Par Charline Vasseur

 
Le 1er janvier 2014, fini les restrictions, la Roumanie et la Bulgarie intègreront l'espace Schengen. Au Royaume-Uni, on envisagerait une campagne de pub anti-UK pour décourager les potentiels migrants. Roumains et Bulgares ont déjà lancé la riposte.



Entre 2012 et aujourd’hui, les Britanniques sont passés de « venez chez nous » à « restez chez vous ». Petit rappel… quelques mois avant le lancement des Jeux olympiques d'été de Londres de 2012, une campagne de publicité de plusieurs millions d’euros vantait les mérites du Royaume-Uni. Le monde entier était alors invité à venir découvrir le pays :


En 2013, l’accueil n'est plus aussi chaleureux. Fin janvier, la presse britannique a révélé que le gouvernement envisagerait de diffuser une campagne de publicité négative pour dissuader les Roumains et les Bulgares d’immigrer en Grande-Bretagne.
Le quotidien The Independent a réagi immédiatement en titrant: "Ne venez pas ici, c'est affreux et humide !". Le quotidien The Guardian lui a fait appel à ses internautes en leur demandant de proposer des idées de slogans. Il faut dire qu'outre-Manche on crie déjà au "raz-de-marée", alors même que le nombre potentiel de migrants reste encore incertain.
Nigel Farage est le chef du parti nationaliste, populiste et anti-européen UKIP. Interrogé par la BBC sur l'ouverture du marché du travail britannique en 2014, il s’est montré très virulent.


C’était sans compter sur la contre-attaque roumano-bulgare

Côté bulgare, une page Facebook a rapidement vu le jour, "Not ok for the UK("pas d’accord pour le Royaume-Uni"). Côté roumain, le site d’information Gandul a répliqué le weekend dernier avec une campagne d’affiches intitulée "Why don’t you come over ?" ("venez faire un tour"). Le tout pétri de beaucoup d’humour... « Nos bières coûtent moins cher que vos bouteilles d’eau minérale » ou encore « La moitié de nos femmes ressemblent à Kate… l’autre moitié à sa sœur ».

Un site Internet a été mis en ligne. On y retrouve la campagne de slogans, un service d'offres d'emploi et de couch surfing, un service d’entraide solidaire pour les voyageurs. Un toit gratuit chez l’habitant, au mieux une chambre, sinon un canapé ou un matelas gonflable...

Sur le site créé par Gandul, les Roumains qui le souhaitent peuvent donc mettre leur canapé à disposition des Britanniques curieux de découvrir la Roumanie. Parmi les canapés d'ores et déjà libres, celui de Rodica Ciutureanu. Cette Roumaine de 52 ans habite à 300 km de Bucarest et rêve d'accueillir des étrangers.

Cette guerre par slogans interposés peut faire sourire.
En Europe de l'Est, elle a au moins le mérite de chercher à vaincre les préjugés des uns et des autres.

_____________

Chaque semaine, le Buzz du Carrefour de l'Europe est repris et diffusé sur l'Atelier des médias. Cette chronique explore les vidéos et les histoires décalées qui ont fait le Ramdam en Europe et qui, souvent, sont passées inaperçues en France et dans le reste du monde.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • C'est à la fois amusant et triste d'apprendre que des Etats s'opposent ainsi dans des pugilats aux relents xénophobes: à mon avis, on peut faire une double lecture instructive de ce qui se passe là. D'une part, c'est un appel aux fameux grands et rcihes de ce monde pour une révision de leur façon d'administrer la planète: les nécessités de la coexistence humaine l'exigent; ce qui fait que la dichotomie poussée à l'extrême entre pays nantis et contrées démunies, ne peut pas continuer indefiniment: il faut que l'aisé comprenne qu'il ne peut continuellement ignorer dans sa vie de luxure, les affres de son voisin moins loti, car celui-ci, dans le besoin l'accablera et l'embêtera s'il s'évertue à lui refuser tout soutien; c'est vrai, ventre vide n'a point d'oreilles et il sait adopter des attitudes machiavéliques pour satisfaire ses besoins primordiaux aux risques de sa survie! Le partage des richesses terrestres est très injuste dans ce monde ! D'autre part, cette réalité me convainc que le slogan d'un certain révolutionnaire "apprendre à compter sur ses propres forces" ou "oser lutter et savoir vaincre" n'est pas une vaine politique! Si l'union n'est pas possible avec l'Europe, il faut que les autres comprennent qu'elle l'est et le sera entre eux et avec d'autres communautés s'ils savent bien s'y prendre. Si chacun comprenait qu'il est en soi une force beaucoup refuserait de tendre toujours la main vers les autres; l'antidote du succès c'est d'abord soi, le soutien de l'autre ne vient en appoint que dans la mesure où les besoins de vivre ensemble l'exigent. L'aveuglement des communautés bulgares et roumaines en agissant comme cela est à la mesure de la dépertiion et perte de temps qui carctérise cette guerre de pub mal placée! 

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...