Table ronde avec les étudiants en journalisme (Crédit photo: Manon Mella)

Réinventons le journalisme. Belle idée affichée par les Assises du journalisme 2013, une ambition pour laquelle il faudra compter sur la relève. Les médias ont, pour beaucoup, des difficultés à suivre le rythme de la révolution numérique. Qu'en est-il des écoles? Si les nouvelles technologies numériques permettent de nouveaux formats d’écriture, elles imposent aussi de nouvelles connaissances, indispensables à une bonne maîtrise de l’environnement dans lequel évolueront les journalistes de demain. Quelles sont ces évolutions et comment sont-elles enseignées dans les écoles de journalisme ? Les Assises 2013 ont mis en avant 4 projets innovants, portés par des étudiants, venant de quatre institutions en France. Pour tenter d’en savoir plus, l’Atelier des médias a réuni trois élèves et un formateur: Charles-Henri Groult, Mathieu Lehot, Maud Guillot, et Florent Bouchardeau ont partagé leurs expériences à Metz, mardi 5 novembre lors d'une table ronde.

Ci-dessous, la version audio de l'entretien de l'Atelier des médias avec 4 étudiants ou journalistes fraîchement diplômés.



 

Le Quatre Heures du CFJ


"Quel serait le média de vos rêves ?", leur a demandé l’équipe pédagogique du CFJ en janvier 2013. “Nous voulons faire du Quatre Heures le premier média français de slow info qui réconcilie web et grand reportage.“ Et le 29 mai naissait le projet de 13 étudiants en journalisme associées à un développeur et à un graphiste. Chaque mercredi, à 16 heures pile, Le Quatre Heures propose aux lecteurs un long reportage multimédia. Une nouvelle expérience narrative qui entremêle texte, photo, vidéo et son dans une lecture « en immersion ». Un récit au long cours à « déguster » confortablement installé et en plein écran.
Charles-Henri Groult, fraîchement diplômé du Centre de Formation des Journalistes de Paris et journaliste pour Lefigaro.fr a présenté son projet, devenu média à part entière. A l’origine, l’équipe d’étudiants voulait faire du reportage à la façon du mook XXI mais sur Internet. L’idée est d'asseoir le lecteur devant son ordinateur pour qu’il prenne le temps de découvrir un dossier grand format. Des choix radicaux donnent du charme au projet: pas besoin de cliquer, le seul scroll de la souris permet de descendre dans le reportage comme le lecteur descend dans une page. Le format est vertical pour donner plus de grandeur aux images.
Inspiré de Snow Fall, le projet du New York Times, le Quatre Heures cible un lectorat urbain et connecté mais n’a pas encore trouvé son modèle économique.

Le Quatre Heures

Le datalab de l’IJBA


Né aux Etats-Unis du mouvement Open Data (libéralisation des données), le data-journalisme est une manière d’utiliser des bases de données comme source d’informations pour les analyser, en extraire l’essentiel et représenter cette information en images, de manière attractive et interactive.
Dans la formation de l’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine, deux semaines sont consacrées au data journalisme, pendant lesquelles les élèves doivent travailler sur le mode du collaboratif et s’imprégner de “la culture de la bidouille”. Mathieu Lehot, élève en Master 2 a participé au projet Enquête sur saisonniers, les précaires de la vigne. L’équipe en charge du dossier a fait le choix de partir d’un fichier brut pour y trouver une information inédite. L’idée était de montrer que derrière le “prestige des grands crus bordelais cachent une autre réalité. Celle de travailleurs pauvres qui (sur)vivent dans l’ombre des château”.

Pour faire parler les données, les étudiants ont utilisé un logiciel opensource (bases de données brutes sur demandeurs de RSA en Gironde) et des coordonnées géographiques (données par cantons en Gironde) pour aboutir à une carte interactive et à une enquête terrain répondant à la question: Comment se fait-il que se concentrent dans les zones viticoles de la Gironde de forts taux de demandeurs du RSA ?
Ainsi, pour les élèves de l’IJBA, le data-journalisme est une forme de vulgarisation de l’information extrêmement claire et accessible à énormément de public.

Il semblait bien y avoir un lien entre les forts pourcentages de bénéficiaires de minimas sociaux des cantons de l’est de la Gironde et la viticulture


Le webdoc à l’EJDG

Florent Bouchardeau ancien élève et formateur multimédia à l’Ecole de journalisme de Grenoble, explique que la formation au webdocumentaire est née d’un désir des étudiants de monter une plateforme interactive pour parler des sujets qui leur tenaient à coeur. Cette demande a marqué un tournant dans la formation car elle a révélé un réel intérêt pour la dynamique du web.
Florent Bouchardeau est à l’initiative de plusieurs webprojets dont Villeneuve 5/5, “une immersion en 5 actes dans le quartier qui a inspiré le discours de Grenoble”. Le défi des neufs étudiants était de de montrer le quotidien de La Villeneuve pendant 8 mois, par sons, vidéos, photos, textes et surtout de donner la parole aux habitants. Ce projet multimédia a été publié par Lemonde.fr et récompensé par le Prix Google de l’innovation en journalisme en 2011.

Quand Florent Bouchardeau endosse sa veste de formateur, il pousse ses élèves à dépasser leurs limites pour créer de nouveaux outils. Pour lui, les écoles sont des laboratoires où l’expérience acquise pendant le développement des projets est nécessaire au renouvellement des rédactions.

Villeneuve 5/5


Les cours de code à Sciences Po

L’école de journalisme de Sciences Po a mis au programme de son Master des cours de code pour faire des étudiants des professionnels plus indépendants dans leur publication en ligne. Car connaître le code, c’est connaître les possibilités qu’offre le web pour transmettre une information. Pour Alice Antheaume, directrice adjointe, c’est une nouvelle compétence requise dans le recrutement des journalistes. “Coder est la suite logique de cette tendance à devenir des journalistes multi-tâches.”
Lucie Ronfaut, élève en Master 2 confirme cette idée. L’enseignement du code est important pour une meilleure appréhension de l’architecture du site sur lequel le journaliste travaille. Et savoir coder c’est aussi se sentir libres en maîtrisant la technique et non l’inverse. “Les sites internet c’est comme voitures, si elle tombe en panne, je sais mettre les mains sous le capot.”  

Le périmètre de la profession est en train de s’élargir. Aujourd’hui les étudiants apprennent à coder, demain il y aura de nouvelles connaissances à acquérir pour réinventer le journalisme. Si tous les étudiants présents s’accordent à dire qu’il faut bousculer les programmes pédagogiques, ils sont aussi persuadés que la profession doit retravailler ses fondamentaux.



Atelier professionnel : Quand les étudiants en journalisme innovent (Crédit photo: journalisme.com)

Vues : 1677

Balises : assises 2013, data journalisme, ecoles de journalisme, innovation, journalisme, nouvelles technologies, presse, r/évolutions dans les médias, slow journalisme, webdocumentaire, Plus...émission

Commenter

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Atelier des médias

Écoutez !

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

Billet de kaptue florian

Absence

Et si Dieu était absent ! Cet élan de désespoir Du christ sur la croix Mon père pourquoi m’abandonnes-tu !Laisserai trahir l’absence de Dieu Au profond de sa souffrance.Ah ! Ce Dieu que l’on croyaitOmniprésent et instantané,Quelle erreur de le…Plus
il y a 4 heures
KOM Bernard a commenté l'article A+, le Canal africain de Amaury de Rochegonde.
"Bonsoir M AMAURY. Lorsque je lis " Quand à Euronews, elle prévoit de lancer dans un an depuis Brazzaville, au Congo,  Africa news, la première chaîne d’information panafricaine" dans votre article,…"
il y a 12 heures
Discussion publiée par MEDENOU CYR JOSEE

PROJET DES CHANTIERS DE SOUTIEN SCOLAIRE, D’ANIMATIONSAVEC LES ENFANTS ORPHELINS OU DESHERITES ET D’INTEGRATION FAMILIALE AU BENIN

Introductions :Face aux situations socio - politique qui prévaut  depuis des années dans notre pays, la République du Bénin, les manifestations de la grève entravent le déroulement normal des années scolaires, l’éducation se trouve esquintée.C’est…Plus
il y a 18 heures
Icône de profilnyobe baudouin, BONOU Brice, Tiber et 6 se sont joints à Atelier des médias
il y a 21 heures
Marc Lenoir Koissy a commenté l'article 132 refugiés congolais optent pour un retour après un exil en Ouganda. de ceracuse kika.
"Bien renconté, cela permettra de prendre en compte la vie des réfugiés."
il y a 22 heures
Icône de profilRFI | Atelier des médias via Facebook
Miniature

Plus que 4 jours pour vous inscrire au Visa d'or, prix du webdoc RFI et FRANCE 24. http://rfi.my/1nARh5n

Plus
Facebookhier · Répondre
Billets de kaptue florian
hier
Billet de ceracuse kika

132 refugiés congolais optent pour un retour après un exil en Ouganda.

132 refugiés congolais optent pour un retour après un exil en Ouganda. Monsieur Laingulia Ndjewa a accueilli, jeudi 17 juillet dernier, la deuxième vague de 132 refugiés congolais ayant trouvé asile en Ouganda à la frontière ougando-congolaise de…Plus
hier
Discussion publiée par BEDA Yakub

Résultats de l'enquête sur la débacle des lions indomptables du Cameroun attendus ce jour. Devrait-on attendre quelque chose qui puisse permettre de reconstruire cette l'équipe de football du pays?

Au regard des différentes commissions mises sur pieds pour statuer sur plusieurs dossiers importants dans les annnées antérieures et qui se sont soldées par des non lieux, je ne m'attends pas à une surprise pour ce cas une fois de plus. C'est juste…Plus
Mercredi
FATOUMATA CHERIF a promu le blog Electricité : Le projet de contrat de gestion de l’EDG au centre d’une conférence presse de FATOUMATA CHERIF
Mercredi
serge katembera rhukuzage a promu le blog A+, le Canal africain de Amaury de Rochegonde
Mercredi
Billet de kitir

Le printemps divise le monde Arabe sur Gaza

Mon cœur est cassé lorsque j’avais comme les autres vu les images des victimes des bombardements Israéliens dont plus des six cents personnes ont perdu la vie, des milliers de blessés , Parmi les  victimes  on dénombre des enfants, des femmes et des…Plus
Mardi
serge katembera rhukuzage a commenté l'article The Internet's Own Boy: l'histoire d'Aaron Swartz de Sinatou Saka.
"Super papier Sinatou... Rares sont les moments où je suis vraiment affectés par une cause si lointaine, mais la raison est simple, je partage complètement les idées d'Aaron...  "En octobre 2010,…"
Mardi
serge katembera rhukuzage a promu le blog The Internet's Own Boy: l'histoire d'Aaron Swartz de Sinatou Saka
Mardi
Vidéo publiée par jeansanteuil
Mardi
Vidéo publiée par François Fougère

When this Music Extract

0:45
Ectract of my song : When this music ... Second title of my Single : 'Jocelyne' ...
Mardi

Membres

Les billets à la Une

Abonnez-vous par mail :

Photos

Chargement en cours…

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation