Pour quelles raisons s'informe-t-on ?

Crédit photo: Nathan O'Nions

Les journalistes savent pourquoi ils traquent l'information avec panache et souhaitent raconter des histoires. Mais savent-ils seulement pourquoi les consommateurs cherchent à s'informer ?

Un sondage mené en début d'année auprès d'un petit échantillon (70 personnes) non représentatif d'internautes a apporté quelques réponses intéressantes à cette question. Les voici :

  • "Etre un meilleur citoyen" est la première motivation pour s'informer (38% des sondés).

  • "Prendre des décisions professionnelles" arrive second, avec 13% des votes.

  • "Mieux comprendre le monde", "savoir ce qui se passe dans le monde", "être au courant" est un autre critère récurrent, invoqué par un tiers des sondés. Le consommateur veut savoir quelle est sa place en tant qu'individu dans un espace global.

  • Que l'info "vienne d'une source de confiance" est une autre priorité pour les consommateurs d'information. Un rassurant 40% invoque ce critère comme étant celui qui compte le plus lorsqu'ils consultent une information, suivi de son caractère "récent" (21%) et de l'impact sur la vie quotidienne (21%).

Ce n'est pas la taille qui compte. Mais à choisir, le contenu plus détaillé et long (8%) l'emporte sur le court, important pour seulement 5% des sondés.

S'informer est moins important que la famille, le travail, l'école, le sport, le temps libre et l'argent. Mais passe avant le divertissement, les potins, Facebook et les jeux.

Interrogés sur les petits particularismes de leur régime d'info, les participants ont fait les confidences suivantes :

  • Les images sont extrêmement importantes pour attirer l'attention. Peut-être qu'il faudrait alors plutôt miser sur des photos d'informations plutôt que sur des photos d'illustration.

  • "Je jette juste un coup d’œil rapide sur les titres le matin. Si une des actualités semble avoir un effet sur ma vie, je vais peut-être lire. Sinon pas." Cela est une remise en cause du volume d'information produit par les journalistes par rapport à la mission qui importe pour les consommateurs.

  • "Même après avoir lu , je ne pense pas trop aux infos une fois que je me consacre à mon quotidien déjà bien rempli"

  • Etre plus vieux permet de prendre du recul sur les infos et réaliser quelles informations ont un impact ou pas à long terme

  • Sauf si elle peut influencer une décision, aucune information n'est urgente.

  • "L'actualité sert à ​​rester au courant. Les êtres humains veulent rester au courant , car cela leur permet d'anticiper ou d'implanter le changement dans leur vie"

  • "L'information a un rôle particulier à jouer pour nous aider à comprendre les gens qui sont pas comme nous"

  • Le partage d'un article est immédiat. Sa lecture différée, voire oubliée entièrement.

  • Etre informé est parfois une affaire d'ego. Annoncer les infos le premier à ses proches, "donne l'impression aux autres que je suis mieux informé et intelligent que mes pairs et ma famille"


Marie-Catherine Beuth est journaliste, spécialiste des nouveaux médias au Figaro. Elle vit depuis 2013 aux Etats Unis où elle a été Knight Fellow à Stanford. Elle est l'auteure du blog 
Étreintes digitales. Chaque semaine, dans l'Atelier des médias, elle s'arrête sur l'un des aspects de la r/évolution des médias actuellement en cours.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Twitter : @M_C_B
News Concierge | Co-founder @getnod | 2013 @JSKStanford fellow | Correspondent @Le_Figaro @Atelier_Medias

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Réccemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
Arrestation de Rugurika au Burundi: l'Eglise appelle à sa libération http://rfi.my/1wMHHLA  Via @RFI
Il y a 19 heures
Atelier des médias via Twitter
Une soirée avec les xénophobes de «Pegida» à Berlin - Ich bin ein BerlinoirIch bin ein Berlinoir http://berliniquais.mondoblog.org/2015/01/29/une-soiree-avec-les-xenophobes-de-pegida-berlin/ 
Il y a 22 heures
Amélie Tulet via Twitter
#Arablog Ecoutez ces courageux blogueurs arabophones qui repensent le monde arabe @atelier_medias http://atelier.rfi.fr/xn/detail/6661557:BlogEntry:481486?xg_source=twitter 
Il y a 23 heures
Atelier des médias via Twitter
Arablog: la parole à nos blogueurs arabophones http://rfi.my/1tHFC8S  Via @RFI
hier
Plus...