Le 08 Mars de chaque année le monde entier célèbre une journée internationale de la femme ; en province du Nord-Kivu cette journée a été célébrée dans la méditation. Par ailleurs Martin Kobler, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU rappelle au gouvernement congolais le respect strict des droits de la femme et son rôle dans le développement de ce pays…

 

« On ne pouvait imaginer meilleur moyen de célébrer la journée internationale des femmes. Aujourd’hui, nous avons tous pu vous observer aller de l’avant. Avec force et énergie, avec unité et sincérité, Avec espoir et conviction » ; c’est  ce qu’à révélé Martin Kobler, représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour la RDC dans son allocution à l’occasion de la journée internationale de la femme célébrée chaque 08 mars de chaque année.

Cette journée a été célébrée sur toute l’étendue de la RDC dans une méditation totale. Par ailleurs on pourrait observer des cultes d’action de grâce dans certaines provinces du pays. A Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu elle a été célébrée à travers un culte œcuménique organisé en mémoire des victimes des assassinats et des enlèvements dans les territoires de Béni et Rutshuru en particulier, et du Nord-Kivu en général, mais aussi pour soutenir les FARDC engagés sur la ligne des fronts contre les rebelles de l’ADF et les combattants des FDLR. Au Nord-Kivu, pour rendre honneur à la femme, le gouverneur de province Monsieur Julien Paluku a célébrée cette journée avec les femmes vulnérables pour leur donné encore un soutient moral car pour certains, ces femmes sont abandonnées à leur triste sort.

Pour certains cette journée est une interpellation à l’égard des hommes. Les femmes recherchent l’égalité entre homme-femme, donc la parité au sens du terme. « La parité est un défaut, et non une qualité. A aucun cas on sera égal à l’homme » ; a confié Godelieve Uwimana, agent à Pole Institute, une organisation interculturel en province du Nord-Kivu.

En RDC, Martin Kobler, représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU, tient à accompagner la femme dans sa lutte pour sa pleine participation à la chose publique. « Aujourd ‘hui vous avez démontré que vous êtes les actrices du changement, donc du développement et par là-même de la paix. » ; a-t-il fait savoir dans son allocution.

 

Moins des femmes dans les institutions de l’Etat

Certaines femmes ne se valorisent pas. Parfois elles se négligent.

Selon le PNUD, en RDC, les femmes élues au parlement représentent environ 8% de la chambre basse et 5% celui de la chambre haute.

Martin Kobler, regrette qu’il y ait trop peu de femme à la PNC, dans les administrations territoriales, dans les banques…il poursuit que le salaire des femmes ne représente 10% du revenu total du pays…constate que trop peu de femmes sont élues au parlement et cooptées au gouvernement. Il ajoute que sur vingt-deux postes de gouverneur et vice-gouverneur, il n’y a aucune femme. Parmi les 47 ministres du gouvernement actuel, on ne compte que 7 femmes ; poursuit le représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour la RDC dans son allocution à l’occasion de la journée internationale de la femme.

Alors que pour qu’un Etat soit solide et fiable sur l’ensemble du territoire, cela se fait avec les femmes. « La paix, cela se fait avec les femmes, le développement cela se fait avec les femmes » ; renchéri-t-il.

Les femmes et les filles ont beau être en majorité dans la société, elles  sont trop souvent victimes de violences sexuelles inhumaines. Le viol, la pauvreté, l’analphabétisme ou encore les agressions physiques et morales sont autant de maux qui touchent particulièrement les femmes. « Sans espoir et sans conviction, nous  ne parviendrons pas à changer le monde » ; conclut Martin Kobler, représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour la RDC.

Dans la localité de Kitchanga, située à 40km à l’Ouest de Goma, à la zone frontalière avec le Kashebere, cette journée a été célébrée par le CA des affaires civiles de la MONUSCO en collaboration avec le commandant du TOB Tchengerero dont plusieurs femmes, celles venues de plusieurs associations féminines, les enseignants, les élèves y ont pris part.

 

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Roger kitemoko posted photos
Il y a 58 secondes
Atelier des Médias - RFI via Facebook

🗞️ Et on pourra se pré-abonner dès la mi-juillet ! 👍…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Il y a quelques semaines, nous rendions visite aux équipes de Brut, ce tout jeune…

Atelier des médias via Twitter
hier
Plus...