encore dans les eaux de l’Océan et ce n’est ni un Dieu, un diable, ni un démon invisible qui est le responsable de cette catastrophe : ce sont de faux docteurs et de faux médecins vrais criminels qui ont conçu et perpétré ce génocide.

L’alternance politique est toujours une bonne chose et ce n’est pas Machiavel qui dit le contraire, lui qui sait par expérience, que très souvent « il arrive au peuple de remplacer un cheval borgne par un cheval aveugle » ou encore de mettre au sommet de l’Etat un criminel à la place d’un juge impartial et républicain et patriote.

Entre Abdou Diouf et son équipe et Abdoulaye Wade et son équipe de médecins et de docteurs ou de doctorants de toutes sortes, personne n’est plus mieux placé pour juger si ce n’est que le peuple qui se sent bien vivre ou mal vivre.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...