Le constat est fait. Le système carcéral est agonisant. Les prisons de la région du Littoral en particulier et celles du Cameroun en général étouffent. Pire, elles se consument et se meurent lentement. Au vu et au su des pouvoirs publics et pénitentiaires impuissants. La mort dans l’âme, ces pensionnaires en payent les frais au quotidien. Tout ou presque est à refaire ici. Tant, les conditions de détention sont déplorables. Le traitement des prisonniers est presqu’identique à celui pratiqué dans des camps de concentration. Ce travail est effectué à la suite du rapport produit par l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat) – Littoral du Cameroun après les visites récurrentes les six maisons d’arrêt (une prison centrale et cinq prisons principales) que compte la région entre janvier et décembre 2012.

Il ressort de cette enquête que les infrastructures sont caduques. Parce que construites presque toutes dans la période coloniale. La prison centrale de Douala par exemple a été bâtie en 1900. Pendant ce temps, on assiste à une forte croissance de la population carcérale. D’où une insuffisance du personnel d’encadrements des bagnards. Sur le plan sanitaire, les prisonniers « chanceux » bénéficient de l’aide des âmes de bonnes volontés et les plus nantis font recours à leur famille. Côté alimentaire, la ration d’un détenu est passée de 137,9 Fcfa à 108 Fcfa par jour. Incroyable pourtant vrai. Raison pour laquelle, la vente des stupéfiants et de l’homosexualité sont en nette croissance. Sans omettre les évasions devenues récurrents. Chacun aspirant à une vie meilleure. Pour l’éviter, les chaînes sont utilisées ici comme moyen de « sanction » et de « sécurité » ; au mépris des normes internationales en matière de traitement des détenus.

 Frank William BATCHOU

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...