Haiti n'abdique pas

Les recherches de survivants se sont arrêtées hier …Mardi 12 Janvier 2010. L’après-midi s’étire sur la capitale haïtienne, Port-au-Prince, ordinaire et tropicale. Nancy, Tim Valda, Lounès Félicien et les autres sont loin de s’imaginer qu’ils s’apprêtent à vivre la plus grande catastrophe de l’histoire du pays : un séisme de magnitude 7,1 sur les 9 qu’en compte l’échelle de Richter. La ville s’effondre sous les secousses. Une secousse puissante de plus d’une minute suivie par deux fortes répliques, la première de magnitude 5,9 ayant eu lieu sept minutes après la première secousse, et la deuxième, de 5,5 , 12 minutes plus tard.Le bilan est tragique : 150 000 morts, 190 000 blessés, plus d’un million de sinistrés, les bâtiments de l’administration détruits, l’eau, l’électricité et le téléphone coupés. Ban Ki Moon, secrétaire général de l’ONU déclare que l’institution internationale est confrontée à la plus grande crise humanitaire de son histoire. Il s'agit en effet du séisme le plus important et le plus meurtrier de l'histoire d'Haïti, allant jusqu'à désorganiser totalement le fonctionnement de l'État, à l'image de l'effondrement de plusieurs bâtiments publics comme le palais présidentiel qui entraîna la mort de plusieurs membres du gouvernement (les ministres de la Justice, de l'Économie et du Tourisme), et dont seuls le président Préval et son premier ministre Jean-Max Bellerive réchappèrent de peu. Aussi, des milliers de prisonniers de la prison de Port-au-Prince se sont échappés, fragilisant une situation sécuritaire déjà précaire.L’aide internationale s’organise rapidement, les Etats-Unis, plus proches géographiquement et mieux équipés prennent les devants. Le Samedi 23 Janvier 2010, le Gouvernement haïtien dirigé par René PREVAL déclare officiellement la fin des recherches d’éventuels survivants. Le pays est à reconstruire, mais pourtant pas à l’abri de nouvelles secousses comme en témoigne le séisme qui a lieu quelques jours plus tard le 20 Janvier. Le pays est dans une zone de séparation de deux plaques tectoniques : la plaque américaine et la plaque des Caraïbes.Haïti, le pays de « la Terre des hautes montagne » en Taïnos (langue des premiers habitants de ces lieux), « la Perle des Caraïbes », peut être ébranlé à tout moment. Une tumultueuse et douloureuse Histoire ... histoires de tectonique … histoires de révolte … histoires de Liberté.
HAITI , AYITI , « Terre des hautes montagnes ou La montagne dans la mer »
Haïti, officiellement la République d'Haïti, est un pays des Grandes Antilles occupant le tiers occidental de l'île d'Hispaniola (soit 28 000 km2 environ). Sa capitale est Port-au-Prince. Haïti compte 9 millions d'habitants.Haïti devint en 1804 la première république indépendante de population majoritairement noire après la Révolution haïtienne (1791-1803) qui conduisit l'armée de Napoléon Bonaparte à abandonner l'île. Haïti est aussi le seul pays francophone indépendant des Caraïbes.

carte d'haiti

COLONISATION , REVOLTE ET INDEPENDANCE
Aussi loin que nous pouvons remonter le cours de l’Histoire de cette contrée nous y trouvons des peuples amérindiens : les Arawaks, les Caraïbes et les Taïnos.

tainos, arawaks et caraibes

Les peuples de culture Arawak, Caraïbes et Taïnos occupaient l'île avant l'arrivée des Espagnols (Christophe Colomb le 5 décembre 1492). Il la nomma Hispaniola. Leur nombre était estimé à la fin du XVe siècle à 100 000.Les Espagnols exploitèrent l'île pour son or. Les Amérindiens refusant de travailler dans les mines furent massacrés et réduits en esclavage ; les rares personnes qui réussirent à s’échapper trouvèrent refuge dans les montagnes et furent marginalisées et fortement paupérisées. Les maladies infectieuses arrivées avec les Européens firent des ravages ; les mauvais traitements, la dénutrition et la baisse de natalité firent le reste : la population indigène fut exterminée en quelques décennies.Les Espagnols furent alors amenés à faire venir d'Afrique des esclaves noirs déportés. Dès 1517, Charles Quint autorisa la traite des esclaves.La partie ouest d’Hispaniola dépourvue de minerai fut vite négligée par les colons espagnols qui la laissèrent vide. Des boucaniers français s'y installèrent.Malgré les expéditions espagnoles, les français créent la colonie de Saint-Domingue. Vers 1790, Saint-Domingue, était devenue la colonie française la plus riche de toute l'Amérique grâce aux profits immenses de l'industrie sucrière et de celle de l’indigo générés par le travail des esclaves. Des dizaines de milliers d'Africains avaient été amenés comme esclaves pour faire fonctionner ces industries. Leur sort était juridiquement encadré par le code noir, mais, dans les faits, ils subissaient des traitements souvent pires que ceux dudit code. Leur nombre (400 000) était dix fois plus élevé que celui des blancs.La révolte des esclaves noirs fût menée par Toussaint Louverture, un esclave affranchi. Toussaint Louverture, nommé gouverneur par la France, après avoir rétabli la paix, chassé les Espagnols et les Anglais qui menaçaient la colonie, rétablit la prospérité par des mesures audacieuses. Il alla cependant trop loin en promulguant une constitution autonomiste et Napoléon Bonaparte, sous l'influence des Créoles (Français et Espagnols nés sur l’une des îles des Antilles, plus tard en Louisiane aussi) et des négociants, envoya une expédition de 30 000 hommes sous les ordres de son beau-frère le général Leclerc. Il avait pour mission de démettre Louverture. Mais, après quelques victoires, l'arrestation et la déportation de Toussaint Louverture, les troupes françaises commandées par Rochambeau finirent par être battues à la bataille de Vertières par Jean-Jacques Dessalines.Au terme d'une double bataille pour la liberté et l'indépendance, remportée par d'anciens esclaves sur les troupes de Napoléon Bonaparte, l'indépendance du pays fut proclamée le 1er janvier 1804. Le nom de Haïti fut donné au pays. Haïti est le premier pays au monde issu de l'abolition de l'esclavage. Dessalines ( l’hymne national : la Dessalinienne) se fit proclamer gouverneur à vie par ses troupes. Il fit exécuter les blancs restés sur l'île et gouverna en despote. Il fut assassiné le 17 octobre 1806.

Toussaint Louverture

Toussaint LOUVERTURE
INSTABILITE POLITIQUE
A la mort de Dessalines, le pays est divisé en deux puis réunifié. Les deux siècles qui suivent sont jalonnés de coups d’état, d’insurrections, de contestations permanentes … d’instabilité.En février 2006, suite à des élections marquées par des incertitudes sur le décompte des bulletins de vote, et grâce à l'appui de manifestations populaires, René Préval est élu.
ECONOMIE
Monnaie : Le Gourde (HTG)80% des haïtiens vivent en-dessous du seuil de pauvreté. (lirn)
HAÏTI AUX RACINES OUEST-AFRICAINES
Le grand père de Toussaint Louverture, Gaou-Guinou, était un Africain né au Dahomey (actuel Bénin), issu d'une famille royale d'Allada. Déporté à Saint-Domingue, son père Hippolyte Gaou est vendu comme esclave au gérant de l'habitation du Comte de Bréda, dans la province du Nord, près du Cap-Français. Dans la plantation de ce domaine naît Toussaint, recevant alors le nom de son propriétaire, Bréda, selon l'usage.Nombre d’haïtiens sont originaires des côtes occidentales africaines à l’instar de Toussaint Louverture. En témoignent encore aujourd’hui certaines pratiques en cours à Haïti telle que le culte du Vaudou.Ce sont ces raisons qui ont conduit maître Abdoulaye WADE, président sénégalais, à proposer le retour en Afrique des sinistrés du séisme haïtien.
INTERNET SAUVE HAITI DE L’ISOLEMENT TOTAL
Electricité et téléphone coupés, bâtiments effondrés, cris, pleurs et désolation alentours … les habitants de Port-au-Prince ont cru assurément à la fin du monde. Pas moyen de s’informer et de communiquer.Si, Carel PEDRE était la seule personne à pouvoir communiquer avec le monde extérieur …. via internet.

LA COMMUNAUTE HAITIENNE DE L’ATELIER DES MEDIAS DE RFI
Sur les 200 membres de la Communauté haïtienne de l’Atelier Des Médias, seuls quelques uns ont nous ont signalé leur présence : parmi lesquels Nancy, Tim, Lounès Félicien, Toussaint Caleb. Nous gardons l’espoir de pouvoir communiquer avec les autres qui doivent très probablement être en train d’essayer de résoudre des problèmes plus vitaux que l’Internet … en tout cas nous espérons les revoir.
HYMNE NATIONAL : LA DESSALINIENNE
La Dessalinienne a été adopté en 1904. Justin Lhérisson en a écrit les paroles, et Nicolas Geffrard en a composé la musique. L'hymne tire son nom de Jean-Jacques Dessalines, premier empereur d'Haïti et auteur de son indépendance.
ParolesPour le Pays, pour les AncêtresMarchons unis, marchons unisDans nos rangs point de traîtresDu sol soyons seuls maîtresMarchons unis, marchons unisPour le Pays, pour les AncêtresMarchons, marchons, marchons unisPour le Pays, pour les AncêtresPour les Aïeux, pour la PatrieBêchons joyeux, bêchons joyeuxQuand le champ fructifieL'âme se fortifieBêchons joyeux, bêchons joyeuxPour les Aïeux, pour la PatrieBêchons, bêchons, bêchons joyeuxPour les Aïeux, pour la PatriePour le Pays et pour nos PèresFormons des Fils, formons des FilsLibres, forts et prospèresToujours nous serons frèresFormons des Fils, formons des FilsPour le Pays et pour nos PèresFormons, formons, formons des FilsPour le Pays et pour nos PèresPour les Aïeux, pour la PatrieO Dieu des Preux, O Dieu des PreuxSous ta garde infiniePrends nos droits, notre vieO Dieu des Preux, O Dieu des PreuxPour les Aïeux, pour la PatrieO Dieu, O Dieu, O Dieu des PreuxPour les Aïeux, pour la PatriePour le Drapeau, pour la PatrieMourir est beau, mourir est beauNotre passé nous crie:Ayez l'âme aguerrieMourir est beau, mourir est beauPour le Drapeau, pour la PatrieMourir, mourir, mourir est beauPour le Drapeau, pour la Patrie
23 Janvier 2010
Le Gouvernement annonce la fin des recherches des survivants. La reconstruction du pays commence, difficile, douloureuse , mais pas insurmontable … HAÏTI n’abdiquera pas .
REFLEXIONS, ENIGMES OU PEUT ETRE N’EST-CE RIEN DU TOUT
Certains africains pourront dire qu’ils sont génétiquement plus proche des haïtiens que de certains candidats à la magistrature suprême de leur pays.Pourquoi en ce début d’année de commémoration du cinquantenaire de l’Indépendance des pays d’Afrique noire ce drame survient-il dans la première république noire indépendante ?Quelle histoire de se retrouver sur un rocher au dessus de deux plaques tectoniques ! Ne vaut il pas mieux rentrer sur les terres plus sûres mais combien « arides » de nos ancêtres africains. Faut-il résister aux éléments et se battre en souvenir de ceux qui nous ont précédé ? Douloureuse équation !Aujourd’hui 24 janvier 2010, 1er jour de reconstruction .Webographie : Wikipédia .Bertrand KOGOE .
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • rescapes apres le seisme d'haiti


    Bonjour,
    Hier, quatre jours après l’annonce de l’arrêt des recherches , un homme de 35 ans est retrouvé vivant. Aujourd’hui 28 Janvier une fille de 16 ans vient d'être retrouvée vivante sous les décombres .... FAUT-IL VRAIMENT ARRETER LES RECHERCHES ? http://ning.it/d5pCdj
    Les bulldozers doivent balayer les bâtiments et cela va ensevelir définitivement d’éventuels survivants. Doit-on prendre ce risque ? Ne faut-il pas attendre encore un peu ? Que disent les médecins sur la durée de survie de l’homme dans des situations pareilles ?
    Je crois franchement qu’il faudrait attendre quelques jours de plus .

    Merci.
  • aide a haiti apres le seisme du 12 janvier


    26 Janvier 2010 : AIDE A HAITI APRES LE SEISME.

    Une conférence internationale sur l'aide à Haïti se tiendra en mars à New York. La décision a été prise lundi lors d'une réunion d'urgence à Montréal, où le gouvernement haïtien a demandé un soutien "massif" et affirmé sa souveraineté sur son pays après le séisme dévastateur du 12 janvier. Conscient du travail colossal qui attend le monde entier par rapport à la catastrophe d'Haïti, le premier ministre canadien, Stephen Harper, a appelé les "pays amis" à "s'investir sur un long terme"...
    L'urgence pour les sinistrés, qui seraient un million selon les autorités, c'est de pouvoir boire, manger, et s'abriter dignement. Depuis le séisme, les rescapés ont l'impression de ne rien voir venir de l'aide des pays donateurs.
    Selon l'ONU, 235 000 habitants de Port-au-Prince ont profité de l'offre de bus gratuits du gouvernement pour gagner des camps hors de la capitale. D'autres encore sont partis par leurs propres moyens.
    La Directrice du Programme Alimentaire Mondial (PAM) de l'ONU, Josette Sheeran, a lancé lundi à New York aux armées des Etats membres un nouvel appel à la fourniture d'éventuels surplus de rations alimentaires fournies à leurs troupes.Elle a indiqué que le PAM avait "quasiment épuisé toutes ses réserves" de repas prêts-à-manger.
    Les autorités haïtiennes affirment disposer de 400 000 tentes familiales pouvant accueillir entre cinq et dix personnes et ont réclamé lundi l'envoi urgent de 200 000 autres tentes avant le début de la saison des pluies , ainsi que 36 millions de rations alimentaires pour nourir 1,5 million de personnes pendant deux semaines.
    Sur fond de répliques encore quotidiennes et de pillages , souvent dispersés à coups de feu par la police, le chef de la mission de stabilisation de l'ONU en Haïti, Edmond Mulet, a affirmé avoir d'énormes besoins en personnel , soldats,essence et véhicules.
    Dans tout le centre-ville, on entendait lundi des coups de feu sporadiques, tandis qu'ici et là des jeunes gens couraient les bras remplis de ce qu'ils avaient pu trouver : tissus, boissons, vêtements ...

    Source : TOGO Presse
    Auteur : Vincent K. DENGUEWA.
  • Tremblement de terre à Haïti jour après jour sur RFI ( Radio France Internationale).
  • L'après séisme heure par heure du 12/01/2010 au 18/01/2010 avec le nouvel Observateur .
This reply was deleted.

Articles mis en avant