Quand Youtube devient un foyer moderne

Je viens de découvrir une initiative qui m'a profondément touchée: la Real Academia Espanola et Youtube ont mis en place, ça fait quelque temps, un partenariat ayant pour objectif celui de realiser la plus grande lecture colelctive de la celebre oeuvre de Cervantes, El Don Quijote. 

Objectif à la base de l'initiative, rapprocher la génération 2.0 aux grands classiques de la littérature espagnole, et valoriser l'importance et la présence de l'hispanophonie sur la toile. 

En gros, El Quijote 2.0 marchait de la façon suivante: n'importe qui (à condition d’être hispanophone) pouvait s’inscrire sur la page Youtube de l'initiative http://www.youtube.com/elquijote.

A chaque utilisateur inscrit etait ensuite assigné un chapitre du roman à lire, filmer et charger en ligne en 6h. 

Ainsi faisant, les organisateurs ont réussi le challenge de faire lire à 2.149 personnes partout dans le monde les aventures de héros qui se battait contre les moulins à vent, et de son fidèle serveur Sancho. 

Je suis peut-être une fille un peu sensible, peut-être les oeuvres collectives m’émeuvent toujours beaucoup (je pleure chaque fois que j’écoute We are the world, shame on me), mais je trouve cette initiative d'une beauté et d'une poésie rares. 

J'ai toujours adoré que l'on me raconte des histoires, ma grand-mère était une narratrice hors pair, et ça me fait de la peine de voir les enfants du XXI siècle grandir sans pouvoir profiter du plaisir d'attendre une journée entière pour savoir si et comment Ulysse tuera le cyclope (actuellement on fait "avance rapide" et hop! on connait la suite...essayez de faire "avance rapide" sur une grand-mère, vous verrez, ça marche pas).

Les technologies, faut l'avouer, sont souvent pas très poétiques. 

El Quijote 2.0 est à mes yeux une nouvelle solution: au lieu d'avoir un seul grand-parent on peux avoir des milliers de cousins, mères, frères, oncles et grand-mères qui prennent quelques heures de leur temps pour partager avec moi (avec tous) une très belle histoire. 

Bien sur, il y a l'obstacle de la langue; et donc me voila en train de rêver de Notre Dame de Paris lu par les francophones, de la Divine Comédie lue par les italiens, ... et même si on ne comprend pas tout, le son de la poésie, à travers les voix des gens qui l'aiment, est en soi un chef d'oeuvre. 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...