Quelle géopolitique pour les TIC, les technologies de l'information et de la communication? C'est à cette question que nous avons tenté de répondre à l'occasion d'une table ronde co-organisée par l'Atelier des médias à Grenoble dans le cadre du festival de Géopolitique 2012. Une rencontre très riche en compagnie de Francis PisaniPierre BuhlerOlivier Kempf et Jean-François Fiorina à écouter et télécharger dans ce billet. 
Quand on sait que la première capitalisation boursière au monde est apple, une entreprise d'informatique.

Quand on sait que la première fortune mondiale est mexicaine et bâtie dans les télécommunications, je parle de Carlos Slim.

Quand comme chacun on a pu assister aux révolutions iranienne en 2009 puis tunisienne, égyptienne, libyenne, yéménite, syrienne. Quand, comme moi, on a suivi en direct des manifestations à Tunis, HomsNew York, filmées sur un téléphone portable ou twittées.

Quand à la Défense, à Wall Street, à Madrid, à Athènes, à Bucarest, à Washington, à Belgrade, des groupes manifestent avec les mêmes slogans, les mêmes outils, les mêmes références notamment Stéphane Hessel pour les indignés et l'auteur anonyme de l'insurrection qui vient pour les #occupy.

crédit


Quand on réalise que si Facebook était un Etat, il représenterait le troisième du monde avec sa population de 800 millions d'utilisateurs derrière la Chine et l'Inde. Un Etat particulièrement bien documenté sur sa population, c'est le moins qu'on puisse dire.

Quand on pense à la relation tumultueuse entre Google, une entreprise, et la Chine, un Etat. Une relation ponctuée de batailles, d'attaques, de menaces une relation entre entités souveraines et puissantes.

Quand enfin on songe aux câbles sous marins et terrestres d'internet qui sont devenus une des données indispensables à la compréhension et l'analyse du monde actuel et de son économie.

Quand on envisage tout cela et des dizaines d'autres faits et phénomènes, on comprend l'importance pour la science géopolitique d'intégrer ces nouvelles réalités dans ses analyses et on s'étonne de la place encore trop modeste accordée aux TIC dans cette discipline. Profitons donc de cette rencontre pour poser quelques éléments et contribuer à une géopolitique des technologies de l'information et de la communication.


Écoutez ou téléchargez la table ronde (73 min. et 00 sec.)

De gauche à droite : Jean-François Fiorina, Olivier Kempf, Pierre Buhler, Francis Pisani et moi-même (photo Manu Pochez)


Nos invités étaient

  • Pierre Buhler diplomate de carrière, professeur de relations internationales. Il vient de publier La puissance au 21 ème siècle un essai sous titré Les nouvelles définitions du monde aux CNRS éditions .
  • Olivier Kempf militaire de formation et de carrière, géopolitologue et enseignant à Sciences Po Paris. Blogueur sur EGEA. Il a dirigé récemment un ouvrage collectif sur la cyberstratégie.
     
  • Jean-François Fiorina directeur de l'Ecole Superieure de Commerce de Grenoble, blogueur et auteur d'une lettre hebdomadaire d'information sur la géopolitique. 

Vues : 903

Balises : géopolitique, r/évolutions dans les médias, émission

Commentaire de ASSANI Salim Azim le 16 mars 2012 à 9:46

Très intéressant. De la croissance économique aux révolutions Iraniennes, Tunisiennes, Libyennes... et j'en passe..., les images sont bien choisies pour montré la force de la géopolitique induite par les TICs. Les réseaux sociaux sont, nul doute, la représentation virtuelle de nos États de demain. Brillant article, très belle émission... et chapeau à l'ADM.

Commentaire de Essamba ibohn Marie Danielle le 16 mars 2012 à 17:42

sehr interessant...

Commentaire de jolofal le 16 mars 2012 à 19:43

Que signifient les TICs pour un africain bon teint de souche et de la lignée analphabète sans électricité ou sans  les commodités de la vie moderne?

.Que signifie les Ntics pour l'immense majorité des africains dans les zones rurales ?

Tempérez Vos ardeurs messieurs les Geeks les urgences sont ailleurs.

On ne se bat pas pour des idées mais pour le pain et la paix.

Commentaire de Ziad Maalouf le 16 mars 2012 à 19:54
Cher djolofal cela signifie plus de 500 millions de téléphones mobiles par exemple :-)
Commentaire de Fiston Mabaya le 17 mars 2012 à 9:26

Bien que les reseaux sociaux soient important avec l'anvancee technologique,ils restent aussi un mal a grande echelle,bien que facilitant la transmission des informations.

les reseaux sociaux sont a la base de plusieurs conflits en ce jour bien que cela soit au profit du ti

Commentaire de MEDARD DU ROCHER-BOPE le 19 mars 2012 à 10:44

Vous savez les reseaux sociaux sont trés important ils ont influencés un grand changement dans plusieurs pays et aident à faire une grande mobilisation à la fois.

Commentaire de Essamba ibohn Marie Danielle le 19 mars 2012 à 18:33

Je  jouerais l'avocate pour une fois, lol!

les réseaux sociaux, ce n'est pas tant la nature du réseau, qui pose problème mais ceux qu'en font les utilisateurs?

on en revient encore au problème depuis les 2012 ans sur terre: L'HOMME SA VANITÉ SON APPÂT DU GAIN, pensez que l'apparition des téléphones mobiles tient lieu d'un complot occidental, je trouve ça...

Les mêmes armes nous les avons, je prends juste l'exemple de la chine, il est vrai en terme de liberté et de démocratie, il y a encore à redire, mais on doit leur accorder une chose, dans l'enjeu des pouvoirs en matière de TIC , ils se sont faits un part belle d'un territoire, un enjeu ,ils ont mis en place leur culture, les a imposé par la force de vente des TICs, Pourquoi en Afrique , le fait-on pas? on est enclin à la corruption , comme si on était allergique à la croissance, voila pourquoi on est dépassé par cet enjeu de pouvoir, on apporte rien , on a pas de pouvoir. Le pain peut venir de la pratique des TICS , l'innovation fait peur. Combien ya til d'opportunité à creer avec les TICS, une seule idée on peut créer un annuaire téléphonique sur le net à travers un site et gagnant notre vie à travers la pub mis et les insertions à travers les bandes passantes. vous savez combien ca peut generer comme fric. Le noir a peur de l'evolution, quand vous le faites vous etes vu en terme d'opportuniste, or ce sont des personnes enlevées du chomage, la corruption des différentes sources d'information vous tue à petit feu et vous fermez boutique...

les TIC signifient création, moyen de faire parler de nous sans pour autant passer par les grosses machines des médias, c'est être virale,

Les TIC c'est un monde, dont l'africain n'a pas idée et que la communauté étouffe parce qu'elle ne comprends pas

Commentaire de MEDARD DU ROCHER-BOPE le 20 mars 2012 à 9:49

L'africain n'a pas peur des TICS si vous dite qu'il n'est pas suffisament inrmé je suis tout à fait d'accord avec vous. Il est question d'informer à l'homme noir l'importance des TICS je crois que avec le temps l'utilisation des TICS deviendra normale. C'est une innovation qui fait peur aux dicteurs pas pas citoyens en afrique je crois que avec le temps ça sera une bonne chose si l'homme noir de couvre les avantages des TICS je crois que ça ira.

Commentaire de Essamba ibohn Marie Danielle le 21 mars 2012 à 19:01

Alors, je vous donne les chiffres, 90% des jeunes à Douala, capitale économique du Cameroun, utilisent Internet à des fins ludiques (Messenger , tchatche) , selon l'étude du Dr Kemayou sur l'appropriation des TICS à douala qu'est internet à l'occurence,

Même l'utilisation de Yahoo, des boites de reception posent un pb, ils ne savent pas ce que c'est qu'un spam, l'étude portait sur le profil des communicateurs en bac + 4,

alors l'homme noir doit s'informer en 2012? 12 ans après, avec une démocratisation d'internet, nous sommes encore aux prémices de l'apprentissage. il faut combien de temps 40 ans? Ok je tiens le pari..lol! j'attends!

Cependant, le citoyen africain n'aime t-il pas plus rester à l'ombre qu'autre chose?

essayer de faire des recherches chez vous et vous serez surpris par la ...bip...bip...des africains

Commentaire de MEDARD DU ROCHER-BOPE le 22 mars 2012 à 9:56

ce qui est important est de savoir ce que vous faite pas de faire ce que vous ne connaîssez pas. La participation active de jeunes à l'internet ne signifie pas la connaîssance de l'importance de l'internet. l'internet n'est pas africain mais ce que je sais qu' en afrique il faut encore beaucoup plus de la sensibilisation sur les TICS.Par ce que pour les uns c'est une distraction ,pour les autres pas de reponse...

Commenter

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Atelier des médias

Podcasts

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

general tchefary a publié un statut
il y a 2 heures
general tchefary a publié un statut
il y a 2 heures
general tchefary a publié un statut
"Sur le chemin de jah a quand le succer ?"
il y a 2 heures
Icône de profilTouré Madjara et Ngo Nyeck Nicole se sont joints à Atelier des médias
il y a 3 heures
Robert-Hugues a publié un statut
"Ebola chez Obama : le virus s’internationalise mais la riposte ne suit pas encore...http://j.mp/1oAtmPv"
il y a 4 heures
Robert-Hugues a publié un statut
"Qui a dit que Hollande n'a pas lu "Merci pour ce moment"? Vous, continuez toujours par vous l'interdire...http://j.mp/YTFG6E"
il y a 7 heures
Billet de Lazare SIMON

ARTISTE DU JOUR : KANODY de la Côte d'Ivoire

Femme très engagée dans le milieu du Coupé Décalé, elle fait ses débuts comme auteur-compositeur de plusieurs textes de chansons qui lui permettent de gagner une grande notoriété dans son domaine musical.Sa musique se fait plus présente dans la…Plus
il y a 9 heures
Billet de Gaspard-Hubert Lonsi Koko

RD Congo : un budget 2015 plus ambitieux que celui du gouvernement

Après avoir rappelé que le budget de l’Etat congolais n’était que de 300…Plus
il y a 10 heures
Raphaelle Constant a aimé le blog Quelle place accorder aux images de la terreur ? de Amaury de Rochegonde
il y a 13 heures
Une vidéo de Simon DECREUZE a été présentée en exclusivité

Mata kita, un Drone piloté par la Google Glass en Lingala - JCertifLab

Démonstration du "Mata Kita" depuis le congo qui signifie "monter-descendre" avec l'un des managers de JCertif LAB +Seti Afanou et +Eric Zilé Kouassi...hummm...
il y a 14 heures
Vidéo publiée par Simon DECREUZE

Mata kita, un Drone piloté par la Google Glass en Lingala - JCertifLab

Démonstration du "Mata Kita" depuis le congo qui signifie "monter-descendre" avec l'un des managers de JCertif LAB +Seti Afanou et +Eric Zilé Kouassi...hummm...
il y a 14 heures
Icône de profilRFI | Atelier des médias via Facebook
Miniature

Et si vous postiez une photo de votre cybercafé dans les commentaires !

Menacés d'extinction, les…

Plus
Facebookil y a 14 heures · Répondre
Une photo de Ismail Brice Tito AFFAGNON a été présentée en exclusivité

Le Club RFI Porto-Novo

Foun-Foun Tokpa ≠ Les Black Star le sacre Foun-Foun Tokpa a battu leurs adversaires par un score de 2 buts à 1
il y a 14 heures
Photos publiées par Ismail Brice Tito AFFAGNON
il y a 14 heures
Simon DECREUZE a aimé le blog La presse demain ? Surtout un modèle d'entreprise à rebâtir de laurent dupin
il y a 14 heures
Livres pour tous a partagé son billet sur Twitter
hier

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Tout voir

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation