Future City, par Sam Howzit (Flickr/CC)

 

Cette semaine, je voudrais revenir sur la question de l’innovation dans les villes. Tout le monde sait que les villes sont propices à l'innovation mais personne ne sait vraiment pourquoi. Deux articles scientifiques publiés au mois de juin par des équipes différentes nous apportent quelques éléments nouveaux.


La première démonstration, strictement mathématique, est le résultat du travail d’une équipe de la Santa Fe Institute menée par Geoffrey West et Luis Bettencourt, deux physiciens spécialistes des systèmes complexes. West explique sur le site de Discover Magazine que "quant on double la taille d'une ville on a plus que le double de quantités socio-économiques bonnes et mauvaises - brevets, cas de sida, salaires, crimes, etc."

 

De façon plus simple, quand les villes doublent en taille, les bons et mauvais côtés sociaux, collectifs et individuels sont multipliés par 2,3. Phénomène remarquable : ce coefficient est à peu près constant quel que soit le continent et l'époque.

 

Pour comprendre la relation entre ville et innovation, nous bénéficions d’une autre étude, réalisé par la Massachusetts Institute of Technology. Une équipe animée par un simple doctorant, Wei Pan, montre que tout est lié à une question de densité des liens sociaux. En termes simples, ce rôle particulier des villes dans l'innovation tient en bonne partie au fait qu'on y a plus de chances d'y rencontrer d'autres personnes face à face. Deux éléments jouent un rôle clé :

  • La mobilité rendue possible par les réseaux de transports,
  • La présence de multiplies espaces de rencontres et d'échanges – lieux de cultes, cafés, espaces de coworking entre autres (et, pourquoi pas, des manifestations).

 

Ces recherches quantitatives devraient permettre, selon Bettencourt de "saisir les opportunités créées par les villes et d'éviter certains des immenses problèmes qu'elles posent". Pour simplifier, ces travaux confirment l'intuition de ceux qui pensent que tout ce qui favorise la communication, la fluidité, la mobilité et les rencontres est bon pour l'innovation et pour la richesse des villes et de leurs habitants.

 

La question qui se pose maintenant est de savoir non pas si les villes sont des lieux d'innovation mais si elles sont capables d'innover en tant que villes. Rien ne dit que la taille soit favorable. Il y a peut-être là un paradoxe à creuser qui tiendrait éventuellement à la taille optimale pour avoir de vraies discussions démocratiques et participatives. Je crois qu’à cette question, personne n’a encore de réponse.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Francis Pisani
@francispisani
Perspectives on innovation, creative cities, and smart citizens. Globe wanderer. Distributed self. Never here. Rhizomantic.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...