Que peut-on retenir du procès Bosco Ntaganda à la Haye

La cour pénale internationale (CPI) avec son partenaire en matière de droit de l’homme Journaliste pour les Droits Humains (JDH) a tenue une session d’information avec la presse locale de Goma dans la salle « Conférence room », ce 15 septembre en vue de faire comprendre le déroulement du procès de Bosco Ntaganda. C’est par l’entremise du chargé d’unité de la sensibilisation de la CPI, Patrick Ciguyi que cela était fait…Ce procès s’est ouvert le mercredi 02 septembre 2015 devant la chambre de première instance 6 de la cour pénale internationale à la Haye.

Soulignons que l’affaire contre Bosco Ntaganda est la quatrième affaire qui s’inscrit dans le cadre de la situation en RD Congo, après celle de Thomas Lubanga Dilo ; Germain Katanga et Mathieu Gudjolo Chuyi. Par ailleurs Bosco Ntaganda fut ancien Chef adjoint de l’Etat major général des Forces Patriotiques pour la Libération du Congo (FPLC), accusé de 13 chefs de  crimes de guerres et 5 chefs de crimes contre l’humanité qui aurai été commis en Ituri (ancienne ville de la Province Orientale et nouvelle province par le découpage territoriale) dans l’Est de la RD Congo en 2002 et 2003. Selon les membres de la chambre première instance 6 de la CPI, les 13 chefs présumés de crimes de guerre inclus, meurtre et tentative de meurtre ; attaque contre des civils, viol, esclavage sexuel des civils, pillage, déplacement des civils, attaque contre des biens protégés, destructions des biens de l’ennemi et le viol, l’esclavage sexuel, l’enrôlement et la conscription d’enfants soldats âgés de moins de 15 ans et leur utilisation pour les faires participer activement à des hostilités. Les 5 chefs présumés de crime contre l’humanité  inclus meurtre et tentative de meurtre ; viol, esclavage sexuel, persécution, transfert forcé des populations. Alors qu’il s’était rendu volontairement  à la CPI en mars 2013. Il est actuellement détenu au quartier pénitentiaire de la CPI. Un procès qui est encore loin de sortir son verdict car les juges doivent écouter tous les témoignages y afférents.

Bosco Ntaganda a plaidé non coupable de chacun de 18 chefs d’accusations qu’il lui est  reprochées, conformément au règlement des procédures et des preuves, selon le juge président Robert Fremer. Ce procès porte sur la responsabilité de Bosco Ntaganda pour les meurtres, tentatives de meurtre pour persécution, transfert forcé, viol, réduction en esclavage sexuel, destruction des biens, pillage, attaque contre civil, attaque contre objet protégé, crime commis contre le Lendu (habitants de l’Ituri), le N’gindi et autres civils…il porte aussi en plus sur la violence qui a ravager l’Ituri en tuant de centaines de civils en obligeant de milliers de vivre dans la brousse avec rien et c’est le procès d’une population qui a été ravager par la violence sexuelle. Et c’est l’affaire de ces  milliers de civils qui veulent afin obtenir justice ;  les éléments de preuve montreront et démontreront que Bosco Ntaganda est coupable de tous les crimes qui lui est reprochés ; a martelé Fatou Ben souda, procureur de la CPI lors de l’ouverture de ce procès.

Rappelons la reprise de ce procès est intervenue ce 15 septembre. Et Bosco Ntaganda était le chef d’Etat major adjoint de l’UPC, chargé de l’opération et de l’organisation, c’est l’homme qui était chargé du recrutement, de la formation des troupes, il a planifié et commandé les attaques, qui a trop souvent diriger les troupes sur le champ de bataille, il a tué, attaqué des civils,… 

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Veille #Facebook The Guardian passe au crible le guide interne de modération des…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

🎂 Les Jours ont un an 🎂…

Atelier des médias via Twitter
Jeudi
Atelier des Médias - RFI via Facebook

👀 "Ennemi", du photographe Karim Ben Khelifa commence aujourd'hui à…

Plus...