RDC: La 3ieme République en gestation

La RDC est-elle entrain de passer dans la douleur d’enfantement pour enfanter la troisième république que nous attendons tous patiemment ou impatiemment, selon qu’on est dans un camp ou dans un autre ?La RDC connait depuis Mercredi 21 courant des marches dans la rue d’abord de Kinshasa, suivis de : Kisangani, Goma, Bukavu, Mbandaka et Butembo pour le départ de Joseph Kabila alors que l’assemblée nationale a voté une loi électorale dont l’article huit conditionne la tenue du recensement, avant la tenue des élections à tous les niveaux ?Selon Kikie-Mulumba, Propriétaire du Journal <<le Soft>>et l’actuel Ministre chargé de relation avec le parlement, le texte voté par l’assemblée nationale va primer sur le texte modifié du sénat parce qu’elle est toute proche de la population locale, au détriment même du troisième texte de synthèse découlant de la commission paritaire.Nous assistons ici à un bras de fer engagé entre deux groupes : celui de la population locale composée dans la plupart de la populace et des peuplades vivant dans des bourgades et des élites vivant dans des centres villes typées ,membres du parlement composés des députés nationaux et des sénateurs ayant la majorité des ¾ des sièges.Quoiqu’ une marche de l’opposition présidée par L’UDPS (Union Pour la Démocratie et le Progrès Social) aura lieu ce lundi 26 courant dont le mot d’ordre venant de Tshisekedi depuis la Belgique, c’est la population locale qui risque de payer une lourde tribu. La vraie opposition mise en exergue par la constitution actuelle est celle existant à l’intérieur de l’hémicycle du parlement, réunis autour du Président actuel du sénat, en l’occurrence, Son Excellence Kengo wa Dondo.Le recensement avait jadis été réclamé par Tshisekedi wa Mulumba en 2006 en vain et il est actuellement récupéré par le pouvoir dans les mêmes termes : connaitre les statistiques réelles de la population pour savoir le nombre exact des femmes, des enfants, des jeunes, des hommes adultes ,des vieillards ,des étrangers afin de savoir capitaliser ceux qui peuvent participer au suffrages universels directs et indirects dans les meilleurs délais, avait confié Kikie-Mulumba, ministre de relation avec le parlement à la presse.Quoiqu’il arrive, quoiqu’il en soit, le Président Joseph Kabila ne laissera pas tomber son siège pour qu’il n’y ait pas un vide à la tête de l’Etat. Il continuera à assumer les affaires courantes et procédera à la remise reprise avec le Président élu de la troisieme République, après la tenue des élections. Ce qui sera une grande première.Quid ? Qui vivra verra.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...