Radio France, des voix et des vues

Le 27 février 2014, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel nommait Mathieu Gallet à la tête de Radio France. Le jeune nouveau président de la Maison Ronde veut faire du numérique une priorité de son mandat. A l’aune de la révolution digitale, la radio, ce sont des voix, mais aussi des vues.

 

Le numérique, un pari gagnant pour Radio France à l'international 

 

Miser autant sur les dispositifs internet que sur les programmes proposés sur les ondes : un pari audacieux, qui consiste à faire de la radio un média audiovisuel à part entière. 

 

La diversification de l’offre numérique s'avère un enjeu international pour Radio France, dans la mesure où une meilleure visibilité sur l’internet est un moyen d’accroître le rayonnement de la radio publique française, et à plus forte raison, de la francophonie.

 

Radio France Internationale, par exemple, est la station la plus suivie dans l’Afrique francophone. L'offre numérique, en donnant la possibilité de visionner en replay des émissions culturelles qui ne sont pas transmises en FM, a renforcé le positionnement de RFI sur le continent.

 

Cette semaine, RFI a expérimenté, en partenariat avec Radioline, un dispositif de radio visuelle sur YouTube visant à conquérir un public de Digital Natives à travers tout le monde francophone.

 

 

Contourner le risque de contenus numériques à visée commerciale 

Mathieu Gallet n'a pas exclu la possibilité que la refonte de l'offre numérique de Radio France implique une remise en cause de la gratuité totale des contenus proposés par le groupe audiovisuel public français. 

 

Il y a deux manières de voir les choses : on peut déplorer que les petites bourses risquent d’être bientôt privées de la totalité de l’offre radiophonique publique. Ou bien, on peut espérer au contraire que tout le monde bénéficiera in fine de nouveaux contenus numériques enrichis, développés justement grâce aux fonds levés par la participation financière à certains podcasts.

 

 

L'autre crainte est que la généralisation des podcasts payants n’excite une concurrence entre les émissions et encourage de ce fait la production de programmes qui répondent de plus en plus évidemment à des critères commerciaux.

 

Un risque que Mathieu Gallet contournera en ne tarifant modestement qu’une partie seulement des contenus numériques.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Journaliste médias à Intégrales Mag et à Socialter en même temps ; sème aussi des chroniques, notamment à Sud Radio (Le Brunch Médias) ; intervenante au Celsa "nouveaux médias".
Twitter : @ClaraSchmelck
myslowmedia@tumblr.com

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...