Par Diane Estheral

La justice, lit-on chez Platon, est -ce qui garde à chacun sa part, sa place, sa fonction.

"La République"

Cela fut à l'aube d'un 17 juin 2003. Le printemps annonçait déjà son départ éminent par la couleur métallique du ciel, par la tiédeur caressante du climat et par la scintillement des lumières tombant sur le feuillage des arbres d'une rue calme et fleurie d'Auvers-sur-Oise.

Ils arrivèrent alors avec cette irrespectueuse violence, toujours à l'aube, comme si l'aube accordait aux heures à venir le sens dérisoire des actes commis en toute impunité. Dans les années quarante les rafles furent aussi à l'aube.

En 2003, 1300 policiers armés jusqu'aux dents arrivèrent avec leurs scribes pour tout noter tout recenser et la violence pour tout détruire.165 résistants furent appréhendés comme des vulgaires délinquants dont la Présidente élue Madame Maryam Radjavi, chef d'inculpation, "terrorisme" et d'autres péchés dignes des délinquants comme il faut.

La mise en scène fut orchestré de façon que le film soit de qualité, la presse et autres moyens d'information furent prévenus d'avance. Ils ne se contentèrent seulement d'aller à Auvers-sur-Oise, d'autres "gardiens de la loi" se déplacèrent vers diverses villes de la région parisienne à la recherche de "terroristes' endormis eux aussi dans la tiédeur de leurs lits. Certains, peut-être à ce moment précis rêvaient de leur patrie lointaine ou d'une comptine maternelle entendue dans leur enfance. A ce type de nostalgies les "gardiens de la loi" ne sont jamais sensibles nulle part.

Pourquoi devraient-ils aller croupir dans les geôles de la DST, pour une décision incohérente et sans fondement, d'autres expulsés ou assignés à résidence surveillée. Avaient-ils commis des attentats dans le métro parisien? Avaient-ils pris en otage et exécutés des citoyens français? Il eut en toute évidence un complot trouble dont les mollahs iraniens ne pouvaient que se réjouir.

L'immense faiblesse des dirigeants français devant les exigences du régime iranien ne fut pas fortuite. Tout avait été discuté et planifié à l'avance. Le Ministre d'Affaires Etrangères d'alors Dominique de Villepin s'était rendu à Téhéran pour se renseigner sur la place financière que ce pays représentait pour les intérêts financiers de la France. Il avait prononcé une phrase avec accalmie "Je sais combien les Moudjahidines sont un problème pour mon pays" sans pour autant oser dire que ceux qui dénonçaient les atrocités du régime théocratique nuiraient les accords économiques.

Plus d'once années se sont écoulées dans des démarches sans fin pour faire reconnaître l'injustice dont ils étaient les victimes. Le 14 septembre 2014 le juge Marc Trevidic a jeté par terre les décisions du juge Bruguère lui aussi en connivence avec les sphères du pouvoir.

L'effondrement de ce dossier consacre la victoire de la justice et la fin de la diabolisation de la Résistance Iranienne, mais, le régime des mollahs a l'étonnante désinvolture de faire appel à la décision d'un juge français,présentant un recours dont le plaignant est une personne décédée en 2005 afin d'empêcher la clôture définitive de l'injustice vis à vis de la Résistance.

Ce mort plaignant ressuscité par les mollahs était un riche marchand de tapis décédé mystérieusement lorsqu'il était en compagnie de sa Mata Hari Turque-Australienne. Cet étrange personnage était déjà en l'arène à l'époque, mais il n'était qu'un instrument de la supercherie des services secrets iraniens.

L'histoire de cette injustice reste à l'écrire, tant elle a été travestie, tant a t-elle été cachée par des intérêts. L'heure a sonné pour dénoncer avec force l'Etat théocratique totalitaire , Orwellien. A l'heure présente il n'est plus possible de continuer avec le déni, alors que ce régime est la racine de tous les maux.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

🎮 Un jeu pour apprendre à reconnaître les Fake News par l'American University…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Podcast 🎧 Cet été, réécoutez le témoignage du jeune…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Un simulateur pour le projet de loi relatif à la protection des forces armées en…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Plus...