Très Honorablissime, député de mon pays. Je vous écris en bon citoyen, mais pardonnez-moi si j’arrive à vous vexer. Rassurez-vous, vous avez vexé plusieurs. Je vous ai entendu, à l’assemblée, arguer que … c’est la faute à Mobutu. Hier, encore vous, vous pointiez les Belges. Et en tout ça, seriez-vous devenu un saint ? Alors allez au ciel ! Quelle est votre responsabilité ? Ils sont partis, Mobutu et les belges, il y a bien longtemps. Depuis, c’est vous…

Aujourd’hui, vous avez l’honneur d’être un doyen. Vous avez vu s’installer Mobutu, vous l’avez vu partir. Vous êtes là encore. Et comme d’habitude, vous êtes là… dans la capitale, dans le luxe qui fait peur à vos électeurs. Le soir dans votre base électorale, vous vendez des rêves aux pauvres. Le matin à l’hémicycle, vous n’oubliez pas  qui vous a formé : Mobutu. He bien, il est là en vous ! Vous le représentez valablement. Tenez !

La faute des belges ?

Vous dites que c’est la faute aux belges ? Qu’ils ont pillé le Congo ? J’en conviens. Mais ils sont partis, voici 54 ans. Ils ont laissé les routes.

Lire la suite sur Mondoblog

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier