Rumeurs de reprise d’une guerre sanglante

La Côte d’Ivoire est gouvernée

-Voici pourquoi

Après l’investiture du Président de la République, Alassane Ouattara, le 21 mai dernier à Yamoussoukro. On peut le dire tout net. La Côte d’Ivoire est maintenant gouvernée et bel et bien gouvernée.

La sécurité des personnes et des biens. Première préoccupation du Président des Ivoiriens, Alassane Ouattara, pour une meilleure relance de l’économie, cet aspect des choses a bel et bien été pris en compte à travers d’importantes nominations au sein des forces de défense de Côte d’Ivoire. Dans ce sens, le général Soumaïla Bakayoko a, non seulement été promu général de division mais aussi chef d’Etat-major des Forces républicaines de Côte d’Ivoire, en remplacement du général de corps d’armées Philipe Mangou. Quant au général Gueu Michel, alors conseiller militaire du Premier ministre Soro Guillaume, il a été promu général de division et chef d’Etat-major particulier du président de la République. D’autres nominations, et non des moindres, ont suivis au sein de l’armée. Le général de brigade Déto Létho Firmin, ex-commandant des forces terrestres des ex-Forces de défense et de sécurité, a été nommé chef d’Etat-major général adjoint, cédant son poste précédent au général de brigade Sékou Touré. Le capitaine de vaisseaux major Djakaridja Konaté a été promu commandant de la marine nationale. Le colonel-major Gervais Kouakou Kouassi a remplacé le général de corps d'Armées Edouard Tiapé Kassaraté à la tête du Commandement supérieur de la gendarmerie nationale. L'inspecteur général Brédou M'bia a été maintenu au poste de directeur général de la police nationale. Le colonel-major Jean-Jacques René Ouégnin assure désormais le poste de commandant des Forces aériennes. Des nominations qui sont intervenues deux semaines après la tenue, à Grand-Bassam, d’un séminaire sur la constitution de la nouvelle armée de Côte d’Ivoire.

Des signes d’une sécurité qui rassurent

Le nouveau chef d’état-major (CEMA) général des Forces républicaines de Côte d’Ivoire a été intronisé, mardi 12 juillet 2011, à l’état-major des armées, en même temps que le nouveau commandant supérieur de la gendarmerie nationale, Gervais Kouassi Kouadio. En présence de nombreux ambassadeurs, de militaires étrangers, de l’ONUCI, de la force Licorne et des membres du gouvernement ivoirien. Le général Soumaïla Bakayoko a pris les commandes des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et a même donné son ordre du jour numéro 1 aux troupes. Une double cérémonie solennelle à laquelle ont assisté les ex-Forces armées des Forces nouvelles (FAFN) et les ex-Forces de défense et de sécurité (FDS). Outre les éléments de l’armée ivoirienne, 10 chefs d’état-major de la sous-région, notamment du Ghana, du Bénin, du Burkina Faso, du Mali, du Niger, du Togo, du Sénégal, de la Guinée du Liberia et du Nigeria, et le ministre de la Défense du Ghana, Joseph Smith, étaient présents à ces passations de commandement. On peut affirmer, sans risque de se tromper, qu’aucun pays de la sous-région ne veut servir de base-arrière à une quelconque guerre. Mieux, le Président Alassane Ouattara s’est personnellement déplacé au Libéria le 15 juillet dernier afin de participer, à une réunion des chefs d`Etat du cercle des pays du fleuve Mano. Il a mis à profit ce voyage au Liberia pour rencontrer son homologue, Hellen Johnson Sirleaf. Les deux chefs ont abordé des questions aussi cruciales que la sécurité à la frontière des deux pays. Le problème des miliciens et des mercenaires libériens qui pullulent aux frontières ivoiro-libériennes et qui constituent une grande menace pour la stabilité et la paix dans la sous-région et particulièrement en Côte d`Ivoire. L’Onuci a décidé de construire huit nouveaux camps militaires à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Un projet que cette organisation entend mener à son terme « d’ici la fin du mois de juillet », selon le porte-parole Hamadoun Touré. Il n’est pas à écarter qu’à la moindre attaque, d’où qu’elle vienne, l’Onu prendra une autre résolution pour parer à toute éventualité de déstabilisation. On a en mémoire la date du 30 mars, à laquelle le Conseil de sécurité a adopté la résolution 1975 par laquelle il a, entre autres, demandé instamment à Laurent Gbagbo de se retirer,  à l’ONUCI d’utiliser « tous les moyens nécessaires pour mettre en œuvre son mandat de protéger les civils (…) y compris pour prévenir l’usage d’armes lourdes ». C’est au regard de cette sécurité qui mérite d’être saluée que des investisseurs français ont effectué une visite de 24h à Abidjan, en compagnie de leur Premier ministre, le 14 juillet dernier en Côte d’Ivoire.

Les grands chantiers concernant la voirie, le reprofilage des routes, l’assainissement, la réhabilitation des espaces verts sont autant de signes visibles qui, ajoutés à la sécurité, démontrent que la Côte d’Ivoire est gouvernée. En moins de trois mois, Alassane Ouattara est en train de montrer aux yeux de ceux qui ont fait dix ans de pouvoir comment un pouvoir se gère. Les actes concrets qu’il pose gênent au plus haut niveau ceux qui ont passé le clair des dix ans de pouvoir à insulter, à s’adonner à la gabegie et à la gestion clanique, à distribuer des armes à la jeunesse là où ils devaient utiliser l’argent du contribuable ivoirien pour la réalisation de projets novateurs pour le bien-être du peuple. Les vendeurs d’illusion doublés de colporteurs de rumeurs les plus déstabilisatrices peuvent continuer à rêver. Ce sont des pratiques bien connues des personnes qui ne peuvent rien proposer en termes  de développement. A la réalité, même s’il est trop tôt pour l’affirmer, entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, c’est le jour et la nuit.

                                                                                                                                            Sériba Koné

seriba67@yahoo.fr
M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Voila un nouvel événement pour mettre en lumière l'innovation…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

« L’idée, c’est de mettre en place un mouvement citoyen à grande…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Loïc Hervouet a récemment proposé aux participants des 46eme Assises de…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Faites un geste pour l'information, imprimez cette image et accrochez là dans votre…

Plus...