• Le meilleur buteur africain de l’histoire s’en va en Russie

Des rumeurs persistantes dans la presse révèlent que l’international camerounais va évoluer cette saison dans le championnat russe.

Le départ du meilleur buteur des Lions indomptables pour un club si peu connu pour ses performances sportives se présente comme le renoncement d’Eto’o dans son combat pour la reconnaissance mondiale de son talent. C’est comme si le prodige Camerounais renonçait à relever le défi du ballon d’or européen qu’il a tant de fois mérité et qui tant de fois, lui a été refusé.

Eto’o est la seule raison qui me pousse à regarder le football depuis 2005, date de l’élimination du Cameroun pour le mondial allemand de 2006. Et son départ pour les terres froides de l’Est risque de me pousser loin, très loin des écrans pour regarder les matchs de football. Et quand je parle de moi, je parle de beaucoup de Camerounais…

L’intérêt financier d’aller joueur en Russie est sûrement très grand. Etre le joueur le mieux payé du monde ! Mais y a-t-il un intérêt sportif avéré ? Je rappelle que Samuel Eto’o avait décliné l’offre de Manchester City il y a quelques années parce qu’il n’y avait pas assez d’intérêt sur le plan purement sportif. Eto’o serait-il fini ?


Un transfert historique !

Ce transfert me fait comme une boule au cœur parce qu’il sonne la fin d’une époque. L’époque du Barça, où nous crions à chaque but du Pichichi ; l’époque de l’Inter où Eto’o a pulvérisé des records de performance notamment sous l’ère Mourinho. L’époque du drapeau du Cameroun au Stade de France dans un match 100% européen. Comme Samuel Eto’o s’en va pour la Russie, pour beaucoup d’entre nous, une page se tourne dans l’histoire du football mondial. Une page se tourne dans notre histoire personnelle, puisqu’il y a une cassure maintenant entre notre adolescence où les posters de Samuel Eto’o et de Ronaldinho tapissait les murs de nos chambres, et l’âge de jeunes adultes que nous sommes surpris d’être.

Le départ de Samuel Eto’o pour ce club dont je refuse d’apprendre le nom, me fait mal parce qu’il tue une partie de mes souvenirs et de mes joies. Et ça, le fabuleux salaire de Samuel ne nous les rendra pas.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

« L’idée, c’est de mettre en place un mouvement citoyen à grande…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Loïc Hervouet a récemment proposé aux participants des 46eme Assises de…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Faites un geste pour l'information, imprimez cette image et accrochez là dans votre…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Qu’est-ce qu’une belle voix radio ? Vous avez 4 heures 😅…

Plus...