La proclamation de la victoire du candidat de la majorité présidentielle a été préjudiciable pour les habitants de la cité des montagnes et plus particulièrement les cadresde la majorité présidentielle (LMP) et le système éducatif. 05 minutesaprès la sortie de Paul Yao N’dré, président de la coursconstitutionnelle, les jeunes militants du rassemblement deshouphouëtistes pour la démocratie et la paix sont sortis spontanémentpar milliers qui avec une machette, qui avec un gourdin.

Leurs cibles: les résidences des cadres de LMP qui ont tous été passés à sac. Les mesures sécuritaires prises par les forces armées des forces nouvelles n’ont pu empêcher lesdégats. Les infrastructures de l’éducation nationale tels que ladirection régionale (DREN), les inspections de l’enseignement primaire,le collège moderne de Man et le collège Blon de Man ont tous été pilléset saccagés.

Le vandalisme a atteint son paroxysme. Le commandant du groupement d’instruction 1 s’est vu obligé de prendre des mesures vigoureuses pour mettre un terme aux actes de violences.Vendredi et Samedi, le cabinet du commandant Losseni Fofana a procédé àune sensibilisation des populations afin « que chacun donne des conseils à ses enfants ». Les radios de proximités ont été réquisitionnées pour diffuser des messages d’apaisement.

En ce qui concerne les mesures vigoureuses, des pillards ont été mis aux arrêts avec récupération des quelques bien volés. La journée du samedi, Man donnait l’apparenced’une ville morte. La sécurité a été renforcée autour des édificespublics et les commerces. Les derniers pillards qui ont tentéd’assouvir leurs besognes ont été matés. Et ils ont eu leurs jambespour se sauver.

Dimanche, la vie a repris son cours normal. Mais le triste constat, c’est le départ massif des fonctionnaires redéployés vers le sud. Le corps préfectoral est en cemoment absent dans le département. Cette situation s’est empirée par ledépart des forces de défense et de sécurité vers le sud.

Au niveau de la communication, le signal de la télévision première chaine n’est pas reçue par les Mannois (population de Man). Renseignement pris auprès du chef du centreémetteur de la RTI (radiodiffusion télévision ivoirienne), Il s’agitd’une panne technique sur l’exciteur de l’émetteur de la télévision.


by dougounan

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Une appli audio pour découvrir les identités multiples de la capitale…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Tuto Comment créer un bot Twitter simplement via Numerama ⍔…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Turquie 🇹🇷️ Un parquet d’Istanbul a émis jeudi 10 août des mandats…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Facebook intègre bientôt des messages d'élus dans le feed de ses…

Plus...