Lors de notre discussion, tu as posé cette question, mais je ne sais pas si tu as été satisfait des réponses que nous t'avons données car le temps était très limité. Pour connaitre les tragédies de l'histoire que les peuples ont vécues, il n'y a rien de comparable aux visites/pèlerinages que l'on peut faire dans les lieux des souffrances et des humiliations que les bourreaux ont utilisés. Visiter Mathausen, Treblinka, etc. vaut mieux que toutes les lectures que l'on peut faire sur l'Holocauste. Le mieux serait donc d'avoir des sites physiques pour le devoir de mémoire dans les pays africains même sur les graves violations des droits humains qui tiennent encore nos peuples au starting block du développement.Malheureusement, les dictateurs ont été remplacés par d'autres dictateurs qui ne montrent pas beaucoup d'intérêt à révéler ce que leurs parents ont fait. Il y a un manque évident de volonté politique pour la réhabilitation des victimes et faire savoir les mensonges qui les ont accablés. Ces nouveaux dictateurs n'accepteront donc pas une révision de l'histoire officielle basée sur le mensonge qui a été transférée dans les manuels scolaires.D'autre par la création d'un Mémorial nécessite des sommes d'argent que les économies africaines ne sont pas en mesure d'affecter à de tels projets, meme en présence d'une réelle volonté politique. Les Mémoriaux virtuels présentent l'avantage de couter moins cher et ils sont accessibles de n'importe quel point du globe.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...