Depuis l'arrivée d'internet mobile, la démocratisation des smartphones, les habitudes de communication ont bien changé. Les indicateurs de changements? Le nombre d'abonnés d'une des compagnies de télécommunication. Elle situe leurs abonnés à près de 10 Millions d'abonnés actifs. Si ce chiffre est discutable, car plusieurs personnes peuvent être abonner dans deux compagnies. Il statue sur le fait que près de la moitié de la population possède un téléphone portable. 

Nous avons fait des interviews de quelques uns de nos compatriotes. Et le résultat est moins prémédité qu'on le pense.

Carine Nguedem est la première à s'y coller.

Elle est accro à Viber, Skype. Elle nous en parle.

.

Pensez-vous que les Sms deviendront obsolètes au bout de quelques années?

Dani feze, accro des MIM (Messagerie mobile via internet) nous en parle.

Lire la suite...

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • de mon avis les sms ne peuvent pas totalement disparaître des habitudes, c'est le même cas avec les courriers postaux, que l'on pensait qu'avec l'apparution des messageries électroniques, devraient disparâitre des habitudes. Le constat est que jusqu'à ce jour les courriers postaux sont encore exploités. Les sms ne necessitent pas des connexions internet, il suffit juste d'avoir le réseau de l'opérateur à l'endroit où l'on se trouve et le tour est joué. J'ai remarqué qu'il pouraait avoir des situations de perturbation de réseau d'appels téléphoniques, mais lorsqu'un sms est envoyé pendant ce moment, il arrive à destination. N'en parlons pas non plus des coûts relativement bas (pour ne pas dire gratuits) de communication par sms. Comme quoi, les sms auront certainement leur place parmi les différents moyens de communication à utiliser dans le future. e-mail et de 

  • Merci @Ghislain... Ceci est une enquête. Je tombe des nues face aux résultats. L'argument est principalement économique. Secondairement, elle réside dans l'instantanéité de ces applications. Je reste aussi sceptique face à leur perte. Cependant, on pensait tout aussi que les medias traditionnels allaient mourir, ce qui n'est pas le cas. Seule l'utilisation au fil des années nous dira.Va t-elle evoluer vers d'autres outils ou pas? Bien curieuse de le savoir.

    Merci de ton commentaire @Nasser. L'utilisation des smartphones n'est tributaire de ce que les gens en font. Alors, observons :)

  • Chapeau à Marie Danielle pour la pertinence du sujet et tout l'effort qu'elle a fournit dans la réalisation de son article. Oui, je réponds oui à ta question (le titre). Car, d'abord, chaque jour qui passe, il est aisé de constater que le nombre de portable doté d'applications telles que watsapp, Hangup, viber... augmente contrairement aux autres types de portables. Ensuite, et pour répondre à Abdou Naser, je dirai que point besoin de la connexion internet pour utiliser lesdites applications. Déjà, les réseaux de téléphonies mobiles offrent leur propre connexion qui favorisent la chose. Et mieux, les smartphones chutent de prix chaque année. Je pense que d'ici 10 ans, on aura du mal à informer nos jeunes frères et enfants de ce qu'on appelle SMS qui existait. Une fois encore, mes félicitations et du courage à Essamba ibohn Marie Danielle pour ce formidable travail.

  • Les SMS auront toujours leur place: tout le monde n'a pas de smartphone en plus, la connexion internet est encore... Je préfère me taire!

This reply was deleted.

Réccemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
L’éviction d’Éric Zemmour d’iTELE fait débat dans la classe politique http://rfi.my/1JzU9YR  Via @RFI
Il y a 5 heures
Atelier des médias via Twitter
Le groupe France Médias Monde développe sa présence en Argentine http://rfi.my/1JyeP3A  Via @RFI
Il y a 13 heures
Atelier des médias via Twitter
Kagame aux bailleurs internationaux: «Vous pouvez garder votre argent» http://rfi.my/1ADFhmq  Via @RFI
Il y a 16 heures
Gaspard-Hubert Lonsi Koko posted a blog post
Dans un communiqué de presse publié le 19 décembre 2014 à Kinshasa, l’ONG International Crisis Grou…
Il y a 22 heures
Plus...