A l’occasion de l’émission n°230 de l’Atelier Des Médias (ADM) dont l’un des sujets abordés concerne le journalisme au Togo, je voudrais partager avec vous le rapport de monitoring de la HAAC du 23 mars 2012, commenté par les internautes et moi-même à chaud sur les réseaux sociaux.

Le tableau des médias que dresse la HAAC à travers son rapport, couplé à l’environnement de travail que vous devinerez aisément à travers les commentaires, sont éloquents : les médias togolais vont mal , faute de financement, de formation et de vision mais surtout faute d’un environnement propice à l’épanouissement du métier.

Ce petit article que je vous propose est architecturé en six parties :

  • La Liberté des Médias au Togo vue par Sylvio Combey, journaliste indépendant
  • Les Dérives des médias vues par la HAAC
  • Sourire ( Extraits du rapport de la HAAC )
  • Presse et Rémunération ( Extraits du rapport de la HAAC )
  • Les Omissions du rapport
  • Les Premiers commentaires des internautes

A vos remarques et commentaires sur ce rapport de la HAAC, chers consommateurs des médias en général et plus particulièrement des médias togolais !

 

PARTIE I : La Presse au TOGO vue par Sylvio Combey

Dans une interview accordée à Afrique in visu, Sylvio Combey revient sur la situation de la presse au Togo.


© Olivier Adja

Sylvio Combey en train de se faire menacer par les forces de l’ordre le 1er juillet 2011


Morceaux choisis

" Nombreux sont ceux qui parlent d’une avancée notoire en matière de liberté de presse au Togo mais c’est relatif. Certes, nous disposons au Togo de textes moins contraignants comparativement à ceux de la sous-région, avec surtout la dépénalisation de délit de presse. Mais je n’ose pas parler d’une liberté gagnée dans la mesure où certains journaux sont traduits devant les tribunaux et condamnés à payer de lourdes amendes dès que le pouvoir se sent égratigné ou dénoncé sur des faits sensibles."

 

" Comme exemple, Les journaux Liberté et L’Alternative ont été condamnés solidairement à 20 millions de Francs CFA dans une affaire qui impliquait la ministre des postes et télécommunications alors que la plaignante réclamait 400 millions de Francs CFA. L’hebdomadaire L’Indépendant Express a été condamné à 430.000 dollars pour avoir écrit un article sur un riz dit toxique qu’aurait importée une dame supposée proche du pouvoir. "

 

" Plus d’une fois, les policiers n’ont pas été tendres avec nous journalistes qui couvrons des manifestations et contestations de rue. Certaines d’entre eux se contentent de vous menacer à ne pas filmer quand d’autres font recours à leurs grenades lacrymogènes qu’ils lancent vers vous comme si vous étiez de vulgaires manifestants. Le 30 Octobre 2010, lors d’une manifestation réprimée des Organisations de défense des droits de l’homme (ODDH) par des forces de l’ordre, l’un d’entre eux, m’a sommé de ne pas les prendre en photo alors qu’ils embarquaient des motos des manifestants. Il m’a menacé de retirer mon appareil photo si je continuais."

" Au Togo, la protection des journalistes par des associations n’est pas aussi spontanée. Nombreux sont les journalistes qui ne se retrouvent plus au sein de l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT). Cette association sensée défendre les journalistes a observé un mutisme coupable sur plus d’une affaire dans lesquelles des journalistes ont eu des ennuis. Cela a entrainé la création d’autres associations comme SOS Journalistes en danger en septembre 2010. Et depuis lors, cette association est à l’avant-garde des actions de défense et de protection des journalistes. De façon unanime le Réseau africain des journalistes sur la sécurité humaine et la paix (RAJOSEP) que je préside et le Syndicat national des journalistes indépendants du Togo (SYNJIT) ne cessent de s’associer à la lutte pour dénoncer les bavures perpétrées sur les journalistes et défendre leurs droits. "

 

Lire l'article dans son intégralité.


PARTIE II : Les Dérives des médias vues par la HAAC


La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a rendu publique son rapport semestriel que je vous propose de commenter avec moi. Deuxième partie.

Les reproches faits au médias sont nombreux, les dérapages souvent grossiers … Une liste non exhaustive de dérives : " Compte-rendu entaché de conviction politique, ingérence dans la vie privée d’autrui, non respect de l’autorité, violation de la règle de l’impartialité, violation des textes réglementaires, non respect du quota de publicité, vocabulaire ordurier, calomnies, diffamation, langage injurieux, manque de concordance entre les titres et les contenus des articles, désinformation, procès d’intention, articles non signés, confusion des genres dans le traitement de l’information, non recoupement et non vérification des informations, incitation à la haine ethnique …"

Radio Légende FM« Face à cette avalanche d’accusation, les responsables de la radio légende FM ont promis de tout mettre en œuvre pour répondre aux préoccupations de l’instance de régulation. … / … la Haute Autorité a été indignée, le lundi 07 novembre 2011, de constater que le mini-programme « A vos réactions » diffusé dans le journal du matin de Radio Légende FM, a été animé avec une verve plus acerbe encore au mépris des règles professionnelles … »

Confraternité houleuse - Dimas et Pedro, deux journalistes togolais s'enflamment sur Radio FM 103.9 ce 06 Mars 2012.




PARTIE III : Sourire ( Extraits du rapport de la HAAC )


La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication  (HAAC) a rendu publique son rapport semestriel que je vous propose de commenter avec moi. Troisième Partie.

1 .Togo Presse, 1er quotidien Togolais - « La HAAC a fait le constat que la « une » de Togo Presse est exclusivement réservée au Chef de l’Etat. » -- Ah ça c’est une nouvelle ! ;=)

2. « Le Potentiel » écrit à la une d’une de ses éditions : Ces femmes qui ont défrayé la chronique en 2011, la belle, la brute et la truande.  -- Journaliste ou metteur en scène ???

3. Radio Mopkopko d’Afagnan - Un conseiller pédagogique accusé à tord d’avoir fait l’amour avec une enseignante dans une école à Tabligbo -- Culbutes imaginaires.

4. « Quotidien Liberté » - Une audition suite à la publication d’une rumeur relayée par cet organe, relative aux supposées relations particulières que le Chef de l’Etat entretiendrait avec un certain nombre de personnalités féminines. L’article incriminé est illustré par une photo en « une » du journal avec le Chef de l’Etat, auréolé de celles de quatre femmes à savoir : …. / … personnalités féminines de premier plan dont l’article mélange pêle-mêle le statut, les attributions et les compétences. -- Un peu de sérieux quand même !!


PARTIE IV : Presse et Rémunération ( Extraits du rapport de la HAAC )


La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication  (HAAC) a rendu publique son rapport semestriel que je vous propose de commenter avec moi. Quatrième partie.

Le bon vieux modèle économique de la presse écrite traditionnelle peine à nourrir son journaliste. La manne publicitaire sur laquelle repose une importante part de ses revenus fond comme neige au soleil et les médias survivent en tordant parfois le cou aux règles de la déontologie. Personnellement je m’interroge : Quel modèle économique innovant pour la presse écrite au Togo ? (vente en ligne, pdf ?)

Publicité« La Publicité pour être contrôlée doit être régie par des lois et textes réglementaires qui n’existent pas encore au Togo. Seule une décision prise le 14/04/2008 prévoit le contrôle du contenu des messages publicitaires : interdiction de diffusion des spots publicitaires émanant de tradithérapeutes, de pseudo pasteurs, de guérisseurs, de spots portant sur des boissons de plus de 8° d’alcool »

Le cas Forum de la semaineM. Jérôme Planiteyie porte plainte auprès de la HAAC pour refus du journal Forum de la semaine de publier un droit de réponse à un article (déclaration de Jean DEGLI) paru précédemment dans le dit journal. Auditionné par la HAAC, M. Dimas Dzikodo, directeur de publication du quotidien Forum de la semaine s’explique en disant « Jean DEGLI a payé pour la parution de son document. Condition imposée à M. Planiteyie qui n’a pas voulu se soumettre à cette obligation»La HAAC demande à M. Dimas de « réduire le prix de la publication afin de permettre à M. Planiteyie de faire connaître sa version des faits. »
La HAAC dit qu’ « il s’impose alors un mécanisme de financement des médias de service public ». Que deviennent les médias privés ?


PARTIE V :  Les Omissions du rapport




Le rapport de la HAAC n’a pas abordé le problème de rémunération de la presse privée, se contentant de plaider pour une aide plus importante aux médias de service public.
Le rapport a également omis de mentionner le différend Bertrand KOGOE – Forum de la Semaine qui pose le problème du droit d’auteur dans les médias et enfin ses limites dans la vision qu’elle a des médias face aux défis de l’économie numérique. NB. E-mail de la HAAC : haac2005togo@yahoo.fr sur les pancartes - Aucune mention faite des médias en ligne.


PARTIE VI :  Les Premiers commentaires des médias et des internautes 

COMMENTAIRES DES MEDIAS


Le journal  Akeklé, Le Scorpion, n° 530 du 26 mars 2012  :

« 03 juin 2011-31 décembre 2011, il y avait six mois que la nouvelle équipe de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a pris fonction. Afin de respecter son règlement intérieur qui lui impose un rapport à chaque six mois, cette institution dirigée par M. Kokou Tozoun a rencontré la presse le vendredi dernier pour présenter son bilan semestriel. Dans ce rapport, la presse a excellé dans ses travaux. Mais, il faut toutefois souligner qu’il y a eu des dérapages que la HAAC a toujours tenté de régler et continue par régler ».


Le journal quotidien  Forum de la Semaine, n° 1153 du 26 mars 2012  titre en couverture :
« Présentation du bilan semestriel de la HAAC : Les dérapages de la presse privée étalés à la place publique » et poursuit : « Les locaux de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) ont servi de lieu de rencontre entre cette institution et les médias vendredi dernier. C’était une occasion pour les responsables de la HAAC de présenter le bilan des six mois de leurs activités. Violations des règles d’éthique et de déontologie, ingérence dans la vie privée d’autrui affirmations sans preuves. Telles sont quelques unes des défaillances relevées par la HAAC dans la prestation des médias privés, sans toutefois oublier la disproportionnalité avec laquelle les médias publics traitent les informations ».

 

Le journal Potentiel, n° 90 du 27 mars 2012  titre à sa une :
« HAAC : Les prédateurs de la liberté de la presse ont sorti leur croc » et précise : « Le 23 mars dernier, tout le bataclan de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) était face à la presse dans les locaux de ladite Institution pour présenter les conclusions d’un supposé monitoring effectué sur l’ensemble des médias Togolais. A l’issue de cette présentation, il est révélé que la presse privée surtout celles qui critiquent le pouvoir de Faure Gnassingbé ne sont pas en odeur de sainteté avec l’institution, et se trouvent dans l’œil du cyclone. Par contre, les médias d’Etat dans leur ensemble et ceux qui louent à longueur de journée le Prince, ont leur côté qui monte à la puissance exponentielle »

COMMENTAIRES DES INTERNAUTES


Un internaute togolais :"Que Dieu nous aide mon frère. Je crois que les journalistes ont aussi le droit de vivre de ce métier. Aussi je trouve malsain de vouloir monnayer avant de publier les infos. Dans le cas d'espèces, Forum de la Semaine a prêté, selon mon analyse, son organe à M Degli pour faire passer un message. Ce service est payant c'est évident. mais M. PLANITEYIE veut faire la même chose mais sans payer. Paradoxe! Mais ce qu'on peut reprocher à Forum à mon avis, c'est le fait de n'avoir pas recueilli la version de celui qui était directement indexé même s'il n'était pas tenu de publier cette version contradictoire"


Un internaute togolais :"Mon frère Bertrand, je suis d'avis avec tout ce que la HAAC a écrit. Mais regardons les choses en face : dans tous les secteurs au Togo c'est la désolation et ce n'est pas le journalisme qui sera épargné. S'il m'était donné de qualifier à l'état actuel le journalisme togolais je dirais qu'il s'agit d'un journalisme de subsistance. Excuses moi le terme s'il est blessant mais je n'ai pas pu trouver autre chose! Nos organes de Presse n'ont pas encore atteint l'indépendance financière, du coup tel organe peut se permettre de publier certaines infos qu'il ne ferait pas s'il n'avait pas besoin d'argent pour fonctionner. C'est à notre gouvernement de les protéger pour que demain ils deviennent de grosses entreprises de medias pour protéger l'Etat de droit à leur tour. Malheureusement nos gouvernants prennent les dérives de la presse trop à coeur. Selon moi si les journalistes publient des choses pas bonnes sur nos autorités, ceux ci devraient comprendre que ces journalistes les appellent au secours! Mais... J'ai aussi l'impression que la situation actuelle est entretenue de toute pièce car elle arrange tout le monde: d'un coté les journalistes ont tjrs des raisons de crier aux violations de leurs droits et aussi le gouvernement peut pointer légitimement les dérives de la presse; sinon pourkoi ne pas trouver une solution durable? Aussi longtemps que cela durera, les messages publicitaires émanant des tradithérapeutes, des guérisseurs et des pseudopasteurs passeront à la télé et à la radio car nos journalistes doivent vivre et ce sont eux qui payent mieux! VENTRE AFFAME N'A POINT D'OREILLE! "

Sylvain-Epiphane Fiagan Vidzraku : " Mascarade de rapport, mise en scène caractérielle... Je me refuse de croire à un revirement de cette Haac vers le bon chemin, il y a trop de Hérode là-bas pour le moment."

A vos remarques et commentaires sur ce rapport de la HAAC, chers consommateurs des médias en général et plus particulièrement des médias togolais !
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...