« En oubliant les rancœurs je suis venu la voir, mais nos liens étaient déjà rompus »

Bien entendu, rompus depuis 36 ans pour les familles de centaines de milliers

de personnes tombées sous la glaive du régime dont Hassan Rohani est le légitime
représentant. Comme aussi aucun lien n'a jamais existé entre ce régime et ceux qui
se battent et se battront jusqu'à ce que ce régime disparaisse de la surface de la terre.

Mais, comment le représentant d'un régime infréquentable hier, un Golem
monstrueux, un géniteur de tous les maux de la terre, un trancheur de têtes, des
mains et des jambes, un Satrape d'une contrée où la lapidation des femmes est une
gymnase quotidienne a-t-il était reçu avec des honneurs militaires aux Invalides, là
dans le site même où on remémore la libération du peuple français?

La réponse à la question est capitale, ses valises étaient remplies de chèques à signer:
Total, PSA Peugeot, Citröen, Rafales, SNCF etc. Aucune mention sur la violation des
droits humains en Iran ni sur son ingérence au Moyen Orient: Irak, Syrie et au Yémen
ni sur le terrorisme. Le sommet de l'État français a seulement informé que l'Iran serait
un partenaire incontournable dans le conflit qui déchire la Syrie.

Avant de fouler le sol français Hassan Rohani s'est rendu en Italie. Il a certainement
signé des contrats fructueux mais aussi il eut le temps pour se promener, ainsi il a
visité le musée du Capitole, là le chef du gouvernement italien Mateo Renzi a fait
respecter la sensibilité du personnage en faisant emballer les statues nues dont leur
nudité risquait de ne pas laisser de marbre le « saint président » Mateo Renzi
aurait dû aussi penser d'installer dans les rues de Rome quelques jeunes pendus
pour que Hassan Rohani ne soit pas dépayse et se sente comme à Téhéran.

L'Italie grand-mère et mère de la Renaissance et de tous les arts a atteint le sommet
de la soumission, sans même demander le pardon aux Pères de l'Église
qui avant de devenir inquisiteurs furent les mécènes des artistes comme Michel-
Angel, Donatello, Piero della Francesca, Léonard da Vinci, Raphaël et tant d'autres
et dont leurs peintures et sculptures ornent les villes italiennes.

Même le Pape François en « bon jésuite » (ordre appelé la Gestapo de la papauté
à qui fut remis entre ses mains l'inquisition par l'ordre d'une bulle papale)
a rencontré Hassan Rohani. D'après un communiqué du service de l'information du
Vatican, cette rencontré s'était déroulée dans une atmosphère de cordialité et du
respect des valeurs spirituelles en concordance avec les excellentes relations du
Saint Siège et la République Islamique de l'Iran en conformité également avec
l'accord nucléaire et le rôle à jouer par l'Iran au Moyen Orient. Amen!!!!

Le communiqué ne fait aucune mention sur le plus de 2000 exécutés sous l'ordre
de Rohani, ni sur la violation des droits dans tous les domaines, il mentionne le
terrorisme et le trafique d'armes sans nommer les auteurs. Pourtant l'Iran est
profondément impliqué comme sponsor du terrorisme et le trafic d'armes vers:
Gaza, le Liban, l'Irak, La Syrie et au Yémen. Le Pape François n'a même pas
soufflé un mot sur les persécutions des minorités chrétiennes en Iran.

Il eut des protestations à Paris pour la venue d’Hassan Rohani. A l'Assemblée
Nationale ont a déplié une banderole montrant un tapis rouge au perron du Palais
de l'Élysée se transformant en un mare de sang. Une grande et magnifique
manifestation de la Résistance Iranienne a chauffé le cœur et l'esprit du peuple
français dont les mots d'ordre jaillissaient de chaque participant « stop aux
exécutions » « le peuple iranien veut la liberté et la démocratie ».
Son itinéraire a été jalonné par les applaudissements de la population parisienne.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Rencontre avec Nicolas Grégoire, un ancien journaliste qui se présente comme…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Analyse de l'évolution de la profession de journaliste…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Des intox sur Irma ⬇…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Comment un grand média a su s'emparer d'un format pas tout à fait natif…

Plus...