Référencement + blogs en Afrique: le bonus

Après la dernière émission, la discussion s'est poursuivie dans le rubrique MondoBlog autour de la question du référencement et des blogs en Afrique. Avec un peu beaucoup de retard pour cause de connexion internet défaillante, voici donc cet enregistrement.

AUtour de la table et/ou au téléphone avec Cédric Kalonji et moi, il y a:

Ecoutez le bonus (10 min. et 41 sec.)

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Au Sénégal, le problème de connexion ne se pose pas du tout:moi par exemple, je peux écrire sur place et, balancer mon papier.Je peux même directement travailler chez moi, avec mon ordinateur portable.En outre,les cybers sont nombreux à dakar, les prix varient entre 250 et 300 francs.A ma connaissance,je vois pas assez de blogueur,je n'ai pas encore la réponse.Maintenant, il va falloir pousser les réflexions d'une manière plus large.Il faut penser regrouper une fois,les blogueurs ,en formant tous.En tout cas, en dehors de ma fonction journalistique, j'apprécie beaucoup le travail de tous.
  • Au Sénégal,les cybers sont devenus de plus en plus nombreux,la connection ne pose aucun problème, à part les régions trés reculées du pays,où les gens font des kilomètres et kilomètres pour trouver un cyber.Les prix varient entre 250 et 300 francs à Dakar.Moi par exemple, je peux écrire sur place mon texte avec mon ordinateur portable, pas de souci à ce niveau.Ce qui n'est pas le cas au togo ou au Burkina Faso, comme indiqué dans le reportage que je viens d'écouter.Mais, c'est certain, au fil du temps, les choses vont bouger à l'avenir, car le monde évolue de jour en jour.A ma connaisance, il y'a peu de blogueur;mais il m'est difficile de trouver la bonne réponse.Moi qui suis journaliste d'abord,j'apprécie uniquement la communauté,raison pour laquelle,je sui devenu membre de l'atelier des médias.Il va falloir réflechir sur les bolgs et, même professionnaliser .Il est aussi bon de prétendre dans le futur à une ouverture plus large, en emportant des innovations majeures
  • Le truc, c'est utiliser les API (Application Programming Interface) pour les blogs, si on dispose de word 2007, et occasionnellement d'une connexion internet. C'est le outlook des blogs. On écrit ses articles tranquillement en hors connexion, puis dès qu'on se connecte, on les publie. Il faut googliser un peu pour voir.
    Le truc quand on dispose d'un ordinateur portable, c'est de négocier avec les propriétaires de cyber. Parfois ils acceptent qu'on utilise un port RJ45 pour se connecter. C'est difficile, mais parfois ça passe. Ca permet au gugusse de passer outre la comptabilité de cybercafépro, ou cybéra. et si le patron n'est pas sur place, c'est tout bénef.
  • En République du Congo c'est encore trop cher et à cause de cela peu de blogueur peuvent se permettre d'aller souvent travailler dans les cybers. C'est plutôt difficile de se connecter, surtout éviter les cybers où le coût est bas, souvent c'est très lent. C'est entre 500 et 2000 de l'heure pour les cybers VIP (Lol Cédric). Pas d'Internet à domicile pour le grand public, pour l'instant.
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...