Privilège du nom contre délit de sale gueule

Mano Malozé était le sobriquet d’un vieux tirailleur sénégalais de la seconde guerre mondiale. Il avait hérité de ce surnom durant la campagne contre les troupes nazis et aimait en parler en boucle entre deux noix de kola qu’il arrivait à peine à croquer. A voir l’état de ses chicots restants, on pouvait aisément s’imaginer qu’ils avaient été mis à rude épreuve par le temps. Siné Boplani, de son vrai nom, avait 20 ans en 1943 lorsqu’on l’enrôla de force dans son village subsaharien et l’achemina vers la Casamance pour un pré service militaire qu’il complétera finalement lors du grand rassemblement des tirailleurs sénégalais dans le camp de transit de Thiaroye, dans la banlieue de Dakar.

Il ne manquait pas d’anecdotes tordantes sur son passage en France. Les gens de son village en raffolaient et n’avaient de cesse de lui demander de le leur raconter. Mano Malozé avait acquis un don de conteur extraordinaire avec le temps et savait rendre captivant ces récits en y insérant toujours quelques expressions françaises méconnues des villageois. Le degré d’alphabétisme qu’il avait acquis de son service militaire l’avait hissé au même rang que les premiers scolarisés de sa région. Et donc très souvent, il se la jouait intello et en avait gardé des mécanismes qui suscitaient, à chaque fois, d’énormes éclats de rire. C’était le spectacle comique que tout le monde s’arrachait quand il s’y mettait.

Pendant la guerre, la première procédure de cantonnement du bataillon de tirailleurs de Mano Malozé fut pour lui une expérience mémorable. Un moment qu’il narre dans ses détails les plus précis. Ce jour, quelque part vers Toulon, l’intendance générale de la base militaire procédait à l’appel des soldats pour les répartir dans leurs dortoirs respectifs. Chaque soldat se voyait ainsi orienter vers un numéro de bâtiment correspondant à son origine. Cette répartition commença, à tout Seigneur, tout honneur, par les soldats français. Ainsi, parmi les Paul Dupont, Jean-François, Bertrand Bardou et assimilés, Mano Malozé eut la grande surprise d’entendre son nom, Siné Boplani, cité pour rejoindre le même bâtiment que les soldats blancs. Il ramassa ses affaires avec un petit sourire narquois au coin des lèvres et partit précipitamment rejoindre son dortoir sous le regard éberlué de ses compagnons d’armes africains qui, à l’époque, trouvaient presque normal la discrimination dont ils étaient régulièrement victimes.

Mano Malozé fut soudainement stoppé devant le seuil de son dortoir par un sous-officier blanc de l’intendance qui lui demanda les raisons de sa présence en ce lieu.

- Zé rézoin mon doltoir, chef ! lui fit il fièrement et voulut continuer.
- Ton dortoir, mais ça va pas non ? Comment ça se fait ?

Le sous-officier lui demanda son nom et vérifia sur la liste accrochée sur la porte d’entrée. Il constata non seulement qu’un Siné Boplani y figurait, noir sur blanc, entre un Jacques Bonsergent et un Edouard Gauche et qu’en plus, le nom était suivi de la mention Corse.

- Tu viens d’où réellement ?
- Zé wiens direct du bâtiment intendance !
- Non, je parle de ta ville, ton village, abrutis !
- Zé wiens de Youkounkoun, cercle de Koundara !

Le sous-officier en voulut à cet instant de méprise de l’agent d’enregistrement qui faillit leur faire partager le gîte avec un noir, tirailleur corse. D’un coup de crayon vif et nerveux, il fit plusieurs traits sur le nom de Mano Malozé sur la liste à même le mur et l’invita à le suivre vers son vrai dortoir, auprès des siens, les tirailleurs sénégalais.

Arrivé dans le bâtiment, les hués moqueurs d’accueil de ses amis n’entachèrent en rien son humour.

- Mon nom m’a lozé, mon visage m’a délozé ! leur lança t-il avec un grand sourire aux lèvres.

Depuis ce jour, Siné Boplani n’eut d’autre appellation pendant toute la guerre jusqu’à son retour dans son village natale dans le Sahel que ce « Mano Malozé » tiré de sa célèbre phrase à ses amis « Mon nom m’a logé, mon visage m’a délogé »

Au delà du racisme ordinaire et de la discrimination raciale courante qui marqua l’histoire des tirailleurs sénégalais pendant qu’ils se sacrifiaient pour libérer la France, la cristallisation de leur pension pendant plusieurs années vit beaucoup d’entre eux finir leur vie dans les conditions les plus misérables. Ce qui fut le cas de Siné Boplani, soldat héroïque à Toulon et à Lyon face à la Wehrmacht du 3è Reich d'Adolf Hitler.

@SoloNiare

Vues : 115

Balises : Afrique, France, Guerre, Sénégal, Sénégalais, Tirailleurs, mondiale

Commentaire de KOUDJO Tokpanou le 15 mars 2014 à 23:35

C'est bien regrettable que la Grande France ne raconte pas sa vraie histoire aux français. Jusqu'à présent sans l'Afrique ; la France aurait été raclée de la carte mondiale. Mais plus que cela, la France qui se réclame pays des droits de l'homme, n'est qu'une nation des "gauches de l'homme". Hélas!

Commenter

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Atelier des médias

Écoutez !

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

Billet de fall cheikh

Democratie au Congo

Le voyage à Washington pour le sommet Etats-Unis/Afrique aura été une formidable aubaine pour Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville de fendre l’armure et se jeter dans l’arêne politique. C’est trop fort pour Sassou, l’homme d’Edou penda. Sa…Plus
il y a 3 heures
Billet de kaptue florian

avant propos de mon livre intitulé "le temps des colombes" et si y jetiez un regard critique?

Parce qu’il faut être maitre de ses pensées et ses contradictions, dans cet Afrique, à l'heure du modernisme quelle place devons nous garder à l'emprise des traditions? pouvons toujours allez de l'avant sans s'occuper de nos racines? la tradition…Plus
il y a 14 heures
Billet de Ghindo DIOP

Sénégal : L’Ebola de l’informaticien

Une menace a été détectée !C’est le message que j’ai reçu  ce matin en allumant mon ordinateur.     En le diagnostiquant, mon ordi de marque Sénégal a révélé qu’un virus a réussi à passer le pare-feu conçu par le géant de la Sécurité Virale, le…Plus
il y a 21 heures
Discussions publiées par JEV-TOGO
il y a 21 heures
Gabriella95 a commenté l'article The Internet's Own Boy: l'histoire d'Aaron Swartz de Sinatou Saka.
"Votre site est merveilleux et diversifié. Étant invalide et insomniaque je suis toujours occupé grâce à vous. Bonne continuation ! voyance par mail gratuite"
hier
Billet de Gaspard-Hubert Lonsi Koko

Une autre conception de la IVe République en RD Congo

Dans un article publié dans ses colonnes, le quotidien Le Potentiel…Plus
hier
REGNIER Andre Leopold a recommandé la discussion de Jeunes Volontaires offre de stage/Missions humanitaire 2014 en Afrique
hier
Vololonarivo Myriam a commenté l'article Camerounaise cherche son "Blanc" sur le web au mépris du danger [vidéo] de Philippe Couve.
"tant de jeunes femmes sont tentées dans cette aventure L'idéologie de "se marier avec un blanc est synonyme de réussite dans la vie" fausse le vrai amour, dans nombreux cas. Je rejoins également…"
hier
Billet de Vololonarivo Myriam

La fin des e-piratages à Madagascar

L'office malgache des droits d'auteurs, OMDA, réclame le paiement d'Ar 2000 (équivalent de 0,85euros) par ordinateur par mois, dans les cybercafés, sous prétexte de "protection des artistes".Une forme de mendicité pour les uns, une stratégie de…Plus
hier
Photo publiée par jolofal
Jeudi
Icône de profilBAOUSOUNON Ibrahim, Azor Togmbaye, Fric Afrique et 1 se sont joints à Atelier des médias
Jeudi
Billet de kaptue florian

Pour la survie des minorités culturelles au Caméroun, le cas Bamoudjo.( ce livre est édité par Edilivre)

Parce qu’il faut répondre à l’histoire je m’engage d’écrire une nouvelle page de l’histoire douloureuse et chronique du peuple Bamoudjo. C’est un véritable sursaut d’orgueil comme pour dire si désormais l’avenir m’engage administrativement,…Plus
Jeudi
Billet de Serge ULESKI

Comme des champignons après la pluie...

   Du « jihadiste » en veux-tu en voilà !              Sortis d’on ne sait de quel chapeau… les groupes dits « jihadistes » croissent et fleurissent : Al-Qaïda,  Aqmi, Boko Haram, l’Etat islamique...                      Al-Qaïda… justifiant ainsi…Plus
Jeudi
AKADIRI Sèlim Akanni a publié un statut
"Stage professionnel au Ministère des Affaires Étrangères"
Jeudi
Discussion publiée par MuzacMagazine

Les travaux de reconstruction du Lycée Alexandre Pétion en voie d’achèvement

Vue de l'ancien bâtiment détruit par le séisme de 2010…Plus
Jeudi
jolofal a commenté l'article Boko Haram ! de nyobe baudouin.
""Trop de témérité frise la folie "  L'Afrique berceau mais aussi avenir et sauveur de l'humanité en décadence en occident et aux Amériques "
Mercredi

Membres

Les billets à la Une

Abonnez-vous par mail :

Photos

Chargement en cours…

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation